08/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
syndicat, études, étudiants, pharmacie, diplôme © D. R.

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a demandé lundi 8 février dans un communiqué que « lors de la grande conférence de santé du 11 février prochain soit annoncée la création d’un diplôme d’études spécialisées (DES) de pharmacie générale permettant l’accès à la profession au terme de 8 années d’étude ».

Ceci, selon le syndicat, en raison de l’harmonisation des cursus d’enseignement supérieur européens. « Le cursus universitaire français doit désormais s’organiser autour de trois niveaux de diplômes : la licence en 3 ans, le master en 5 ans et le doctorat en 8 ans ».

D’ailleurs, selon la FSPF, les représentants de la profession et de l’enseignement supérieur s’organisent déjà pour proposer le programme de ces deux années supplémentaires avec, par exemple, l’organisation de stages ambulatoires pour les étudiants concernés et le renforcement du lien avec l’hôpital.

« Ces futurs pharmaciens seront armés pour répondre aux évolutions de leur rôle d’acteur de santé publique », en renforçant la sécurité de la dispensation de médicaments, le développement de suivis personnalisés des patients ou encore en mettant en place la conciliation médicamenteuse entre la ville et l’hôpital.








Les dernières réactions

  • 08/02/2016 à 19:35
    Kannah
    alerter
    Quid des jeunes pharmaciens qui aimerait se spécialisé encore plus et donc profité de ces 2 années supplémentaires ?
  • 08/02/2016 à 19:42
    Céline en colère
    alerter
    8 ans d'études pour gagner à peine 2200 e nets par mois!!!
    Mieux vaut etre fonctionnaire et ne rien craindre pour l'avenir!!
    11% de chomage pour les pharmaciens-adjoints.
    Au fait , le conseil de l'Ordre diminue la cotisation pour les chomeurs??
  • 08/02/2016 à 19:48
    ma
    alerter
    8 ans pour officine? N'importe quoi! Personne ne voudra faire officine. 6 ans c'est déjà trop!
  • 08/02/2016 à 19:49
    rixtou
    alerter
    MDR les solutions à deux balles, sont forts les mecs, très forts.
    Attend j'en ai une autre: le lycée c'est trop dur? trop d’échec au bac? J'ai la solution: même en programme en 4ans au lieu de trois.
  • 08/02/2016 à 19:52
    Tintin
    alerter
    8 ans, ce n'est pas assez. Je propose 20 années au minimum !
    Et c'est avec de telles idées que la FSPF croit être en mesure de mieux faire respecter notre profession par les autorités de santé ??
    Ne laissez pas passer cela, les étudiants. J'ai la chance d'être titulaire, et espère que vous, les étudiants, gardez encore la foi dans votre futur métier. Bientôt une réponse de l'ANEPF ?
  • 08/02/2016 à 19:54
    cagoumont
    alerter
    n'importe quoi. Il n'y aura bientôt plus de Pharmaciens à ce régime.!! Dites carrément que l'on veut retarder la mise sur le marché des étudiants,aussi bien en Pharmacie qu'en médecine d'ailleurs ,vue le niveau des épreuves du PACES ,que même un excellent élève n'arrive pas à obtenir.
  • 08/02/2016 à 20:15
    en colère
    alerter
    C'est une blague ?Et puis quoi encore ? assez de ces gens qui proposent n'importe quoi !Le bateau coule et la croisière s'amuse ...on nous joue du pipeau !C'est aussi efficace que de colorer l'eau des fontaines !Triste profession !Lamentable!
  • 08/02/2016 à 20:15
    Citrobilou
    alerter
    8 ans pour finir en employé-caution chez LECLERC... pfffff
  • 08/02/2016 à 20:28
    Captagone
    alerter
    dans quel pays européen les études de pharmacie sont-elles de 8 ans ?
  • 08/02/2016 à 20:30
    Champix
    alerter
    Du grand n'importe quoi .... En même temps c'est sur c'est plus simple d'essayer de réformer les études de pharmacie plutôt que de se battre pour garder nos monopoles ....
    Syndicats de couille molle
  • 08/02/2016 à 20:34
    Jet
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 08/02/2016 à 21:22
    pepelooping
    alerter
    N'importe quoi, 8 ans d'études pour avoir 12% de chômeurs pharmaciens, gagner 2200 euros, une pharmacie qui ferme tous les 3 jours...je préfère ne pas faire d'étude...on gagne pareil à rester chez soi...
    .sécuriser quoi? La délivrance? on laisse servir les préparateurs et on veut de la sécurité et de la qualité...bandes de faux culs
    8 ans tout ça pour nourrir les profs de fac pas assez bien nourris par les DU...
  • 08/02/2016 à 21:23
    Pfff
    alerter
    A quand des pharmacies appartenant à l'Etat où nous serions de bons fonctionnaires, où nous aurions, et perspective de carrière, et augmentation de salaire...
  • 08/02/2016 à 21:41
    Gegen
    alerter
    C'est le début d'une mort annoncée... Pharmaciens, vous êtes mal, très mal!
  • 08/02/2016 à 21:42
    Potard
    alerter
    Si création d'un DES il y a, il faudra surtout qu'il soit qualifiant comme pour les autres filières.
  • 08/02/2016 à 22:56
    Locdu
    alerter
    Je crois , au contraire que c'est une bonne décision.
  • 08/02/2016 à 23:04
    locdu
    alerter
    Je crois, au contraire, que c'est une bonne décision car les connaissances nécessaires ne cessent d'augmenter.
    Il faudrait aussi faire évoluer le BP de préparateur en licence professionnelle. Pour répondre à Céline et Pfff, je leur conseille de s'intéresser au statut des pharmaciens fonctionnaires (pharmaciens praticiens hospitaliers, inspecteurs de santé publique, pharmaciens-chimistes des armées, des pompiers, pharmaciens-conseils de la sécurité sociale...) qui finissent leur carrière à 7-8000 € par mois et qui ont une retraite 2 à 3 fois supérieure à celle d'un officinal (pendant 25 ans pour une femme) car la rémunération des fonctionnaires dépend du niveau de diplôme obtenu.
    Il est donc important de conserver aux pharmaciens comme aux dentistes et aux médecins l'obtention du titre de docteur.
  • 09/02/2016 à 00:09
    mdr
    alerter
    et bien ils sont parti pour s'en raconter des bonnes à cette grande conférence !

    faudrait qu'ils aillent en officine voir ce qui se passe !!
    On n'arrive déjà pas a embaucher les diplômés actuels alors ces supers diplômés vont trouver du travail ou?

