11/01/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
officine, pharmacie, Ordre, santé, communication, campagne © D. R.
Des médicaments dans une boîte de sardines pour signifier qu’ils ne sont pas des produits comme les autres. Et que de fait la « pharmacie n’est pas un commerce comme les autres ». Voici le message de l’affiche de la campagne grand public de l’Ordre national des pharmaciens lancée comme prévu ce lundi 11 janvier.

Cette campagne est donc adossée à une affiche adaptable à la surface des vitrines. Mais elle comprend également un film diffusé sur Internet (YouTube, MyTF1, Pluzz, etc.).


La campagne est complétée par la brochure « Pourquoi est-ce important de parler avec son pharmacien ? ». Cette brochure doublée d’une affiche reprend les recommandations de la Haute Autorité de santé en matière de bon usage du médicament et de prévention des interactions médicamenteuses.

« Cette campagne contribuera à ne pas laisser s’infiltrer dans l’esprit du public l’idée que pour les médicaments d’autres circuits de distribution pourraient remplacer les pharmacies quand bien même ils emploieraient des docteurs en pharmacie », affirme Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre des pharmaciens.

Les pharmaciens peuvent commander gratuitement les supports de communication auprès du Cespharm. Ils sont également disponibles et téléchargeables sur onatousunepharmacie.fr.





