- 25/11/2015" /> - 25/11/2015 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr" />

 
25/11/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
VIH, autotest, SIDA, pharmacie, service © D. R.

Le laboratoire AAZ, qui commercialise en pharmacie depuis mi septembre, le premier autotest de dépistage du VIH livre ce mercredi 25 novembre dans un communiqué les résultats de ce lancement.

Ainsi, selon AAZ, près de 9 000 pharmacies réparties sur le territoire proposaient l’autotest au 31 octobre. Près de 70 000 autotests VIH avaient ainsi été commandés par les pharmaciens auprès du laboratoire Mylan, qui en assure la distribution. Des chiffres conformes à ceux que nous indiquions début novembre.

A cette date, Sida Info Service avait enregistré 652 appels concernant l’autotest. Parmi ces appels, seulement 3 % concernaient directement un accompagnement dans la réalisation de l’autotest, souligne AAZ. Les outils d’aide à la réalisation du test ont été largement utilisés. Plus de 26 000 visionnages des vidéos d’aide à la réalisation du test sur le site de Sida Info Service et plus de 15 000 connexions sur le site autotest-sante.com ont été enregistrés.

Selon AAZ, une enquête de satisfaction (menée sur le site illicopharma.com auprès des utilisateurs de 407 autotests vendus du 15 septembre au 15 octobre) montre que l’autotest touche également une population qui ne se serait pas dépistée autrement. Pour 36 % des utilisateurs, il s’agissait en effet d’un premier dépistage du VIH. Parmi eux, 28 % déclarent qu’ils ne seraient pas allés dans un centre de dépistage si l’autotest n’avait pas été disponible en pharmacie.

« Il est probable qu’avec un prix inférieur ou une prise en charge totale ou partielle de son coût, l’impact constaté de l’autotest de dépistage du VIH pourrait toucher de plus larges populations », estime le laboratoire.

Selon le fabricant, interrogé par l'AFP, le prix moyen de l'autotest constaté sur les sites Internet des pharmacies oscille entre 19,9 euros et plus de 30 euros et se situe en moyenne entre 27 et 30 euros dans les officines. 





Les dernières réactions

  • 25/11/2015 à 21:05
    pharmaco2b
    alerter
    70.000 autotests commandes...6000 vendus lors du dernier recensement du Moniteur..quel retournement de veste mrs les journalistes qui aujourd hui nous presentent ce test comme un succes. l autotest il ne passera pas par moi.
  • 25/11/2015 à 21:17
    pharmaco2b
    alerter
    l autotest prend ses marques en pharmacie mais au coup de feu du starter reste plante dans les starting blocks.VIte MYLAM,le 1er decembre c est journee mondiale VIH...faut communiquer....2achetes..le 3eme gratuit
  • 25/11/2015 à 23:33
    padaOne
    alerter
    J'en ai vendu 2 en 2 mois, plus que 4.......
  • 26/11/2015 à 07:08
    pharma17
    alerter
    deux demandes réorientés vers le médecin
  • 26/11/2015 à 15:11
    Mathiou
    alerter
    Chers lecteurs,

    Nous vous avions en effet révélé début novembre le chiffre de près de 6 000 autotests vendus un mois après le lancement, selon notre source le syndicat USPO.

    Cela voudrait dire que moins de 10% des tests achetés ont été vendus. Au plan commercial, en effet, on ne peut pas parler de succès. Nous ne le présentons d'ailleurs pas comme tel dans cet article. Qui aurait cru que tout d'un coup la demande allait exploser ? N'est-ce pas une démarche qui doit s'installer à moyen terme ? Qui peut dire d'ailleurs que les centres de dépistage ne renverront pas, pour un test ultérieur, vers l'officine dotée de ces autotests la plus proche même s'ils y sont payants ?

    Cela n'est pas un succès commercial éclatant mais les données de Sida Info Service et les résultats de l'enquête en ligne (certes pratiquée sur un nombre assez limité de répondants) soulignent un intérêt pour la santé publique. Et le travail, en amont, a été fait au comptoir. C'est en ce sens que l'on peut affirmer que l'autotest prend ses marques à l'officine, malgré les réticences tout à fait compréhensibles de certains pharmaciens.

    Vous le stockez actuellement. A chacun de savoir s'il doit ou non référencer ce dispositif médical. De savoir s'il refuse d'immobiliser le coût d'un autotest ou s'il veut savoir répondre de manière précise et efficace à une demande parfois teintée d'angoisse.

    Le débat est ouvert !

    Bien confraternellement,

    Matthieu Vandendriessche
    Le Moniteur des pharmacies
  • 29/11/2015 à 16:07
    Santédabord
    alerter
    Le sujet est grave mais le prix variable du test crée encore une polémique. La pharmacie de campagne ou de quartier de par sa fréquentation moindre ne pourra acheter en quantité pour vendre moins cher.
    D'où un accès freiné à l'auto-test.
    Et la promotion d'internet qui déstructure le réseau condamné à mourir ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...