  • 09/02/2016 à 06:25
    Locdu
    alerter
    Il est vrai que, tous secteurs professionnels confondus, les besoins en pharmaciens n'excèdent pas 2000 à 2500 par an.
    C'est irresponsable d'en former plus.
  • 09/02/2016 à 06:56
    arie
    alerter
    Oui et surtout de la formation continue
    et les pharmacie lafayette et toutes ces pharmacie grande surfaces combien de gens competents
    vu ala tele une formation delivre par un sportif pour vendre les produits conseils
    honte
  • 09/02/2016 à 07:21
    ppp
    alerter
    Mon Dieu ils n'ont pas faits assez de conneries.
    Comment voulez-vous leur pardonner ?
  • 09/02/2016 à 07:45
    rab74
    alerter
    le découpage en 3 tranches fait effectivement moderne. Quid de celui qui s'arrête à la licence? pas de reconnaissance de diplôme, donc il prendra (s'il le peut) le taf d'un BTS ou d'un DUT. Dans ces conditions, quel est le naif qui choisira Pharma en fin de première année? un fils à papa qui a le temps devant lui pour reprendre l'officine des parents...si c'est pas du népotisme ça! en l'état actuel des choses, les gosses de "pauvres" ne peuvent se payer 8 ans d'étude et je doute fort que le tri par le fric soit bon pour la qualité de notre travail. pourquoi ne pas faire évoluer le contenu plutôt que la durée: 3années sur les basics (chimie, biochimie, physio, pharmaco, bactério)+ 2années modulables en fonction de l'orientation (galénique, gestion, droit administratif, marketing, management)débouchant sur la thèse + 2 années supplémentaires facultatives d'approfondissement pour ceux qui le veulent et en ont les moyens. il ne faut pas oublier non plus de rendre qualifiante notre formation continue, quelle qu'elle soit: DU, DESS, DEA qui, elle, se cumulera au fil des années, des besoins et des moyens! et ne pas oublier la rémunération de ce surplus de savoir, au lieu de négocier des revenus au rabais selon la vieille antienne du "ça aurait pu être pire". La FSFPF ne doit pas lire beaucoup de CV des nouveaux sortants; pour ma par je suis impressionné par ce que certains arrivent à réaliser en 5 à 6 ans en particulier grâce à ERASMUS et à leur envie d'aller voir ailleurs et à leur maîtres de stages. on s'arme pour nôtre profession par envie et non par obligation, et chacun à son rythme! l'ère semble être aux profils pointus, qui ne peuvent se construire en "tronc commun", donc pourquoi vouloir tout niveler?
  • 09/02/2016 à 08:11
    Iiss
    alerter
    Une excellente idee qui nous permettra de nous positionner en tant que veritable professionnel de sante alors que toutes les autres professions voient leur nombre d'annees d'etude augmenter.
    Les kine passent a 5 ans , les instit a 5 egalement .
    Il faut develloper lors de ces deux annees ce qui doit etre notre competence premiere : la pharmacie clinique .
  • 09/02/2016 à 08:12
    brucine
    alerter
    "pharmaciens-chimistes des armées"

    Il y a en France, toutes spécialités confondues (dont les médecins, donc) moins de 200 "X"-chefs de service (ayant rang et prérogative d'officiers généraux) et un millier de "X"-chefs.

    "Dépyramidisation" aidant et sans même parler d'officiers généraux, le goulot d'étranglement fait que la plupart des praticiens ne pourront espérer finir leur carrière qu'au grade équivalent à lieutenant-colonel.

    La solde de la poignée de pharmaciens chefs des services de classe normale à l'échelon indiciaire maximal hors classe HEC3, atteint au minimum 5 ans après la nomination au grade, est de 5389,66€ bruts.

    S'y ajoutent dans certains cas (par exemple "professeurs agrégés" des universités) une prime de qualification pouvant en effet porter la sauce autour de 7-8000€ mais là, on ne parle plus de praticiens lambda mais de gens titulaires de certificats de spécialité, d'un doctorat d'état, d'une habilitation à diriger des recherches....

    Et il y en a sûrement volontiers moins que de pharmaciens titulaires de grosses structures émargeant à au moins ce type de revenus.

