08/12/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
alcool, vin, consommation, HAS, Vin et Société, santé DR

L’actuelle campagne publicitaire de Vin et Société, qui représente la filière des acteurs de la vigne et du vin, fait bondir la Haute Autorité de santé (HAS).

Et pour cause : les seuils de consommation d’alcool à risque, définis par la Haute autorité de santé comme nécessitant le déclenchement d’une intervention médicale, y sont purement et simplement transformés en « repères » pour une « consommation responsable ».

« Il ne s’agit en aucune façon de dire qu’en-dessous de ces seuils, la consommation serait normale, recommandée ou exempte de risque », rappelle la HAS. Elle met en garde, tout comme la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), contre une campagne publicitaire qui instrumentalise des messages professionnels.

A l’approche des fêtes, le message à faire passer est bien le suivant : pour un homme adulte, 3 verres de vin par jour (2 chez la femme) ou 4 verres de vin en une seule occasion, c’est déjà trop.  

 





Les dernières réactions

  • 09/12/2015 à 00:14
    Anon
    alerter
    Zéro.

    Zéro consommation.

    Ni alcool, ni tabac...

    Sic le FLN.

  • 15/12/2015 à 22:59
    Jardinier30
    alerter
    C'est au contaire la HAS qui a transformés les repères de consommation bénéfiques pour la santé, tels qu'établis par plusieurs études de cohorte ces 25 dernières années, en seuil de consommation à risque. Cette manipulation n'a rien de scientifique, ni de médical. Ces gens se refusent à dire qu'il existe une consommation, même très modérée, qui soit bénéfique pour la santé, en dépit des multiples preuves qui se sont accumulées en 25 ans. Promouvoir l'abstinence, c'est atteindre à la santé des Français, et notamment vouloir les ramener aux taux de mortalité cardio-vasculaires des anglo-saxons, trois fois plus élevés !!
  • 15/12/2015 à 22:59
    Jardinier30
    alerter
    C'est au contaire la HAS qui a transformés les repères de consommation bénéfiques pour la santé, tels qu'établis par plusieurs études de cohorte ces 25 dernières années, en seuil de consommation à risque. Cette manipulation n'a rien de scientifique, ni de médical. Ces gens se refusent à dire qu'il existe une consommation, même très modérée, qui soit bénéfique pour la santé, en dépit des multiples preuves qui se sont accumulées en 25 ans. Promouvoir l'abstinence, c'est atteindre à la santé des Français, et notamment vouloir les ramener aux taux de mortalité cardio-vasculaires des anglo-saxons, trois fois plus élevés !!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...