30/12/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
nouvelles orientations pour la formation continue des pharmaciens DR

L’arrêté fixant la liste des nouvelles orientations du développement professionnel continu (DPC) pour 2016-2018 est parue le 17 décembre au Journal Officiel. Pour Philippe Gaertner, président de la FSPF, ces orientations restent assez larges pour y faire entrer tout ce qui relève de l'accompagnement patient, l'observance, l'iatrogènie. Il reste serein : « l'écriture est plus transversale, les organismes de formation devront simplement adapter un certain nombre de programmes, l'angle n'étant pas exactement le même » .

34 orientations s'inscrivent dans le cadre de la politique nationale de santé selon les thèmes de la prévention et la promotion de la santé tels que améliorer la couverture vaccinale, la contraception, le dépistage et diagnostic par tests, faciliter les parcours de santé, innover pour le bon usage du médicament. S'inscrivent dans cette thématique les actions contribuant à prévenir les risques liés à l'usage inapproprié en particulier les antibiotiques et les anxiolytiques, ainsi qu'à l'utilisation des médicaments génériques.
S'ajoute des orientations spécifiques pour les professions de la pharmacie dont certaines communes aux pharmaciens et aux préparateurs : vigilances et la gestion des erreurs médicamenteuses, les nouveaux médicaments, la conciliation des traitements médicamenteux, accompagnement pharmaceutique du patient adulte traité pour asthme, accompagnement pharmaceutique du patient sous anticoagulants oraux, prise en charge des patients en addictologie, gestion de l'urgence à l'officine, prévention de la iatrogénie médicamenteuse, etc.

Pour ce qui concerne le DPC dans la loi santé récemment votée, Philippe Gaertner relève deux choses importantes : « l'évolution vers une obligation triennale et la coordination par les comités paritaires indépendants » . Il considère le passage d'une obligation annuelle à triennale comme « plutôt favorable. Raisonnablement, un DPC bien fait tous les 3 ans laisse la place pour d'autres actions de formation, de management d'équipe, de l'entreprise, des pans de l'exercice que l'officinal doit maîtriser » . Quant à la prise en charge, là aussi, Mr. Gaertner se montre confiant : « l'enveloppe pharmacien a été légèrement relevée. Il faudra trouver le juste équilibre en fonction du nombre de pharmaciens qui continueront à se former annuellement (70 % des pharmaciens dans le système précédent, avec un Ordre très proactif) et ceux qui le feront tous les trois ans. Nous aurons deux années transitoires en attendant que l'Agence nationale pour le développement professionnel continu soit mise en place » . Ce sont les comités paritaires, eu égard à la décision du conseil de gestion (actuellement l'OGDPC puis la future Agence) qui seront amenés à déterminer les niveaux de prise en charge des actions de formation en respectant l'enveloppe budgétaire.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...