    Pour revenir au sujet de base, cette proposition est absurde, puisque le système LMD repose sur un vrai doctorat de recherche et pas sur un bla-bla bibliographique, et qu'il n'est de toute façon nul besoin de disposer de pharmaciens d'officine disposant de ce type de grade.
  • 09/02/2016 à 08:20
    en colère
    alerter
    Tout ça pourquoi ? protéger les nantis ,les joueurs de golf !
    De quoi vivront les étudiants "à rallonge "? seront ils plus intelligents à la sortie de la fac ?et les clients mieux conseillés ?non c'est juste pour conserver le monopole pharmaceutique d' une poignée de nantis ...les adjoints et autres étudiants ...passez votre chemin ...de toute façon Mel
    va s'occuper de cette profession incapable de gérer l'avenir
  • 09/02/2016 à 08:45
    Chômeuse
    alerter
    pourquoi pas ? ... à condition que cette réforme concerne tous les pays d'Europe !!!
    Les italiens , les espagnols , etc ... combien d'années d'étude ? en plus ils s'installent en France !!
  • 09/02/2016 à 09:06
    pharma44
    alerter
    Moi je me demande si cela ne prépare pas plutôt la création de 2 niveaux de pharmaciens : des docteurs en pharmacie après 8 ans et des pharmaciens Bac+5. Reste à savoir si le diplôme en 8 ans fera vraiment une différence qui justifie 3 ans de plus que l'autre. Si ce n'est pas la cas, cela conduira à la raréfaction du doctorat en pharmacie.
  • 09/02/2016 à 09:35
    el padre
    alerter
    La FSPF n'a pas compris la leçon des dernières élections, elle continue dans le grand n'importe quoi, 8 ans ????
    Sera-t-on mieux considérer de la part des patients, des médecins? Que dalle! Nous resterons toujours des épiciers et des nantis. Soit dit en passant, en colère, certains nantis n'émargent pas au SMIC et de loin donc la ferme.
    Pour en revenir à cette proposition l'étudiant qui aura eu sa licence sans pouvoir aller plus loin que fera-t-il? Parapharmacien chez Leclerc ou pourra-t-il remplacer un préparateur? Dans ce cas pourquoi continuer à former des préparateurs qui resteront sur le carreau?
    Belle proposition en réalité d'un syndicat as been.
  • 09/02/2016 à 09:41
    marc
    alerter
    Il faut surtout réformer le BP et le passer à 3 ans et faire le ménage dans les études de pharmacie
  • 09/02/2016 à 09:45
    jean marie
    alerter
    Si pas de passage à 8 ans, ce sera une année de moins qu'à l'heure actuelle donc 5 ans. Donc dévalorisation supplémentaire du diplôme. Donc rémunération qui baisse. Donc possiblement plus de thèse mais un simple grade de master en pharmacie.

    C'est grave d'être à ce point anti-évolution anti-formation sous peine que c'est proposé par le syndicat qu'on aime pas et où il n'y a pas les copains (je suis non syndiqué)
  • 09/02/2016 à 10:06
    cf
    alerter
    Remplacer les pharmaciens par des préparateurs, moins payés, sous prétexte d'étude courtes, alors qu'ils font le boulot (plutôt bien) dans la plupart des officines...Voila un bon plan, car on aura de moins en moins besoin de pharmaciens dans l'avenir .Ces pharmaciens seront cantonnés dans les officines survivantes, à des rôles de management ou de commercial, sinon de propriétaire rentier d'une licence, .. Bien vu , donc à la fspf, visionnaire...
  • 09/02/2016 à 10:34
    brucine
    alerter
    Il n'y a décidément pire sourd qui ne veuille entendre.

    In Académie de pharmacie, rapport Les études pharmaceutiques en Europe et le système LMD, décembre 2008, je cite:

    "Dans les pays européens excepté la France, la durée des études pharmaceutiques est de 5 ans. Toutefois les 6 ans prévus en France ne sont pas un obstacle à l’intégration dans le système LMD si l’on considère l’année hospitalo-universitaire comme une
    année professionnalisante, indispensable à l’exercice de la pharmacie. L’intégration des études
    dans le système LMD est bien adaptée à la situation française prévoyant 3 spécialisations:
    Officine, Industrie, Biologie et poursuite en Doctorat."

    En français, et quitte à me répéter, le doctorat d'exercice n'en est pas un au sens LMD et ne fait pas obstacle au fait que les études pharmaceutiques soient graduées au niveau M, mis en oeuvre par cette LMD, et qui d'ailleurs ne change rien à la situation précédente: avant aujourd'hui les potentats syndicaux, c'est la vanité de ceux ordinaux d'hier qui a créé la thèse d'exercice alors que les études n'ont jamais comporté que 5 vraies années et encore (rôle de la PACES dans les études spécialisées, stages divers, prise en compte du temps de la rédaction de la thèse qui ne comporte aucun apprentissage magistral ni fondamental ni appliqué).
  • 09/02/2016 à 10:41
    *141
    alerter
    Gaertner continue sa methode: signer des trucs qu'on decouvre avec ahurissement sans nous demander notre avis.A coté ,l'Ordre,avec sa consultation sur la publicité,ferait presque democratique :o) !!!!
  • 09/02/2016 à 11:45
    dom dom
    alerter
    pourquoi s'en prive , gaertner a quand meme l'adhésion dune bonne partie des pharmaciens , malgré les bourdes et incompétences économiques dont il en est fière ! tant qu'ils il y a des moutons la tonte continue
  • 09/02/2016 à 11:56
    potard45
    alerter
    8 ans d'études pour trimer 70 h par semaine et gagner des clopinettes ! alors là il n'y aura plus un étudiant à vouloir faire pharma ! vaudra mieux faire kine infirmier, et surtout véto : métier sympa et marges sur les medoc confortables ...
  • 09/02/2016 à 12:44
    ADH
    alerter
    Aucun intérêt si on continue à autoriser la dispensation aux préparateurs sans réelle supervision.
  • 09/02/2016 à 12:51
    The Big Boss
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 09/02/2016 à 12:51
    Docteur Muller
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 09/02/2016 à 13:41

    alerter
    Personnellement je trouve cette décision encourageante et tire le métier, le diplôme et sans doute l'avenir du pharmacien vers le haut.
  • 09/02/2016 à 14:58
    MVDD
    alerter
    Bonjour à tous,

    Nous avons supprimé certaines réactions car elles ne respectent pas la charte du site. Cet espace n'est pas un défouloir. Tout commentaire calomnieux ou injurieux n'a pas sa place ici.

