17/12/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
salaire, pharmacie, préparateur, accord, syndicat DR

« La valeur du point ne sera pas augmentée en 2016 », déclare sur twitter Olivier Clarhaut, secrétaire fédéral de FO-Pharmacie, à l’issue de la réunion consacrée à sa négociation. Les syndicats patronaux ont, paraît-il, unanimement refusé de revoir à la hausse la grille des salaires de l'officine.

Les représentants de la profession avaient trouvé un accord le 11 décembre 2014 pour revaloriser le point à 4,32 euros pour 2015. Cet accord a été rendu obligatoire à l’ensemble des officines le 2 juillet 2015 suite à la publication de l’arrêté d’extension.

Par ailleurs, l’augmentation de 6 centimes d'euros du SMIC n’aura de conséquence que pour les coefficients 100 et 115 dont la rémunération sera, à compter du 1er janvier 2016, de 1466,62 euros brut pour 35h. 






Anne-Charlotte Navarro, responsable du service Moniteur expert

Les dernières réactions

  • 17/12/2015 à 17:05
    Luna
    alerter
    Rien d'étonnant à ça et personne ne se battra car dans cette profession on a jamais su bouger que ce soit les pharmaciens ou les préparateurs .
  • 17/12/2015 à 18:44
    brucine
    alerter
    Un certain nombre d'exploitations restent florissantes, ce qui ne doit pas cacher que l'essentiel en est économiquement de plus en plus à la dérive, mais ce dont, dans un secteur qui n'est pas véritablement marchand, les salariés ne devraient pas avoir à souffrir dès lors qu'ils font bien leur travail.

    En région île de France, les préparateurs sont très souvent rémunérés largement au-dessus de la grille, c'est moins vrai des pharmaciens salariés, qui restent des cadres "Canada Dry".

    Mais le propos n'est pas de râler pour le plaisir de râler: il est d'analyser des augmentations parcimonieuses à l'époque où le secteur en avait largement les moyens mais n'a jamais voulu, comme dans toute autre TPE, valoriser ses cadres et agents de maîtrise même "très qualitatifs" (et, encore une fois, surtout pour les pharmaciens censés n'être là qu'avant d'eux-même s'installer) et, maintenant, de rapprocher les différentes augmentations du point (ou leur absence) du taux de l'inflation sur la période.

    Cette situation souffre aussi du deuxième effet kiss-cool des heures supplémentaires pour ceux qui en effectuaient et qui, dorénavant socialisées et fiscalisées, arrivent quelque part à coûter plus cher qu'elles ne rapportent et donc à démotiver ceux qui les effectuent.

  • 18/12/2015 à 08:23
    realiste
    alerter
    En comparant les salaires d'un pharmacien assistant et de proches avec un niveau d'études, un nb d'heures et des responsabilités equivalentes, je me dis que les assistants sont quand même pas si mal lotis (ex:avocat débutant collaborateur =1850 € net........)
  • 18/12/2015 à 11:23
    Globule
    alerter
    Les pharmaciens titulaires négocient sans relâche pour leur intérêts avec Marisol Touraine !
    Mais qui se préoccupe des salariés de toute cette profession ?
    Préparateurs et pharmaciens assistants ,il est temps de vous faire entendre !!!
  • 18/12/2015 à 11:23
    Globule
    alerter
    Les pharmaciens titulaires négocient sans relâche pour leur intérêts avec Marisol Touraine !
    Mais qui se préoccupe des salariés de toute cette profession ?
    Préparateurs et pharmaciens assistants ,il est temps de vous faire entendre !!!
  • 18/12/2015 à 18:08
    brucine
    alerter
    "En comparant les salaires d'un pharmacien assistant et de proches avec un niveau d'études, un nb d'heures et des responsabilités equivalentes, je me dis que les assistants sont quand même pas si mal lotis (ex:avocat débutant collaborateur =1850 € net........)"

    C'est omettre que la quasi-totalité des diplômés "de niveau équivalent", y compris les profs qui pourtant pleurent tant, gagnent davantage en fin de carrière, et sans même compter l'importance de leur traitement de retraite par rapport à celui d'actif.

    Et c'est répéter ce que j'ai dit précédemment: le hic, c'est que les pharmaciens salariés n'ont aucun plan de carrière.

    La grille de l'avocat salarié, en admettant qu'elle soit respectée, est supérieure au bout de 5 ans là où le pharmacien salarié atteint, aux termes de cette même grille, son bâton de maréchal au bout de 6 ans si tant est qu'il n'ait pas été rémunéré au coefficient 500 dès le départ.

