27/01/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Lors d'une conférence de presse, le 26 janvier, le président de l'USPO, Gilles Bonnefond, a dénoncé les manœuvres de plusieurs laboratoires (Sanofi, Boehringer, Upsa, Merck Médication Familiale…) qui exploitent la notoriété de leurs marques de médicaments grand public pour commercialiser sous une marque ombrelle des dispositifs médicaux (DM) de formulation différente.

« Cette dérive des laboratoires qui tombent dans la facilité pour commercialiser leurs produits fait le lit de la banalisation de la consommation de produits avec un statut non sécurisé », met-il en garde. Une préoccupation partagée par le président de la FSPF, Philippe Gaertner et la présidente de l'Ordre des pharmaciens, Isabelle Adenot.

« La tromperie est double, pour le pharmacien qui en se laissant convaincre par le discours du laboratoire, achète un produit avec une TVA à 20 % (contre 10 % pour un médicament officinal), et pour le patient, qui en voyant ces DM sur les linéaires de la grande distribution, pensent acheter des médicaments », poursuit le président de l’USPO.

Ayant alerté en début de semaine le ministère de la Santé sur cette pratique industrielle de plus en plus répandue, Gilles Bonnefond demande une réglementation beaucoup plus stricte sur les DM pour protéger le patient contre les risques de confusion et aux confrères de ne pas cautionner cette politique.






François Pouzaud



Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...