    Confraternellement,

    Matthieu Vandendriessche
    Le Moniteur des pharmacies
  • 09/02/2016 à 15:01
    Rosichou
    alerter
    Et si on nous enseignait des choses utiles et terre à terre pendant 6 ans ??? Plutôt que tout ce blabla qui ne nous forme pas à notre métier...et tout cela pour se retrouver au chômage, subir des temps partiels...etc...non merci.
  • 09/02/2016 à 16:42
    garfield83
    alerter
    C'est bizarre mais je dois déjà être en état de sénilité précoce. jusqu'à présent j'ai toujours cru qu'un syndicat était fait pour défendre les intérêts d'une profession. on ne peut pas dire que la fede (pas la fada ) ait à ce jour fait preuve de grande réussite . que ce soit pour la MDL ou pour les zozonoraires ! mais pourquoi donc veut elle se mêler des études ? ? si elle a la même réussite qu'elle a eu pour nos intérêts. .....
    à moins qu'elle ne veuille créer une pénurie de diplômes pour réduire le chômage des assistants.
  • 09/02/2016 à 17:45
    JLBAlone
    alerter
    Bonjour à tous, pour commencer.
    La réforme LMD destinée à harmoniser les niveaux de formation en Europe, par type de profession (ce qui peut être une « facilitation » de l’exercice professionnel européen) est bien sur discutable, mais réelle ! Elle conduit à un glissement des diplômes, dans le sens allongement des études.
    Si l’on regarde un conseiller bancaire actuel c’est une LPro minimum, voir un Master2. Un technicien chimiste ou qualité LPro, Infirmier DE en 3 ans (mais sans vraie reconnaissance LPro, Pharmacien (officine, hôpital, industrie) bac+6 soit niveau M2 + 1 an (thèse d’exercice, un ovni en LMD, qui se conclue par un titre de Docteur, sans Bac+8), docteur en Physique Bac+8 ….
    Il y a donc un glissement vers le post-bac généralisé (demande d’accroissement de technicité du marché du travail ? vanité professionnelle ? élimination des petites mains peu diplômées, mais plus « revendicatives » ?) . Mais, pour les BP Préparateurs en Pharmacie classés Bac-, ils sont écartés du système LMD, alors que leur sélection réelle est depuis longtemps au niveau bac, bac+1 voir Bac+2 !
    Peut-être est-il temps de globaliser une réforme du diptyque BP préparateur et Pharmacien, de type BTS/DUT LPro pour les uns et bac+5 pour les autres (d’ailleurs les dentistes généralistes deviennent pour la plupart Docteur avec un 3ème cycle court d’1 an, soit là aussi une incongruité...).
    Il est aussi nécessaire de prendre en compte le filtre du PACES fin de 1ére année. Ce qui conduit à générer un différentiel négatif pour les pharmaciens, alors qu’il est positif pour d’autres professions médicales ou paramédicales, qui ont un exercice beaucoup plus libéral.
    Pour ce qui est du numérus clausus, il a toujours été là pour « filtrer » le nombre final annuel de diplômés (médical et paramédical), grandes écoles (HEC, ENA, X…). La plupart de ces formations étant monopolisées par les CSP + et leur descendance, ainsi que par les différentes instances ordinales, apportant un second niveau de filtrage.
    Pour me recentrer sur le sujet : le passage à 8 années d’études post bac et un « vrai » titre de Docteur en Pharmacie, ne me semble pas nécessaire en l’état de la pratique officinale. Il me semble plus être le fruit de cogitations ordinales et syndicales (souvent les mêmes personnes) afin de redorer le blason professionnel.
    Le Bac+8 convient pour de la R&D ou tout autre forte spécialisation et n’est pas à la portée de tout le monde. Par ailleurs, il n’est pas un gage de revalorisation salariale. Pour l’exemple, je connais un Docteur en Chimie en élaboration des matériaux de l’U de Toulouse, qui travaille dans un petit pôle R&D et qui,-à 32 ans- perçoit 2000 € nets.
    Il faut néanmoins se mettre en tête que le niveau du salaire dépend des caractéristiques du diplôme (spécificité, technicité, capacités propres…), mais surtout de la demande du marché. Et là, j’avoue qu’après le filtre du PACES et 6 ans d’études pour être pharmacien d’officine et se retrouver en parapharmacie chez LECLERC (un des tueurs de monopole), qu’est-ce que cela serait avec un Bac+8 !
    Pour ouvrir le débat :
    1/ je pense qu’il serait plus utile de discuter sur un complément de formation commerciale : achat, négociation, marketing et de gestion : budget, finance, investissement…
    Cela permettrait aux officinaux un exercice plus tourné vers la codétention de parts d’officines, tout en laissant la possibilité de l’assistanat (les jeunes, les mobiles….)
    2/ la réflexion sur les nouveaux modes d’exercice doit continuer en prenant en compte l’évolution des NTIC
    3/ la profession est encore préservée par l’obligation d’exercice propre, le numérus clausus…Mais, qu’en sera-t-l lorsque les instances européennes réussiront à libéraliser ce marché. Le secteur de la santé est déjà si mal en point….
    Pour conclure : Gardez tous courage ! Rappelez-vous que vos instances (ordinales, syndicales) sont là pour vous représenter : elles ne tiennent leur légitimité que parce que vous êtes la base de l’édifice. Elles doivent êtres les courroies de transmission entre vous et les instances publiques.
    Pharmaceutiquement votre.
  • 09/02/2016 à 18:32
    mad
    alerter
    pour passer le BP à 3ans il faudrait déjà être reconnu en bac+2!!! et je suis d'accord 8ans d'études pour pharma c'est n'importe quoi on apprend sur le tas
  • 09/02/2016 à 18:36
    dexin
    alerter
    Je suis jeunes pharmaciens depuis un an et demi, et je suis navré mais faire 8 ans d'études ou ces 2 années supplémentaires sont identiques a la 3 ou 4 eme année ne sert à rien. Quand on se rend compte que sur 6 ans d'études seules la 5 et 6e années sont utiles (pourtant la 5e est Hospitalo-universitaire) çà fait mal de voir nos bons vieux geroncrates en rajouter deux. ces deux autres années sont faites actuellement par les jeunes pharmaciens avec les DU, les formations validantes et le parcours de chacun à la fac.

