10/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Médecins, installation, pharmaciens, Xavier Nicolas, PS, Les Républicains, Grande conférence de la santé, APVF © Edouard Hannoteaux

A quelques heures de la tenue de la Grande conférence de la santé, jeudi 11 février à Paris, l'Association des petites villes de France (APVF) a demandé mardi 9 février que les conditions d'installation des futurs médecins libéraux, généralistes comme spécialistes, soient régulées à l'instar de celles des infirmiers ou des pharmaciens, après avoir constaté l'échec des différentes mesures d'incitation déjà développées pour mettre fin aux déserts médicaux.

L'APVF, qui défend les intérêts des villes de 2 500 à 25 000 habitants, cite en exemple les officines dont l'autorisation d'installation dans une commune dépend du nombre d'habitants et des autres pharmacies déjà installées dans le secteur.

Elle demande que l'on s'inspire aussi des infirmières libérales installées en zone surdotée, qui ne peuvent prétendre à un conventionnement de l'Assurance maladie, synonyme de meilleur remboursement pour les patients, qu'en cas de cessation d'activité d'un confrère.

« Les études des médecins sont payées par les impôts des Français et ils sont rémunérés par l'Assurance maladie », n’hésite pas à déclarer Xavier Nicolas (Les Républicains), maire de Senonches dans l’Eure-et-Loir.

L'association propose aussi la mise en place d'un conventionnement, piloté par l’ARS et les conseils territoriaux de santé, qui permettrait aux médecins qui souhaitent prendre leur retraite de pouvoir continuer à exercer à tiers temps.








Laurent Lefort avec l'AFP

Les dernières réactions

  • 11/02/2016 à 15:07
    *141
    alerter
    Depuis la maternelle,toutes les etudes de tout le monde sont payées par les impots... de 50% DE FRANCAIS QUI SONT IMPOSABLES.
    Quand a etre payés par l'Assurance Maladie,on ne demande pas mieux que de ne plus l'etre, le tarif rattrapera enfin celui de la coupe de cheveux.
  • 11/02/2016 à 17:20
    brucine
    alerter
    Chiche!

    Le "revenu moyen" (je sais, toute moyenne cache des disparités) mensuel des médecins généralistes et des coiffeurs libéraux est respectivement de 7000 et 1300 € par mois (INSEE 2015).

    Et ceux (des coiffeurs) qui gagnent significativement plus le doivent le plus souvent à Papa (soit qu'il soit lui-même coiffeur, soit qu'il ait un patrimoine permettant l'acquisition d'un gros salon dont les frais d'acquisition, et aussi les frais de personnel sont sans commune mesure avec celui d'un cabinet médical).

    Maintenant, le fait que la sécu ne soit plus "le payeur" assurerait une rente pour certains, mais la ruine assurée pour la plupart des autres.

    Et, dans ce contexte, je trouve parfaitement anormal que les médecins, à l'instar des pharmaciens, ne soient pas soumis à un quorum géographique puisque, in fine et comme justement remarqué, c'est la collectivité qui paye pour ce qui doit être une mission de service public.
  • 12/02/2016 à 16:31
    valentin
    alerter
    Je propose un espace de 200 m2 ouvert 24/24, 7 à 8 médecins peuvent prendre npart à cette installation et exercer en turn over et/ ou en vacation généralistes comme spécialistes. Les horaires sont aussi à la carte, la mutualisation fait la permanence des soins. L'avantage aussi et ce n'est pas rien, c'est la participation symbolique aux charges locatives mensuelles de 150€ pour chacun, la clientèle est assurée dans le cadre d'un nouveau modèle de prise en charge "tout en un" correspondant à la fois aux besoins des personnes comme des professionnels.
    Qui est volontaire? Vous avez mes coordonnées mail..
    CHICHE pour ce challenge
  • 12/02/2016 à 17:45
    *141
    alerter
    7 ou 8 medecins? Ca ne sera pas dans une zone peu peuplée alors! il faut un bassin de vie d'au moins 15 000 habts pour les faire vivre ainsi que la structure de soutien
    comptable et de secretariat.
  • 12/02/2016 à 17:56
    valentin
    alerter
    Nous sommes sur un bassin de population de 60000h. Notre ville de 13000h aura dans 2 ans 4 généralistes sur les 9 existants et 1 dans 5 ans. Les urgences de nuit ferment, les spécialistes ne recoivent qu'avec des délais de 3 à 6 mois...On fait quoi, on attend ou on projette immédiatement? Et puis le modèle évolue, il faut que le petit risque soit géré autrement pour libérer du temps médical efficient. Il y a vraiment de la place pour des professionnels qui ont cette vision dans l'évolution de leur métier.
  • 13/02/2016 à 11:18
    *
    alerter
    Si elle veut conserver un service de qualité,il faut que la société accepte de remunerer des bac+6 ou 8 avec concours d'entrée au tarif des autres bac+++ avec concours: mes 2 fils bossent dans des sociétés de conseil et de service apres mat sup et spé.Ils sont facturés par leur boite 1 000 e de l'heure. Quand j'ai oublié ma clé a l'interieur ,la boite de serrurerie que j ai appelé m'a pris 150 euros pour percer la serrure en 6 minutes.Et les coiffeurs...(.pour dames sutout....)bac pro sont passés devant les generalistes pour le prix de l'intervention. Donc,il n y a pas de secret : ofrez des revenus de cadres sup+,et on verra revenir les jeunes vers nos metiers.Sans ça, low cost roumain ou syrien pour finir ,et esperance de vie accentuant son recul deja commencé.
  • 15/02/2016 à 15:41
    *141
    alerter
    Il semble que les bienfaits du low cost soient deja d'actualité: entendu sur europe 1 ce w.e: un hopital de la peripherie parisienne a viré 6 "internes", 3 francais a diplome roumain et 3 roumains ne parlant pas le francais, tellement le chef de service a été estomaqué par leurs dysfonctionnements . En avant vers les ecomomies!!!
    La secu,c'est bien ,mais maintenant ,ça craint (slogan un peu détourné :o) )
  • 15/02/2016 à 18:12
    BREZHONEG
    alerter
    Des internes formés à l'étranger exclus pour ... - Europe 1
    www.europe1.fr › Accueil › société
    Il y a 5 jours - Des internes formés à l'étranger exclus pour incompétence Les six internes renvoyés de l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges avaient tous fait ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...