16/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Présidente de l’Ordre national des pharmaciens, Isabelle Adenot est défavorable à ce que les études de pharmacie soient portées à 8 ans, comme le souhaitent par exemple certains doyens de faculté de pharmacie et la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui justifie cette position par l’harmonisation des cursus d’enseignement supérieur européens.

« Je trouve que la profession officinale a vraiment d’autres urgences à régler ! Quand les pharmaciens d’officine sont tant à être au chômage, que des pharmacies ferment tous les deux jours et que seulement 30 % des étudiants choisissent la voie officinale, est-il besoin de se préoccuper en urgence de la durée des études, qui par ailleurs est décidée sans décret, donc sans loi, et possiblement rapidement ? », a indiqué Isabelle Adenot mardi 16 février dans un communiqué de presse.

Selon la présidente de l’Ordre, les études pharmaceutiques sont déjà intégrées au schéma LMD (licence, master, doctorat), conformément au cadre européen prévu par le processus de Bologne.

« Il semble plus raisonnable d’attendre au moins l’évaluation de ce schéma LMD, les premiers étudiants qui l’ont suivi sur l’ensemble de leurs parcours sortant en juin 2016 ! », a-t-elle précisé.

Ce point de vue n'empêchera pas l’Ordre de se pencher et délibérer sur cette question, « après avis et concertation des conseils centraux de tous les métiers et des autres parties prenantes de la profession », indique Isabelle Adenot.






Matthieu Vandendriessche



Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...