    Pour conclure une remise à plat de nos études serait plus bénéfiques qu'une rallonge d'études inutiles et coûteuses (problèmes de logistiques d'enseignants, d'amphi, de finances, ...).
  • 09/02/2016 à 19:01
    oliveflo
    alerter
    42 ans serait mieux...
    passer des études à la retraite serait bénéfique pour les chiffres du chômage.
    Virons nos syndicats et nos énarques et le pays ira sûrement
    beaucoup mieux.
  • 09/02/2016 à 19:38
    Pepelooping
    alerter
    Bon cest quoi le truc? Une réforme de merde pour pas parler du reste??? parce qu'ils sont pas capables de sauver la profession?
  • 09/02/2016 à 23:15
    Xixi Chateau
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 10/02/2016 à 06:46
    ppp
    alerter
    Vu les réactions, il serait souhaitable que Gaertner nous explique en profondeur, le sens de sa pensée, qui apparaît aussi obscure, que le système neuronal de Hollande.
    Dans un pays en faillite, ou l'université explose, qui va payer le surcoût de cette incongruité?
    Comment les étudiants déjà épuisés par 6 ans d'études pour financer ces deux années supplémentaires (et les parents, assumer deux années de plus) ?
    Les réformes débiles, nous en sommes lassés.
  • 10/02/2016 à 09:20
    max
    alerter
    Assez d'augmenter le nombre d'années d'études !!6 ans pour la pharma, c'est suffisant ! Si seulement on apprenait vraiment les choses vraiment utiles au métier !
    Après on nous demande de faire des DU, en ortho par exemple, alors qu'il devrait faire partie du cursus normal.
    En 6 ans on peut en faire des choses, mais faudrait-il que ce soit les bonnes ...Cela fait près de 20ans que j'ai eu mon diplôme, mais je doute que cela ai beaucoup évolué.
    Si seulement il n'y avait que ça, mais j'ai l'impression qu'en France on nous prend tous pour des débiles...pour un tas de raisons...
  • 10/02/2016 à 09:22
    quinqua59
    alerter
    8 ans d'études et une revalorisation des salaires en officine : cette idée mérite d'être débattue. c'est mieux que l'ouverture du capital.
  • 10/02/2016 à 10:29
    quinqua59
    alerter
    8 ans d'études et une revalorisation des salaires : l' idée est surement meilleure que l'ouverture du capital.
  • 10/02/2016 à 10:44
    jdh
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 10/02/2016 à 10:59
    Captagone
    alerter
    Max a raison: Ortho, Homeopathie et pourquoi pas l'anglais médical
  • 10/02/2016 à 13:22
    pepelooping
    alerter
    8 ans d'études....si je gagne 4000 euros net par mois minimum ok, si mon diplôme possède une équivalence avec les pays étrangers ce qui n'est pas le cas pour le moment...si on arrête de parler de qualité quand on fait servir des préparateurs sans contrôle, si le syndicat défend le monopole ce qui n'est pas le cas...parce que si je fais 8 ans d'études pour voir les médicaments partir chez Leclerc ou sur internet, les pharmacies fermées les unes après les autres, je prefere faire d'autres études...y a aucune sécurité à faire pharmacie en ce moment, aucun avenir stable avec 12% de chômeurs pharmaciens
  • 10/02/2016 à 14:12

    alerter
    J'insiste mais pourquoi pas 8 ans? Au moins certains pharmaciens aux connaissances médiocres pourraient avoir un regard plus critiques sur les ordonnances bourrées d'erreurs. Cette révolution permettrait peut être de faire évoluer notre métier et le faire tendre vers celui du pharmacien canadien par exemple. Il est certain que pour compter le nombre de comprimés nécessaires pour un mois, ca on l'apprend sur le tas!
  • 10/02/2016 à 14:41
    ADH
    alerter
    "J'insiste mais pourquoi pas 8 ans? Au moins certains pharmaciens aux connaissances médiocres pourraient avoir un regard plus critiques sur les ordonnances bourrées d'erreurs. Cette révolution permettrait peut être de faire évoluer notre métier et le faire tendre vers celui du pharmacien canadien par exemple. Il est certain que pour compter le nombre de comprimés nécessaires pour un mois, ca on l'apprend sur le tas!"

    ça sert à rien car la majorité des ordonnances ne passent de toute façon pas devant les yeux d'un pharmacien.
  • 10/02/2016 à 15:09
    Rico973
    alerter
    En Belgique les études durent 5 ans car pas de thèse. Quel intérêt de faire 8 ans ?
    L'harmonisation sur les doctorats ?
    Alors autant ne pas être docteurs car le salaire ne pourra pas augmenter
    Que sert un titre si c'est pour du chômage ?
  • 10/02/2016 à 15:35

    alerter
    Les ordonnances ne passent pas entre les mains de pharmaciens, c'est bien le problème!! Un préparateur pour préparer et faire du "sans ordonnance " , une solution?
  • 10/02/2016 à 16:37
    Z
    alerter
    Voilà encore un signe de l'incompétence de la FSPF. Mais c'est bientôt la fin. La FSPF tombera avec nous les pharmaciens. La fin du monopole est proche.
  • 10/02/2016 à 18:16
    ppp
    alerter
    à ADH arrêtez de dire que les ordonnances faites par les préparateurs ne sont pas contrôlées. C'est le cas dans la plupart des officines de taille moyenne et petite, les grosses font de l'abattage, mais peuvent organiser facilement un contrôle à l'ordinateur. Chez nous c'est toute la journée, que les préparateurs font confirmer leur moindre doute au pharmacien de service, et le contrôle à l'écran est systématique avant transmission.
    5ans 6ans ou 8 ans ne change absolument rien, l'université ce sont les bases, le métier c'est sur le tas.
    Gaerner commence drôlement à nous em....
    La baffe qu'on lui a donné ne lui suffit pas, il cherche l'occasion d'en prendre une autre.
  • 10/02/2016 à 18:52
    ADH
    alerter
    @ppp
    Je vous salue si dans votre officine le travail est bien fait.
    Mais nous savons tous que la réalité, dans la majorité des cas, est à l'inverse de ce qu'il faudrait mettre en place.
    Le préparateur est laissé seul face à l'ordonnance et décide soit par orgueil, soit par incitation tacite du titulaire de ne pas faire vérifier quoi que ce soit.