Les dernières réactions

  • 11/01/2016 à 15:31
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    "Parce que le médicament n'est pas un produit de consommation, votre pharmacie n'est pas un commerce"
    "La pharmacie : un réseau de professionnel de santé, pas un circuit de distribution"
  • 11/01/2016 à 20:28
    Denis54
    alerter
    un argument pour garder un privilège.. Oui si vraiment les pharmaciens conseillaient ce qui n'est pas souvent le cas. Celui qui conseille c'est le médecin, en lui j'ai confiance. La suite bof , au prix que l'on est remboursés, ne pas d’étonné si les gens vont ua plus pratique et au moins chers....
  • 11/01/2016 à 21:23
    homéo
    alerter
    chez moi , c'est le contraire , les gens ont plus confiance en moi en tant que pharmacien et je suis la première personne qu'ils viennent voir , pas pour que je leur vendes quelque chose comme vous le sous entendez mais pour les conseiller .vous faites l'amalgame entre vente et conseil , et mon conseil est gratuit : différence avec le médecin , de plus question prix je suis sûr que vous êtes intoxiqué par les pubs comme votre médecin par ses visiteurs médicaux qui promettent la bouteille de champagne ou la caisse ou plus dont vous ne verrez même pas la couleur (indépendance ou marketing) . les produits pub sont boycottés chez moi .pas besoin de pub si un médicament est efficace quand il est adapté , donc pas de challege de labo chez moi pour vendre plus .vous êtes pro gde distrib sans doute , toujours prêt à payerde la merde bas de gamme et trés chére ...pour de la merde .
  • 12/01/2016 à 07:29
    rab74
    alerter
    privilège?une marge (et donc des revenus) fixés à 80% par l'état mais un statut libéral (ni chômage, ni indemnités maladie )contesté par le fisc qui veut nous faire payer de la TVA sur les quelques honoraires qui nous sont accordés? une heure de telephone quotidienne pour récupérer les impayés des mutuelles (ou 10% du chiffre aux sociétés de recouvrement qui s'en occupent) et contacter les médecins pour des anomalies non négligeables (prescriptions hors AMM, contre indications, oublis de lignes de traitement, manque de posologie etc etc...)? formations obligatoires et d'ailleurs nécessaires pour survivre mais coûteuses (pas grand chose en dessous de 300 euros par jour), investissement permanent dans le système informatique, inspections à gogo (DGCCRF, Douanes, fisc, pharmacie)...P.. de privilège, qu'on nous coupe la tête ça polémiquera moins!
  • 12/01/2016 à 07:29
    rab74
    alerter
    privilège?une marge (et donc des revenus) fixés à 80% par l'état mais un statut libéral (ni chômage, ni indemnités maladie )contesté par le fisc qui veut nous faire payer de la TVA sur les quelques honoraires qui nous sont accordés? une heure de telephone quotidienne pour récupérer les impayés des mutuelles (ou 10% du chiffre aux sociétés de recouvrement qui s'en occupent) et contacter les médecins pour des anomalies non négligeables (prescriptions hors AMM, contre indications, oublis de lignes de traitement, manque de posologie etc etc...)? formations obligatoires et d'ailleurs nécessaires pour survivre mais coûteuses (pas grand chose en dessous de 300 euros par jour), investissement permanent dans le système informatique, inspections à gogo (DGCCRF, Douanes, fisc, pharmacie)...P.. de privilège, qu'on nous coupe la tête ça polémiquera moins!
  • 12/01/2016 à 09:18
    Citrobilou
    alerter
    Une marge à 80% ? C'est dans quel pays? Pas chez moi en tout cas!
  • 12/01/2016 à 09:35
    cf
    alerter
    Le médicament n'est pas un produit comme les autres? Les règles de merchandising ( un conseil= 3 médicaments), le conseil associé qui rapporte des gueltes, le matraquage de Pubs de dispositifs médicaux, au nom de marques, copie des remboursables...La guerre des prix soulignée par 60 millions ou que choisir, les soldes en officine ou sur internet....L'Ordre , visiblement doit changer de lunettes, la pharmacie a évolué, et les pratiques officinales, aussi..
  • 12/01/2016 à 09:51
    cqfd
    alerter
    non , la pharmacie n'a pas à évoluer , elle a à revenir à ses fondamentaux qu'elle a oublié , ou plutôt que les titulaires ont oublié . soldes /promo etc...aberration ! guerre des prix ? 60 millions de consommateurs est à la botte de Leclerc et compagnie , faut avoir de la M...E dans les yeux pour ne pas le voir .Pas de médicament à pub , pas de mise en avant , pas de challenge etc...dans mon officine , et je suis en terme de conseil plus sollicité que mon discounter voisin qui , à ce jour , paye au cul du camion son grossiste , et ne peut vendre sa boutique (qui fait peur à tous les vendeurs d'affaire ) .Mauvais calcul , toujours sur du cours terme .Un conseil = 3 médicaments ? cela n'a jamais une règle de la pharmacie . la bonne dispensation dans les régles de l'Art , oui !le conseil n'est pas la vente comme il est dit plus haut, oui ! .un conseil bien fait est la seule publicité du professionnalisme oui !.n'essayez pas de jouer à leclerc vous n'en avez pas les moyens .Mais tous en ayant copié ses pratiques , insufflées par les commerciaux et labos , vous entendez le chant des sirènes et vous préparez votre propre mort .et ce sera le chant du cygne .
  • 12/01/2016 à 09:53
    homéo
    alerter
    à citrobilou .ah bon , votre CA n'est pas fait de 80% de médicament remboursable sur ordonnance .moi , si ,et c'est bien l'Etat qui fixe les prix .donc la marge est fixée .
  • 12/01/2016 à 11:28
    cf
    alerter
    A cqfd...Délivrer des ordonnances est de moins en moins rentable..Ceux qui s'en sortent actuellement sont ceux qui vendent du conseil et de la para.. C'est un fait , et vous n'y pouvez rien, sauf disparaitre ou changer votre
    image de professionnel de la santé en image de commerçant, que cela vous plaise ou non...L'Ordre a un train de retard..
  • 12/01/2016 à 12:14
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    A cf.... les ordonnances apportent 90% de la marge totale apportée par la totalité des médicaments remboursables et non remboursables, ce pourcentage étant en constante augmentation depuis plus de 10 ans et qui va encore augmenter avec l'honoraire à 1 €.
    Le fait est que ce sont les pharmacies commerciales qui ont les les rentabilités les plus faibles et qui sont les plus fragiles économiquement.
  • 12/01/2016 à 12:30
    cqfd
    alerter
