16/12/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmaciens, génériques, avenants négociations, syndicats, officine, assurance maladie Dr

Suite à l’annulation de la dernière réunion de négociation du 15 décembre, la signature des quatre avenants (deux sur la substitution des génériques, un sur les « entretiens pharmaceutiques », un sur la transmission des numéros RPPS des médecins hospitaliers ») est reportée à une date ultérieure.

En cause : la proposition « irréaliste » de la Cnamts de maintenir un montant de Rosp génériques de 143 M€ pour 2016 et 2017 au prix d’un objectif national de substitution de 87 % pour la FSPF. « La profession a une marge de progression mais pas à ce niveau », s’exclame Philippe Gaertner, président de la FSPF, considérant qu’un taux de 87 % est irréalisable. « On ne peut pas prendre une nouvelle baisse de la Rosp en 2016 (près de 1 000 € par officine selon ce syndicat) qui s’ajoute aux baisses de prix conséquentes en 2016. »

Philippe Gaertner a demandé à l’assurance maladie de proposer dans les meilleurs délais un nouvel avenant plus acceptable permettant d’aboutir à un accord. « Pour parvenir aux 143 M€, on peut modifier au niveau du nouveau mode de calcul de la Rosp, les seuils bas et intermédiaire, le coefficient de redistribution des économies, voire mixer ces différentes possibilités », suggère-t-il.

L’épilogue sur la Rosp génériques conditionne la signature en bloc des quatre avenants car l’assurance maladie n’entend pas les dissocier, selon la FSPF. Philippe Gaertner n’exclut pas une nouvelle réunion de négociation d’ici à la fin de l’année.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 16/12/2015 à 20:11
    papy
    alerter
    Il suffit d'integrer les mentions "non substituable" et les factures payantes , pour arriver facilement a 95% de substitution ! Pourquoi ne le fait on pas , pour montrer qui freine les génériques ? .........
  • 16/12/2015 à 20:11
    papy
    alerter
    Il suffit d'integrer les mentions "non substituable" et les factures payantes , pour arriver facilement a 95% de substitution ! Pourquoi ne le fait on pas , pour montrer qui freine les génériques ? .........
  • 16/12/2015 à 20:27
    Jdh
    alerter
    Tout à fait . Comptons les " non substituable" comme des substitués et là oui, on sera largement à 87 %.... C
  • 17/12/2015 à 09:41
    Xixi château
    alerter
    Il faudrait que Gaetner prenne exemple , elle, l'assurance maladie ne dissocie pas les 4 points . FSPF nous a vendu et maintenant il s'étonne de ne plus avoir aucune marge de négociation . Nous ne sommes pas chez les bisous nours Mister Presidente
  • 17/12/2015 à 09:44
    Xixi Chateau
    alerter
    Il faudrait peut être demander l'avis de Mr Bonnefond Upso qui est aujourd'hui
    Aussi l'interlocuteur et notre représentant
  • 18/12/2015 à 11:07
    BREZHONEG
    alerter
    Donc,nous arrivons a un blocage.A partir de la, on fait quoi? Dans les secteurs professionnels où les syndicats sont combatifs, on mene des actions, de preference génantes pour l'autre partie. Chez nous, on n'essaie rien de ce genre alors que des idées d'actions efficaces existent.....et ca se termine donc par un texte qui sort plus ou moins du ministere et qu'on nous impose,contents ou pas contents....
  • 28/05/2016 à 22:17
    michel
    alerter
    le taux national est resté a 85% très longtemps mais le taux pouvant déclenché une procédure conventionnel a grimpé a chaque fois de 5% pour passer de 60 puis 65 et 70 % actuellement !! Cette procédure va mobilisé de nombreuses personnes pour vérifier la légalités des mentions. La mention non subtituable ne sera comptabilisé accepté informatiquement que si sur l ordonnance celui est fait à la main , en toutes lettres , devant le nom du médicament !! Enfin heureusement que le personnel de pharmacie scanne un peu comme les radars les ordonnances ; le contrôle sera plus rapide .
  • 28/05/2016 à 22:30
    michel
    alerter
    ou peut on trouver le taux de mention non substituable au niveau nationale , départemental ? Quels facteurs influencent ce taux (origine ethnique, sud de la france , ZFU , revenu, langue principale, qualité de l'information donnée au malade). La Sécurité sociale , l' IRDES et les sociétés de "statistique pharmaceutique" doivent bien avoir une réponse !?
  • 28/05/2016 à 22:58
    michel
    alerter
    Crestor resiste mais son brevet tombe dans le domaine publique en 2016 malgrès les procès contre les fabricants de génériques . Le prix en 10mg bte de 28 est actuellement de 25.42 € depuis janvier 2012.Si je me base sur l' évolution du prix du lipanthyl 160 dont le prix a baissé ( tous les 2 ans) de 2002 a 2016 de 13.12 a 8.53 ; celui ci a subit une baisse de 35% . Cela me fait dire que le prix crestor TFR ou pas grâce au générique va passer à 16,52 € et l'avenant va définir un taux national de substitution a atteindre maximal de 90% comme l'atorvastatine !!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...