    A quand un système où la signature du pharmacien est requise pour chaque dispensation d'ordonnance? C'est déjà le cas dans un grand nombre de pays (USA, Canada, etc).
    Car dans l'état des choses je ne vois pas en quoi le monopole est justifié (à part peut-être le maintien du maillage).
  • 10/02/2016 à 19:26
    Rico973
    alerter
    @ADH et ppp
    Il est impossible d'avoir une idée de la qualité du travail qui est rellement fait dans une pharmacie lambda.
    Même si nous avons des réglementations et des recommandations, qui peut affirmer qu'elles sont réellement suivies. Même ceux qui s'ornorgueillissent de bien travailler (contrôle d'ordonnances) pêchent peut être ailleurs
    Le client ne peut pas contrôler non plus la qualité du travail ni voter.
    Si on devait réellement travailler dans ce sens, on devrait tous adhérer à la certification qualité. Ceux qui n'y adhérent pas n'auraient pas le droit d'exercer
    Sinon, on peut dire ceci cela mais sans un organisme indépendant qui contrôlerait tout et dont les résultats seraient communiqués au public, tout le reste c'est n'importe quoi
  • 11/02/2016 à 12:44
    Caroline17
    alerter
    8 ans!!!!! n importe quoi!
  • 11/02/2016 à 20:27
    ADH
    alerter
    @Rico973

    En voilà une bonne idée: l'accréditation des officines à 100% par le COFRAC obligatoire sous peine de fermeture par l'ARS.
    Depuis le temps qu'on nous rabâche l'importance de l'assurance qualité il serait le temps de mettre les officines aux normes ne serait-ce qu'en terme d'analyse pharmaceutique et des préparations magistrales.
  • 12/02/2016 à 09:02
    el padre
    alerter
    Ben tiens,
    un contrôle, une accréditation de plus, allons-y!!!
    Demain après l'accréditation de L'ARS sur un contrôle des normes de délivrance , une certification qualité (laquelle du reste) que n'inventerons-nous pas? Une norme qualité de lecture, une norme qualité de communication avec le patient, le médecin? Une norme blancheur du carrelage? Une norme de parité dans l'équipe? Une norme de pénibilité? Bien sûr ceux qui ne respectent pas toutes ces contraintes seront fermés par l 'ARS.
    Moi j'ai une petite idée de la norme qu'il faudrait imposer sous peine de fermeture: toute pharmacie ressemblant trop à une para (ou un Leclerc) devrait être fermée. Motif: écart trop important entre le sérieux de 8 ans d'étude et la vente injustifiée,mais lucrative, d'éléments totalement étrangers à la médecine. Cherchez lesquels.
  • 13/02/2016 à 10:55

