16/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
études, pharmacie, cursus, faculté, Bologne, Ordre national © D. R.

Présidente de l’Ordre national des pharmaciens, Isabelle Adenot est défavorable à ce que les études de pharmacie soient portées à 8 ans, comme le souhaitent par exemple certains doyens de faculté de pharmacie et la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui justifie cette position par l’harmonisation des cursus d’enseignement supérieur européens.

« Je trouve que la profession officinale a vraiment d’autres urgences à régler ! Quand les pharmaciens d’officine sont tant à être au chômage, que des pharmacies ferment tous les deux jours et que seulement 30 % des étudiants choisissent la voie officinale, est-il besoin de se préoccuper en urgence de la durée des études, qui par ailleurs est décidée sans décret, donc sans loi, et possiblement rapidement ? », a indiqué Isabelle Adenot mardi 16 février dans un communiqué de presse.

Selon la présidente de l’Ordre, les études pharmaceutiques sont déjà intégrées au schéma LMD (licence, master, doctorat), conformément au cadre européen prévu par le processus de Bologne.

« Il semble plus raisonnable d’attendre au moins l’évaluation de ce schéma LMD, les premiers étudiants qui l’ont suivi sur l’ensemble de leurs parcours sortant en juin 2016 ! », a-t-elle précisé.

Ce point de vue n'empêchera pas l’Ordre de se pencher et délibérer sur cette question, « après avis et concertation des conseils centraux de tous les métiers et des autres parties prenantes de la profession », indique Isabelle Adenot.








Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 16/02/2016 à 20:54
    pharmacien
    alerter
    8 ans d'études pour ^^etre a
  • 16/02/2016 à 20:55
    pharmacien
    alerter
    8 ans d'études pour finir au chômage et devoir se reconvertir!!!!!!!! de qui se moque t-on et jusque quand????
  • 16/02/2016 à 22:07
    galenanic
    alerter
    Comment payer en officine un assistant bac+8 alors qu'il devient difficile de payer un bac +6.
    Il ne faudrait pas nous faire croire que les syndicats de salariés ne demanderaient pas une revalorisation de la grille salariale.
  • 16/02/2016 à 22:10
    oli
    alerter
    Plutôt que d'allonger les études. ..
    Refaites les programmes pour former de bons officinaux .
    Préparer les étudiants à faire des missions d éducations thérapeutiques...Les entretients pharmaceutiques...A biens conseiller au comptoir.a être les professionnels du médicament qui maîtrisent parfaitement les interactions medicamenteuses plutôt que le cycle de krebs.la phytotherapie l aromate rapière la micronutrition...
    Préparer les a gérer une officine...négocier avec laboratoire merchandising à gérer du personnels.
    Préparer les a acheter une officine de manière rationnelle et à ne pas payer grassement des pharmaciens qui parte avec des parachutes dorées alors qu'ils ont vécu au crochet de la sécu sans se poser de questions car tout marché tous seul.
    Pour nous ça ne marchera plus tous seul...
    Il faudra être bien meilleur que nos prédécesseurs.