    à cf :votre vision est trouble ou faussée ? pour que ce soit rentable votre para et conseil , il faudrait que cela représente 80% de votre CA ET les ordonnances 20% d'après ce que vous déclarez . (un supermarché du bazar ) .Comptablement parlant , j'ai plus de marges avec le médicament que pour la para .pourquoi ? mon stock médicament n'est pas payé qu'il est déjà vendu .La para (et le conseils lorsqu'on achéte en direct ) m'immobilise de la trésorerie (me coûtant 1% de sa valeur tous les mois ) et payable maximum à 60 jours (et il me reste du stock ...donc je perd de l'argent ) .ce stock para conseil représente 40 à 50 % de ma valeur globale d'inventaire et seulement 10 % maxi de ma marge (rotation en dessous de celle des médicaments ) .Le médicament marge beaucoup quand le prescripteur travaille sur des molécules non onéreuses . certains prescripteurs arrivent à sortir des ordonnances à 60 % .depuis 6 ans je réduis de 10% tous les ans mon stock , ce qui me permet d'être au mieux au bilan et d'améliorer la rentabilité . comment diminuer le stock ? simple travailler avec des partenaires , on travaille molécule et pas pub télé . exit les labos qui me prennent pour un vendeur ou dépositaire , dehors les challenges pour vendre plus , dans la pharmacie pas de complément alimentaire comme sanofi sait nous vendre cher et inefficace dont on retrouve les formules équivalentes et moins chères en grande surface .En effet , libre à vous de changer et d'être hypnotisé par le miroir aux alouettes .je suis le garant de la molécule , du médicament , pas de merde de bazar dans mon officine . la petite supérette vend des pots pour bébé , pas de problème , des couches pour bébé , du lait pour bébé ...libre à elle .mais quand je suis de garde , et que ses produits ne sont réclamés je demande à ses personnes d'aller sonner à la supérette "de garde" .La supérette , ses jours ci , annoncent arrêter petits pots , etc..j'interroge l'épouse du gérant : c'est pas rentable .incroyable , ses gens pensaient que je vendais ses produits pour être rentable et gagner de l'argent , et non , quelle déception ! ce n'est pas pour autant que je fais refaire le commerce de ses articles partis dans le giron de la grande distribution . le plus rentable ce sont mes préparations maisons , des formules que j'ai établi en tant que potard , ...et c'est bien le propre de ma fonction .
  • 12/01/2016 à 14:56
    quid
    alerter
    à cf , j'ai des doutes que vous soyez pharmacien , étant donné la déclaration faite sur la rentabilité de la para et conseil par rapport au médicament;c'est en général ce que nous déclarent les gens n' y connaissant rien , ou alors un néophyte en terme de compta et installation , ce qui est grave à notre époque . .
  • 12/01/2016 à 15:13
    sol
    alerter
    a rab 74, je prends des huissiers , cela me coûte beaucoup moins cher .
  • 12/01/2016 à 15:23
    xxxx
    alerter
    ne pas confondre mission de l'Ordre et syndicats .
  • 12/01/2016 à 16:46
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    44% de baisse pour le stock en 6 ans, beau score cqfd !
    Question : quel est le panier moyen des ordonnances à 60% (de marge je suppose) ?
  • 12/01/2016 à 17:21
    cqfd
    alerter
    il y a 6 ans 20% de trop en stock par rapport au CA , donc revenu aujourd'hui en inventaire de fonctionnement à 8% de stock en valeur par rapport au CA , il ne pourra être fait mieux en mode de fonctionnement courant ; LA MEILLEURE rentabilité enregistrée vient d'un prescripteur prescrivant en DCI , sur des pathologies saisonnières panier moyen à 10/15 euros. à 50% sur un panier moyen de 30/35 euros .
  • 12/01/2016 à 17:23
    cqfd
    alerter
    oui de marge .
  • 12/01/2016 à 19:16
    rab74
    alerter
    oui sol, les huissiers et pour des petites factures de 2 à 15 euros éparpillées sur 200mutuelles, tu fais comment? c'est comme les pièces rouges: peu de valeur mais tout cumulé, en fin d'année si tu n'est pas vigilant et hargneux, il manque 5000 euros au bas mot...de quoi se payer des vacances ou distribuer une prime aux valeureux collaborateurs!
  • 12/01/2016 à 19:16
    rab74
    alerter
    oui sol, les huissiers et pour des petites factures de 2 à 15 euros éparpillées sur 200mutuelles, tu fais comment? c'est comme les pièces rouges: peu de valeur mais tout cumulé, en fin d'année si tu n'est pas vigilant et hargneux, il manque 5000 euros au bas mot...de quoi se payer des vacances ou distribuer une prime aux valeureux collaborateurs!
  • 12/01/2016 à 22:59
    sol
    alerter
    j'ai une collaboratrice qui s'occupe des litiges , si c'est des litiges concernant des accords signés avec les syndicats ça s'arrange , dés la télétransmission et retour nous gérons le litige grâce à un logiciel performant , très peu de " dû client " en compta , si c'est des clients indélicats même si j'ai 200 euros de frais , le groupe d'huissiers retrouve d'autres créanciers et le cumul présenté .nous faisons nos enquêtes auprès des employeurs des mairies etc... avec ses infos les huissiers savent quand agir ;nos dossiers sont complets .mes collaboratrices sont ainsi très vigilantes , et certains logiciels permettent l(interrogation des droits ouverts et en cas de doute ou non accord avec les bases , nous téléphonons devant le patient .donc tous les jours lors de la télètrans , premier travail les dossiers en litige .mais voilà rien de privilège dans tout ceci .
  • 13/01/2016 à 15:17
    Alice Law-Ki, Pharmacien adjoint
    alerter
    Je ne peux qu'approuver cette campagne du Conseil de l'Ordre. Mais sommes nous tous réellement conscients que le médicament n'est pas un produit comme un autre? Quand je vois que l'on emploie encore du personnel "non diplômé" au comptoir ou que des apprentis préparateur vous délivrent une ou deux boîtes d'Efferalgan ou de Doliprane par-ci par-là, non je ne le pense pas! Donnons lui un intérêt au médicament : employons du personnel qualifié et compétent pour le mettre en valeur, apprenons à nos équipes à le valoriser, à donner des conseils judicieux et les posologies adaptées! Plus de délivrance légère, ne nous transformons pas en automate de vente! Arrêtons de donner du grain à moudre à Leclerc, 60 millions de consommateurs et compagnie, revenons au fondamental : au médicament, à la santé, à l'accessibilité de soins. Faisons ce qu'on nous a appris, ne déguisons plus nos pharmacies en supermarché du médicament... Restons motivés et croyons en notre métier : pharmacien, le spécialiste du médicament.
  • 14/01/2016 à 09:23
    pharmadjoint
    alerter
    Entièrement d'accord !!!
  • 14/01/2016 à 11:23
    cqfd
    alerter
    c'est que je fais depuis plus de 20 ans mais souvent membre du syndicat et parfois de l'ordre sont les premiers affairistes .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...