    alerter
    Cursus officinal = 4 premières années tellement générales et coupées de la réalité de nos rôles et fonctions futurs que les 2 dernières sont passionnantes mais trop courtes... Ok ... Ce n'est donc pas 2 années de plus qu'il faut mais transformer les apprentissages des 4 premières, style 2 années générales puis 2 années sciences du médicament avec de la pharmacologie appliquée au comptoir et de la sémiologie et des stages en officine tous les ans .
    Il est normal qu'un jeune diplômé découvre encore quantité de choses avec son nouveau métier ( et même durant toute sa vie professionnelle, on lui souhaite tous)mais la formation doit rester centrée sur le malade et le médicament , pierre angulaire de notre profession (la négociation le commerce la gestion est notre côté obscur''l'intégrer plus à nos études ferait les choux gras de Leclerc &co ) .
    On n'est vraiment pas bien soutenu ni reconnu...
  • 18/02/2016 à 08:09
    Palamede
    alerter
    Le problème est pourtant simple ... L'uniformisation des niveaux de diplômes européens selon la grille LMD (licence ,master,doctorat) impose soit de passer le diplome de pharmacien en niveau master au bout de 5 annees d'études ,tout en portant celui de préparateur à 3 ans,soit de conserver le titre de docteur en pharmacie en allongeant le cursus à 8 ans . Nous sommes donc à un tournant .Que pensez vous qui soit le plus porteur au niveau des patients-consommateurs ? Les médecins généralistes sont bien passé de 7 à 10 ans d'études .Il faudra payer davantage les super docteurs ? la belle affaire ...Les économies réalisées par une meilleure observance et une baisse de la iatrogène paieront largement les consultations (n'ayons pas peur des mots) d'optimisation thérapeutique et les honoraires qui y seront liés ..Il fut un temps où les titulaires hurlèrent à la mort lorsque fut imposé un nombre de pharmaciens par tranche de CA .Ils ont survécu ... Sans doute faudra t-il réaménager ces tranches, revoir le statut du pharmacien collaborateur,redéfinir le rôle de la pharmacie d'officine dans un contexte de désertification médicale,favoriser les regroupements ... De toutes les façons ce n'est pas avec des raisonnements de tiroir caisse à courte vue,en bradant notre diplome et en faisant la course à la crème anti-ride là moins chère que nous nous en sortirons et améliorerons la santé de nos concitoyens .
  • 18/02/2016 à 08:45
    N'importe quoi
    alerter
    Ce n'est pas en rallongeant la durée des études déjà mal calées que l'on rendra les pharmaciens plus efficients.
    Supprimons ce qui ne sert à rien, la Bota, la Myco et des TP de merde cela dégagera déjà un bon quota d'heures.
    L'excuse de l'Europe a bon dos, on a déjà entérré les marins pecheurs, les agriculteurs alors banco pour les filières Santé.
    Il faudrait surtout transformer le BP en BTS sur 3 ans et ouvrir le capital des officines à des investisseurs extérieurs car à force de nous vendre les boutiques entre nous, il n'y aura bientot plus d'acquéreur pour cause de Papyboom.
    Gouverner c'est prévoir et ce n'est pas le point fort de l'Ordre ou des Syndicats qui finissent par ne représenter qu'eux mêmes.
  • 18/02/2016 à 08:58
    Xixi château
    alerter
    Vraiment du n'importe quoi ?
    Pour info nombreux font une formation complémentaire type économique IAE, MBA donc nous y sommes mais cela n'a rien à voir avec le job pur du pharmacien . Les fac de pharmacie sont incapable d'optimiser leurs cours comment leur demander de programmer 2 ans de plus ???
    Medecin rien à voir 3 ans de plus car il remplissent les hôpitaux pour pratiquer et ils sont payés de plus souvent ils ne veulent pas partir dans le libéral !!!
    Certification n'importe quoi regarder le résultat de nos laboratoires d'analyse médical !!!!
    Notre syndicat n'arrête pas les gourdes , aucune connaissance de la réalité du terrain et incapable de gérer les priorités Gaetner est un incapable comme son équipe il devrait arrêté de planer .
  • 18/02/2016 à 09:37
    Pseudopharmacienne
    alerter
    8 ans !
    Mais pour certains pharmaciens, ceux qui veulent tout, tout de suite, en somme, pour les psychotiques, c'est très frustrant d'attendre!
    Pour ceux-ci, et seulement pour ceux-ci, il faut passer à 2 ans d'études. A leur sortie de fac, il est nécessaire que la sécurité sociale leur offre une Porsche, une façon de souhaiter leur bienvenue comme trayeur de l'Assurance Maladie!
  • 18/02/2016 à 14:06
    bina
    alerter
    8 ans ! Ben voyons ! Et les médecins, leur doctorat est bien un doctorat d'exercice qui ne cadre pas avec LMD, ça ne les empêche pas de soigner ! Mais vous verrez qu'un jour les maîtres nageurs demanderont un doctorat pour faire faire à leurs clients des longueurs de bassin, de même que les moniteurs de ski en demanderont un pour faire des ronds sur une piste damée. Savez vous que ces derniers viennent d'obtenir l'équivalent d'un master en faisant transformer leur brevet d'Etat en diplôme d'Etat. Facile non pour des gens dont on n'exige pas le bac ! On est devenu fou.
  • 19/02/2016 à 07:23
    lexo40
    alerter
    bonjour
    8 ans et faire des super pharmaciens : bien
    Question : pour aller travailler où ?
    11% de chomage chez les "adjoints", au comptoir des employés sans diplôme qui délivrent et conseillent , de jeunes préparateurs juste diplomés (donc moins chers) qui avant auraient servis sous le contrôle de quelqu'un d'expérimenté et qui maintenant se retrouvent seul au comptoir ,et si on ouvre le capital à ....... l'emploi de personnel non diplomé sera plus important (recherche de rentabilité oblige )
    donc ,super pharmacien ;pour où?
  • 19/02/2016 à 07:23
    lexo40
    alerter
    bonjour
    8 ans et faire des super pharmaciens : bien
    Question : pour aller travailler où ?
    11% de chomage chez les "adjoints", au comptoir des employés sans diplôme qui délivrent et conseillent , de jeunes préparateurs juste diplomés (donc moins chers) qui avant auraient servis sous le contrôle de quelqu'un d'expérimenté et qui maintenant se retrouvent seul au comptoir ,et si on ouvre le capital à ....... l'emploi de personnel non diplomé sera plus important (recherche de rentabilité oblige )
    donc ,super pharmacien ;pour où?
  • 21/02/2016 à 10:32
    sdogjo
    alerter
    8 ans d'études ?! Alors on finit les études vers 30 ans, puis peut-être qu'on envisage d'avoir des enfants vers 35-45 ans j'imagine et c'est retraite à 75 ans évidemment !
  • 22/02/2016 à 09:44
    Lexo40
    alerter
    75 ans pour le taux plein , possible s'ils changent les lois ,
    (mais avouez qu'on est bien placé pour les déambulateurs et les vitamines ) et la porte avant encore plus possible .
  • 22/02/2016 à 11:19
    Castanietzsche
    alerter
    Salut, je suis etudiant en 3eme annee de pharma a Descartes ou il y a 24 triplants sur une promo de 300 eleves... la charge de travail est enorme, et la grande majorite des enseignements sont loins de notre profession. par exemple en 2eme annee on a des dizaines d'heures d'optique geometrique, en 3eme annee de l'hematologie ultra pointue... Il faudrait clairement supprimer quelques enseignements. la c'est absurde on bachote une annee on oublie tout l'annee d'apres... Il faudrait que l'on arrete de nous croire capables d'apprendre tout le Vidal par coeur, etre des champions du monde en chimie, en physiologie, en pathologie de tous les organes et en sante publique. Etre ambitieux c'est cool, mais en officine on a acces a des documents pour faire notre metier, on ne peut pas tout faire de tete...
  • 24/02/2016 à 16:15
    alaindust
    alerter
    8 ans !!!...et pourquoi pas 15 ? tout cela est absurde ! NB : avis d'un industriel (probablement peu éclairé...après 37 ans de vie professionnelle).
    4 ans à la fac (2/3 de cours - 1/3 de paillasse) suffiraient amplement à condition d'en sortir avec une vraie culture scientifique et technique + anglais soutenu tout au long du parcours + gestion/commercial/droit/organisation les 2 dernières années.
    Et si tous ces décideurs déconnectés de la vraie vie et donc des vrais besoins (les perspectives de jobs, c'est bien le but !) demandaient l'avis des professionnels de terrain ?
  • 24/02/2016 à 16:15
    alaindust
    alerter
    8 ans !!!...et pourquoi pas 15 ? tout cela est absurde ! NB : avis d'un industriel (probablement peu éclairé...après 37 ans de vie professionnelle).
    4 ans à la fac (2/3 de cours - 1/3 de paillasse) suffiraient amplement à condition d'en sortir avec une vraie culture scientifique et technique + anglais soutenu tout au long du parcours + gestion/commercial/droit/organisation les 2 dernières années.
    Et si tous ces décideurs déconnectés de la vraie vie et donc des vrais besoins (les perspectives de jobs, c'est bien le but !) demandaient l'avis des professionnels de terrain ?
  • 24/02/2016 à 17:23
    Matdipe
    alerter
    Etudiant en 6A filière officine, je pense que passer les études de pharmacie à 8 ans est une bonne idée.