  • 17/02/2016 à 05:54
    Xixi Chateau
    alerter
    Encore un sujet qui n'a pas lieu d'être .
    7 ans , 8 ans pourquoi pas 20 ans
    Les formations existent exemple IAE, MBA d'ailleurs certaines fac le proposent donc ici vous faite avec ce type de formation 7a 8 ans d'étude et vous êtes performant niveau commercial .
    Par contre nos facultés devraient remettre en cause leur formation et ll'ordre aussi avec de nombreuses matières complètement inutiles ou non développés: Phyto, Aroma, homeo , gémo....
  • 17/02/2016 à 05:57
    Xixi Chateau
    alerter
    Le monopole va craquer donc il va falloir trouver d'autre métier en phase avec la pharmacie et la Santé...
    Et arrêter de payer un ordre qui est comme nos études out
  • 17/02/2016 à 07:35
    rab74
    alerter
    xixi j'ai peut-être mal compris: phyto, aroma, homeo inutiles? c'est ce qui me maintient la tête hors de l'eau avec l'orthopédie! pas les médicaments chers et remboursés dont le prix baisse inexorablement! quant aux 8 ans d'étude, vu les revenus envisageables (titulaires et adjoints confondus), la filière sera vite tarie et on va finir tous seuls à 80 balais dans une officine que personne ne voudra ni ne pourra reprendre. Comme suggéré dans le blog sur la proposition FSFPF, un tronc commun de 6 ans avec des programmes bien remaniés pour le diplôme d'exercice + 2 ans de modules spécifiques (et facultatifs) seraient + adaptés (c'est d'ailleurs ce qui se pratique de manière lente pour ceux d'entre nous qui multiplient les DU ou font un IAE).
  • 17/02/2016 à 10:00
    MG
    alerter
    Mme ADENOT dit "Quand les pharmaciens d’officine sont tant à être au chômage, que des pharmacies ferment tous les deux jours et que seulement 30 % des étudiants choisissent la voie officinale, est-il besoin de se préoccuper en urgence de la durée des études"
    et bien que fait-elle ?
    Rien, à si pardon, juste augmenter les cotisations.
    C'est consternant, tout le monde connaît les problèmes, et tout le monde ne fait rien.
    Moi j'ai quitté l'officine, je suis maintenant chef de service en SSR privé. Tout le monde respecte TOUT le personnel de la PUI, les médecins sont super contents d'avoir un pharmacien à leur côté.
    La pharmacie d'officine a une très mauvaise image, "tout n'est que commerce" j'entend ça à longeur de journée quand je suis dans les services avec les patients.
    Réveillez-vous, sinon la pharmacie d'officine sera morte et le vide sera vite comblé par d'autres.
  • 17/02/2016 à 10:02
    cf
    alerter
    Alors que l'Ordre est en train d'écrire des réformes pour augmenter la communication ( =la pub) entre pharmaciens, donc la concurrence et la disparition de beaucoup d'entre nous,... ce communiqué de presse plein d'empathie, exceptionnel et rare , va à contre courant..
  • 17/02/2016 à 14:01
    Ath
    alerter
    La durée n'est pas le problème. C'est le contenu qu'il faut revoir. Il faudrait plus de sémio, de pharmacie clinique et un vrai apprentissage du conseil officinal et de ses limites (par exemple, savoir à quel moment il faut s'abstenir et orienter vers le médecin). Quand je vois des pharmaciens filer du cranberry ou des huiles essentielles pour des cystites déclarées, ça me désole...
  • 17/02/2016 à 15:23
    Realit
    alerter
    @Ath je serai curieuse de connaître le conseil d'Ath en première intention contre les cystites spasfon et rufol ou fosfomycine ?
  • 17/02/2016 à 19:59
    Pharm55
    alerter
    Quelle erreur d analyse qui peut coûter très cher à la profession. Quand les autres professions montent en diplôme et qualifications, la pharmacie d officine stagnerai voir régresserai !! Belle vision pour ce métier au contact des patients et que l on souhaite développer vers un rôle de professionnel de Sante plus présent.
    Une faute politique !
  • 18/02/2016 à 09:12
    Realit
    alerter
    Si on ne nous donne pas des marges décentes ce n'est pas 8 ans d'études qui vont sauver la profession ,quelle utopie de certains.Ne pas mettre la charrue avant les bœufs ! qui va faire 8 ans soit pour pointer à pôle emploi soit pour prendre courageusement des risques en travaillant à perte en investissant dans un outil de travail à l'avenir incertain et dont la valeur ne fait que décroître .
  • 18/02/2016 à 09:23
    Pharm55
    alerter
    La question , la vraie est voulez rester au titre de docteur pour les pharmaciens ou repasser au grade master. Pensez vous que le chômage ira mieux au grade master ? Et que la place du pharmacien sera mieux défendue au grade master pour développer son rôle de professionnel de Sante. Moi je ne le pense pas.
  • 18/02/2016 à 15:52
    *141
    alerter
    8 ans + 1 echec au concours = 9 ans.Et heureusement que vous n'avez plus le service militaire,les jeunes :o).Pharmacien Chimiste Sous lieutenant de reserve.
  • 19/02/2016 à 19:19
    *141
    alerter
    Et j'oubliais la these : 8ans+1 echec+6 mois ....et le retour du service militaire?(on en parle de temps en temps).
  • 20/02/2016 à 06:44
    LGDP
    alerter
    Quelle serait la conséquence d'un allongement des études en pleine transition démographique du papy-boom ? A qui cela profiterai ? a l'ouverture du capital, tout simplement ! Youpi ! vite une révolution, vive les gardiens des poisons !
  • 24/02/2016 à 16:44
    Matdipe
    alerter
    Etudiant en 6A filière officine, je pense que passer les études de pharmacie à 8 ans est une bonne idée.

    Le métier de pharmacien doit évoluer et ça commence par modifier les études. Passer à 8 ans permettrait de revaloriser notre diplôme, d'avoir un vrai niveau doctorat reconnu dans l'union européenne permettant d'exporter peut-être plus facilement notre diplôme, d'acquérir de nouvelles compétences durant ces 2 années supplémentaires permettant de nous ouvrir à de nouvelles missions (vaccination, entretiens pharmaceutiques, retour des tests d'orientation diagnostique, pourquoi pas pouvoir renouveler des ordonnances ou prescrire des examens biologiques comme les pharmaciens au Canada il me semble...), de mettre en avant notre image de professionnel de santé et non pas seulement de commerçant, de renforcer nos connaissances en ayant des enseignements approfondis spécifiques de la filière officine (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie, orthopédie, maintien à domicile, gestio, comptablité... des matières à mon goût trop survolées parce que les 3 premières années de tronc commun prennent trop de place dans un cursus de 6 ans et qu'il est nécessaire une fois diplômé de faire des DU pour vraiment acquérir des connaissances solides ce que je trouve dommage). On pourrait imaginer ces 2 années supplémentaires sur le même principe que l'externat en médecine : alterner 1 mois de cours avec 1 mois de stage rémunéré. Les cours pourraient inclure les programmes de différents DU.

    De plus je pense que passer les études à 8 ans permettrait peut être aussi de limiter le nombre étudiants PACES qui choisissent la pharmacie par défaut car pour enchainer ensuite sur 8 ans d'étude il faut un minimum d'intérêt pour la profession et de motivation. La pharmacie doit redevenir une vocation.

    Alors que les kiné se sont battus pour passer leurs études de 3 à 5 ans pour passer d'un niveau licence à un niveau master, alors que les préparateurs vont sûrement être recoonus licence pro, peut-on se permettre d'être "rétrogradé" à un niveau master ? Car la réforme LMD est faite, si nous ne passons pas à 8 ans nous perdrons notre statut de docteur...

    Rester à 6 ans d'étude finira donc par estomper complètement notre image de professionnel de santé et c'est le meilleur moyen de finir chez Leclerc.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...