    Si tant est que ce pharmacien salarié souhaite le rester (ou ne puisse pas faire autrement), force est d'admettre que ce n'est pas très motivant pour ceux qui s'investissent (si, si, il y en a) et que c'est donc couper la branche sur laquelle on est assis: on finit par n'avoir que les salariés qu'on mérite.
  • 19/12/2015 à 07:10
    ppp
    alerter
    l'avenir des pharmaciens a toujours été de s'installer, le salariat n'est qu'une période transitoire.
    Mais si maintenant les pharmaciens veulent rester salariés, c'est un choix qu'ils doivent assumer, sans acrimonie.
  • 20/12/2015 à 17:23
    cerveau
    alerter
    Si y a pas d'affaire je vais pas me casser les dents pour te faire plaisir....ab####
  • 20/12/2015 à 17:23
    cerveau
    alerter
    Si y a pas d'affaire je vais pas me casser les dents pour te faire plaisir....ab####
  • 20/12/2015 à 17:24
    231Francine
    alerter
    La pharmacie est morte. Pk acheté un cadavre
  • 20/12/2015 à 17:24
    231Francine
    alerter
    La pharmacie est morte. Pk acheté un cadavre
  • 21/12/2015 à 06:57
    Xixi chateau
    alerter
    Le pharmacien(ne)n'a pas pour vocation à rester assistant(e) si il veut parler revenu .Il est vrai qu'il sera difficile de trouver une pharmacie intéressante devant sa porte. Comme dans toutes professions la mobilité est importante.
    Il est difficile dans ce type de métier de vouloir , et de ne pas ce lancer .
    Peut être que certain se sont tromper de chemin .
    Quand j'ai commencé mes études je savais parfaitement que la seul solution en officine était de devenir titulaire car pour ma part la grille des salaires d'assistants ne correspondaient pas à ma vision .
  • 21/12/2015 à 07:10
    Xixi Chateau
    alerter
    D'ailleurs ni la fonction
  • 21/12/2015 à 15:03
    BREZHONEG
    alerter
    oui xixi,mais une campagne stupide de devalorisation des petites pharmacies a duré quelques années.Et quand on n'a que peu d'apport perso, c'etait pourtant la seule possibilité pour les jeunes. Maintenant qu'on a les chiffres sur plusieurs années, on voit qu'elles sont toujours vivantes,et que ce serait plutot la categorie 1m-1.2m de c.a qui souffre. Mais le bilan pour les jeunes,bloqués plusieurs années dans leur progression, et les agés,bloqués avant la retraite, est affreux.Et de cela ,Ordre , Syndicats,Comptables et Banques sont corresponsables.En soutenant le travail de destruction des ARS .
  • 21/12/2015 à 17:59
    Will33
    alerter
    Dans cette profession le problème est que chacun prêche pour sa paroisse.....bien dommage.....Tous les pharmaciens titulaires ont fait serment d'hyprocrate....ou d'hypocrite...je m'explique .......les salaires restent tels quels car les pharmacies ne sont plus ce qu'elles étaient.......Tournons nous vers toutes ces pharmacies discount qui bradent les produits pour faire du chiffre d'affaire......ce sont des centres commerciaux de la para....personne ne s'occupe du client ...tout est en accès libre .......on passe à la caisse et BASTA......et ensuite ces mêmes pharmaciens manifestent car ils veulent conserver le monopole.....oh oui mais dans ce cas Mrs et Mmes Les Pharmaciens faites votre boulot et motivez votre personnel pour en faire de- même.....et les clients se sentiront pris en charge,reconnus.......à bon entendeur......
  • 24/12/2015 à 08:08
    Xixi château
    alerter
    Will33 je ne prêche pour personne , je fais un constat et aujourd'hui peut être
    Qu,une remise en question s'impose à toi : où suis je , où je désire aller ...
    La situation est dure pour tous et si tu penses que de délivrer une ordonnance avec
    Le sourir mérite le salaire d'un pharmacien ou d'un Preparateur , il est temps pour toi
    De comprendre que cela est le minimum vital ....
  • 24/12/2015 à 08:08
    Xixi château
    alerter
    Will33 je ne prêche pour personne , je fais un constat et aujourd'hui peut être
    Qu,une remise en question s'impose à toi : où suis je , où je désire aller ...
    La situation est dure pour tous et si tu penses que de délivrer une ordonnance avec
    Le sourir mérite le salaire d'un pharmacien ou d'un Preparateur , il est temps pour toi
    De comprendre que cela est le minimum vital ....
  • 24/12/2015 à 08:08
    Xixi château
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 24/12/2015 à 13:10
    Will33
    alerter
    Xixi château bonjour....je ne vois pas pourquoi je me remettrai en question suite à mes propos....je fais simplement un constat.....
    Sur ce.....bonne fin d'année
  • 27/12/2015 à 17:23
    mycat48
    alerter
    on ne pense pas à ceux qui sont en dessous du coef du pharmacien car eux aussi font avancer l'entreprise et ce n'est pas avec un salaire de smicart que l'on peut vivre décemment.
  • 27/12/2015 à 17:23
    mycat48
    alerter
    on ne pense pas à ceux qui sont en dessous du coef du pharmacien car eux aussi font avancer l'entreprise et ce n'est pas avec un salaire de smicart que l'on peut vivre décemment.
  • 17/01/2016 à 18:52
    springbox72
    alerter
    Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent. Salaire bloqué depuis des lustres. Pas de reconnaissances du titulaire.
    L'impression de se faire triquer en permanence. Pas le droit de parler entre collègue, mais même au client.
    Il faut 2 min pour faire ceci, 5 pour cela !!!! Mais ou va-t-on !!!
    La profession ne s'arrange pas, surtout avec les nouvelles générations. Les dents dents longues, assoiffées d'argent, pas de sentiments. Pas de prime quelle qu'elle soit(fin d'année, ou sur le conseil), pas même une boîte de chocolat pour la nouvelle année. Désolant !! Démotivant.
    Il faut vraiment aimer son métier, car déprimant.
    Et alors les syndicats, sont heureux de préserver les emplois en n'augmentant pas la grille. Et alors le must, la nouvelle grille où il faut attendre 55 ans pour peut être obtenir le firmament avec une assimilation cadre, en fin de carrière. Aupararvant avec un coeff 300, vers 38 ou 40 ans, cela étatit interressant d'avoir environ 20ans d'assimilation cadre pour la retraite.
    A quand la prochaine augmentation, on en peut plus !!!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...