    Le métier de pharmacien doit évoluer et ça commence par modifier les études. Passer à 8 ans permettrait de revaloriser notre diplôme, d'avoir un vrai niveau doctorat reconnu dans l'union européenne permettant d'exporter peut-être plus facilement notre diplôme, d'acquérir de nouvelles compétences durant ces 2 années supplémentaires permettant de nous ouvrir à de nouvelles missions (vaccination, entretiens pharmaceutiques, retour des tests d'orientation diagnostique, pourquoi pas pouvoir renouveler des ordonnances ou prescrire des examens biologiques comme les pharmaciens au Canada il me semble...), de mettre en avant notre image de professionnel de santé et non pas seulement de commerçant, de renforcer nos connaissances en ayant des enseignements approfondis spécifiques de la filière officine (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie, orthopédie, maintien à domicile, gestio, comptablité... des matières à mon goût trop survolées parce que les 3 premières années de tronc commun prennent trop de place dans un cursus de 6 ans et qu'il est nécessaire une fois diplômé de faire des DU pour vraiment acquérir des connaissances solides ce que je trouve dommage). On pourrait imaginer ces 2 années supplémentaires sur le même principe que l'externat en médecine : alterner 1 mois de cours avec 1 mois de stage rémunéré. Les cours pourraient inclure les programmes de différents DU.

    De plus je pense que passer les études à 8 ans permettrait peut être aussi de limiter le nombre étudiants PACES qui choisissent la pharmacie par défaut car pour enchainer ensuite sur 8 ans d'étude il faut un minimum d'intérêt pour la profession et de motivation. La pharmacie doit redevenir une vocation.

    Alors que les kiné se sont battus pour passer leurs études de 3 à 5 ans pour passer d'un niveau licence à un niveau master, alors que les préparateurs vont sûrement être recoonus licence pro, peut-on se permettre d'être "rétrogradé" à un niveau master ? Car la réforme LMD est faite, si nous ne passons pas à 8 ans nous perdrons notre statut de docteur...

    Rester à 6 ans d'étude finira donc par estomper complètement notre image de professionnel de santé et c'est le meilleur moyen de finir chez Leclerc.
  • 25/02/2016 à 23:55

    alerter
    Et pourquoi pas dix aussi,faire 8 ans d'études (en réalité ça serai 9 car très peu réussissent leur concours du premier coup) pour au final en sortant de la fac postuler comme pharmacien assistant et se retrouver avec un salaire de 2000 euros, on se demande bien pourquoi la filière pharmacie ne motive plus les Etudiants
  • 29/02/2016 à 18:53
    A côté de la plaque
    alerter
    8 ans pour terminer avec un temps partiel à 1500 € par mois ? Bien joué, j'ai beau adoré ce que je fais, mais y'a un moment les gars faut arrêter.

    Etant en 4° année je vois pas l’intérêt d'augmenter de 2 ans (facile pour les 6° année de dire que c'est super bien, ils vont pas se les taper les 2 ans de plus eux, ils seront reconnus comme bac +8 en en ayant fait 6, égoïstes.)
    Mon impression c'est qu'on pourrait très bien condenser et faire en 5 ans : énormément de bla bla INUTILE dans nos études qui ne nous servira à RIEN.
    Sans compter cette année de PACES qu'on a tous oubliée.


    Franchement avec le contexte actuel fragile de la pharmacie je trouve ça réellement absurde.
  • 29/02/2016 à 19:06
    Stop la psilocybine
    alerter
    8 ans, fantastique, vous enlevez :
    -cette PACES qui sert juste à envoyer les recalés de médecine en pharma
    -cette gigantesque proportion de cours de 2° année inutiles
    -tous ces TP dont on se fout royalement (ils ne servent strictement à rien)
    -cette 5 année à l'hosto, remplacée par un petit stage de quelques semaines pour effectivement découvrir l’hôpital
    et vous avez des officinaux aussi bien formés en 4 ans qu'en 6.
  • 29/02/2016 à 22:47
    Locdu
    alerter
    Ce qui est décrit dans ces propos pourrait s'appliquer à toutes les études. Pourquoi faire 6 années de tronc commun de médecine avant de choisir sa spécialité ? Un ORL ou un ophtalmo ont-ils besoin de 10 ans d'études pour se limiter à quelques organes ? Il en est de même dans bien des écoles de commerce qui enseigne du blabla pendant 5 ans.
    Or, comme l'a écrit Matdipe, il faudrait profiter de cet allongement des études pour intégrer tout ce qui fait l'objet de DU après les études (phyto, homéo, aromathérapie, orthopédie, maintien à domicile, éducation thérapeutique du patient...).
    La pénurie de médecins amènera fatalement le pharmacien à davantage médicaliser son métier.
    Quant aux confrères biologistes, ils sont déjà à 9 ans d'études avec l'internat qualifiant. Il en est de même des pharmaciens chercheurs ou professeurs d'université.
    Mais la vrai question est plutôt politique car nous vivons dans une société où on reconnaît la valeur et le droit à rémunération en fonction de la difficulté et de la longueur des études. Je ne porte aucun jugement de valeur mais notre société est ainsi.
    Il faut donc l'intégrer.
    A bon entendeur, salut !
  • 29/02/2016 à 23:18
    Castanietzsche
    alerter
    @ a cote de la plaque Apprendre de l'homeopathie ? et pourquoi pas de la gouroumancie et du chamanisme tant que t'y es ? je suis scientifique, pas magicien ><
  • 01/03/2016 à 18:04
    Attention
    alerter
    Ne pas oublier que des étudiants de 4/5° année ont déjà des projets pour leur sortie d'étude; des prêts bancaires etc, ça peut paraître ridicule de dire ça mais ça se fait pas de leur mettre 2 ans de plus dans la tronche comme ça du jour au lendemain.
    Vous faites ça aux nouveaux étudiants, et surtout vous faites ça quand les étudiants seront sûrs de trouver du boulot. ( et assez maso pour gagner autant avec un bac+8 qu'un camionneur bac+permis, merci.)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...