08/12/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmaciens, prix, étiquetage, libre accès, groupement, patients, officine Dr

Pour la sixième année consécutive, l’association Familles rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des médicaments mené sur 14 références fréquemment utilisées par les familles : 12 médicaments délivrés sans ordonnance et disponibles en libre accès et 2 spécialités non médicamenteuses (Activir 5 %, Arnigel, Biafineact, Clarix Toux sèche enfant, Dacryum, Gallia 1er âge, Hextril Menthe 0,1 %, Humex expectorant sans sucre, Imodiumcaps, Maalox Maux d'estomac, Nurofen 200 mg, Physiologica 5 ml, Rennie et Strepsils Citron sans sucre).

Sans surprise, ses conclusions confirment les tendances déjà examinées les années précédentes pour les officines physiques. « Les prix ne sont toujours pas homogènes et d’importants écarts demeurent d’une pharmacie à l’autre », indique l’association. Les médicaments peuvent ainsi être deux ou trois fois plus chers selon les pharmacies voire plus « en cas de commande ».

Activir par exemple affiche un écart de 5 entre le prix minimum et le prix maximum (1,95 euros et 9,80 euros) ou encore Hextril un écart de 6,2 (1,95 euros et 12 euros).

Néanmoins, ces prix restent « moins élevés lorsque le pharmacien appartient à un groupement et lorsque le médicament est disponible en libre accès. » L’association relève par exemple pour Clarix un prix moyen de 4,87 euros et Hextril 4,86 euros.

Familles rurales note qu’en France « 80 % des pharmacies appartiennent à des groupements d’officine » et que « la part des médicaments en libre accès a fortement augmenté ». Cette évolution en rupture avec les années précédentes est « favorable aux consommateurs car elle lui permet d’exercer plus facilement un choix éclairé en facilitant une comparaison des prix », défend l'association.

Pour favoriser cette comparaison des prix des patients, l'association appelle néanmoins les pharmaciens à respecter les règles en vigueur concernant l'affichage des prix, en raison notamment de l'absence d'étiquetage sur les boîtes. Et à remettre systématiquement le ticket de caisse...






Les dernières réactions

  • 08/12/2015 à 19:42
    Xixi Chateau
    alerter
    N'importe quoi , il est vrai que tout les pharmacies en difficultés sont out ,
    Comment peut on avoir des meilleurs prix avec une Tva qui augment ?
  • 09/12/2015 à 07:26
    rab74
    alerter
    et déjà comparer ce qui est comparable: les prix des médicaments en rayon sont forcément différents de ceux "commandés", pas besoin d'être un surdoué pour le savoir...c'est bien de faire des enquêtes, mais ça ne vaut que sur des critères correctement définis et suivis. D'autre part, vu le buzz de dangerosité de 80% de ces produits, doit on estimer cette "baisse des prix"(?) comme réellement favorable pour le consommateur (il faut noter qu'on ne parle plus de patient), vu qu'on lui rend plus accessible des produits inutile et dangereux selon le professeur Giroud?
  • 09/12/2015 à 07:26
    rab74
    alerter
    et déjà comparer ce qui est comparable: les prix des médicaments en rayon sont forcément différents de ceux "commandés", pas besoin d'être un surdoué pour le savoir...c'est bien de faire des enquêtes, mais ça ne vaut que sur des critères correctement définis et suivis. D'autre part, vu le buzz de dangerosité de 80% de ces produits, doit on estimer cette "baisse des prix"(?) comme réellement favorable pour le consommateur (il faut noter qu'on ne parle plus de patient), vu qu'on lui rend plus accessible des produits inutile et dangereux selon le professeur Giroud?
  • 09/12/2015 à 07:27
    Stephanie77
    alerter
    Le pharmacien doit avoir les meilleurs prix donc passer son temps à négocier avec les laboratoires...sans oublier d'être un professionnel de santé donc être au comptoir, organiser des entretiens pharmaceutiques, travailler conjointement avec les autres professionnels de santé, rêvons un peu sur un projet de santé commun....
    Quand dort le pharmacien?
  • 09/12/2015 à 11:49
    Anon
    alerter
    +1

    Merci Stephanie77
  • 10/12/2015 à 21:28
    Relty
    alerter
    Il dort au cimetière vers lequel on le précipite
  • 11/12/2015 à 10:59
    maignan jacques
    alerter
    Toutes ces associations combattaient le fait que les officines vendaient toutes au meme prix (fourni par les labos) il y a 30 ans."Entente sur les prix"disait leur bienpensance.Elles ont obtenu de la ministre de l'epoque,une certaine Neiertz, des amendes pour les potards a tour de bras par les controleurs.Aujourd'hui, les memes associations constatent" qu'il y a des ecarts de prix,parfois importants".Ben oui,faudrait savoir,c'est vous qui avaient exigé qu il y en ait !!!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...