26/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
OTC, laboratoires, médicaments, colère, groupements, enseignes, Federgy © D. R.
Pour Federgy, trop c’est trop ! Le syndicat de groupements et d’enseignes de pharmacie dénonce dans un communiqué en date du 26 février le « comportement de certains laboratoires en matière de commercialisation des médicaments non remboursables qui fait peser des risques inacceptables pour les officines ».

Selon Federgy, pour qu’une concurrence légitime et loyale s’exerce sur le marché de l’automédication, toutes les structures de regroupement à l’achat (SRA) et toutes les centrales d’achat pharmaceutiques (CAP) prévues dans le code de la Santé publique devraient être livrées dans de bonnes conditions. Or tel n’est souvent pas le cas, dénonce le syndicat des groupements.


Une rétrocession illégale mais incontournable

Federgy s’insurge contre le fait que « dans de nombreux cas les meilleures conditions de remise qu’offrent les laboratoires sont proposées sous forme d’un barème quantitatif ouvert aux seuls pharmaciens », alors qu'à quantité d’achats égale (ou même supérieure) une CAP ou une SRA ne se verra pas proposer un barème similaire.

Au passage, le syndicat des groupements déplore l’illégalité de la rétrocession entre pharmaciens, une pratique mise en place pour se répartir des volumes d’achat importants nécessaires à l’obtention de remises. Selon Federgy, cette pratique ne garantit pas la traçabilité des lots et permet de « tenir » les pharmaciens : si ceux-ci adoptent une politique de revente qui agrée au laboratoire, ce dernier tolèrera le groupage et la rétrocession.

« Il est inadmissible qu’un tel système puisse perdurer », tranche Federgy.

La porte ouverte à la grande distribution

Dans le même communiqué, le syndicat des groupements s’en prend à la stratégie de laboratoires qui commercialisent des dispositifs médicaux sous marques ombrelles de médicaments à forte notoriété. Et de citer en exemple Vox Lysopaïne (Boehringer Ingelheim), Toplexil Phyto (Sanofi), Fervex maux de gorge (UPSA)…

« Les laboratoires qui vendent ces dispositifs médicaux introduisent une confusion dans l’esprit du grand public. C’est un véritable scandale alors même que l’on demande aux clients patients de différencier les médicaments des produits de consommation courante. C’est également la porte ouverte pour vendre des pseudo-médicaments en GMS et donc fragiliser le monopole officinal », considère Federgy.

En conséquence, Federgy invite « dans l’immédiat, toutes les pharmacies membres d’un groupement à promotionner les médicaments non remboursables de leur génériqueur habituel ainsi que les marques de distribution de leur groupement ».








Les dernières réactions

  • 26/02/2016 à 17:01
    ppp
    alerter
    On peut se demander quand le gouvernement, va reprendre en main le secteur de santé, a force de le déstructurer, on court à la catastrophe.
  • 27/02/2016 à 16:49
    Yam
    alerter
    C'est du sabordage qui est fait en France ,et pendant ce temps les médias font leurs choux gras des différences de prix entre les officines mais ne dénoncent jamais pourquoi les labo en toute impunité ne vendent jamais le même prix leur marchandises par le biais des remises ...
  • 28/02/2016 à 01:04
    jpf
    alerter
    En somme Federgy nous explique qu'individuellement il est possible d'avoir des conditions commerciales supérieures à celles des groupements, à quoi servent ils exactement si le fait de payer une cotisation ne permet pas d'obtenir de meilleures conditions commerciales ?
    Federgy craint que les dispositifs médicaux introduisent une confusion dans l'esprit du grand public, il semble ignorer que leurs adhérents sont des pharmaciens qui sont capables d'expliquer à leur clientèle la différence qui existe entre un médicament (disposant d'une AMM) et un dispositif médical.
    Il ne semble pas compliquer pour un pharmacien de commercialiser uniquement les AMM pour les marques ombrelles sauf si son groupement ou son enseigne lui conseille de commercialiser leurs dispositifs médicaux.

  • 28/02/2016 à 12:28
    garfield83
    alerter
    jpf a lu en diagonale le communiqué de federgy !
    il est vrai qu'il a écrit sa réaction à 1H
  • 28/02/2016 à 12:52
    jpf
    alerter
    A 12h50 ma lecture est la même gardfield83
  • 03/03/2016 à 10:06
    biquet25
    alerter
    je pense qu'il est temps pour TOUS les officinaux de se fédérer en un seul et unique groupement. notre division sera notre perte. le gouvernement écoute les lobby. lobby de la gms, lobby des labos, lobby des médecins. nous devons faire bloc et créer un lobby.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...