17/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
FPSF, pharmacie, médicament, Assurance maladie, congrès, Reims MVDD

Le directeur général de l’Assurance maladie, Nicolas Revel, s’est exprimé ce samedi 17 octobre 2015 au 68e Congrès national des pharmaciens organisé à Reims par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l’Association de pharmacie rurale (APR) et l’UTIP.

En cette période électorale pour les Unions régionales des professionnels de santé (URPS), Nicolas Revel indique qu’il s’efforce de respecter une équité concernant sa participation aux évènements professionnels entre les différents représentants des pharmaciens.

- Sur le projet de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2016, le directeur général de l’Assurance maladie indique que « la tendance qui n’est d’ailleurs pas que française et qui vise à maîtriser le poste des produits de santé se prolongera dans les prochaines années ».

Il a souligné que les baisses de prix imputés aux médicaments, dénoncées par les syndicats de pharmaciens, ne doivent pas être considérées sans les remises accordées aux officines.

- Concernant les génériques, Nicolas Revel estime que la place qui leur est accordée en France reste inférieure à celle qui est la leur dans les autres pays européens.

« Dans le Répertoire des génériques dont nous disposons, nous sommes les champions tous azimuts du taux de substitution », a indiqué Philippe Gaertner, président de la FSPF, rappelant que le taux national de substitution est actuellement de 83,2 %.

Une première réunion pour évoquer la refonte de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) sur le générique doit avoir lieu le 5 novembre. Elle sera suivie de deux autres rencontres entre l'Assurance maladie et les syndicats de pharmaciens, « pour conclure si possible courant décembre », a estimé le directeur général de l’Assurance maladie.

« L’Assurance maladie ne s’assigne pas pour mission de ne pas reconduire la somme versée aux pharmaciens dans le cadre de la ROSP génériques », a précisé Nicolas Revel, tout en considérant qu’il faut « aller le plus haut possible, au niveau de l’objectif national de 85 %, voire au-delà ». Il a indiqué que des efforts doivent encore être réalisés au sein des hôpitaux pour assurer le développement du générique même si « le retard de l’hôpital par rapport à la ville s’est comblé ». Et que l’apposition de la mention « non substituable », aujourd’hui évaluée à 6 % des prescriptions, est une préoccupation pour l’Assurance maladie. Elle va d'ailleurs poursuivre ses actions à l’encontre des médecins les plus rétifs aux génériques. Une campagne pour la promotion du générique doit se mettre en place en 2016.

La FSPF a indiqué qu’elle souhaite la mise en place d’un versement mensualisé de la ROSP. Pour le directeur général de l’Assurance maladie, « ce serait très lourd à gérer, cela peut tourner au cauchemar en cas de nécessité de régularisation ».

- Sur la nouvelle rémunération, Nicolas Revel assure que « la réforme a atteint son objectif, même si elle n’a pas totalement mis à l’abri l’économie des officines ». A ce titre, il a estimé entre 40 et 44 millions d’euros le montant alloué aux honoraires pour ordonnance complexe qui seront « très probablement » versés aux officines sur l'année 2015.

« Si en 2016 nous constations un écart par rapport à ce qui était fixé, nous nous retrouverions (avec les syndicats de pharmaciens) pour voir ce que nous pouvons faire », a-t-il indiqué.

La FSPF a rappelé qu’elle demande l'extension des honoraires tels qu'ils existent actuellement pour les ordonnances complexes aux prescriptions des patients en affection de longue durée (ALD).

- Concernant les entretiens pharmaceutiques, Nicolas Revel a estimé que les anticoagulants oraux directs (AOD) devaient rejoindre le cadre des entretiens pharmaceutiques AVK. « C’était prévu dans la convention pharmaceutique de 2012 », a rappelé Philippe Gaertner. « Cela va trouver sa place dans ce que nous allons discuter », a précisé Nicolas Revel.

Ce dernier se félicite de la réussite des entretiens pharmaceutiques sur les AVK tout en envisageant des pistes d’évolution : « Deux entretiens passée la première année de suivi, est-ce nécessaire ? Peut-être faudra t-il un ajustement et cela n’ira pas sans un ajustement de la rémunération ». Près de 210 000 entretiens pharmaceutiques sur les AVK ont été réalisés depuis leur avènement en 2013. Seulement 26 000 entretiens ont été comptabilisés depuis le début de l’année 2015. La faute notamment aux retards de paiement aux officines, considère la FSPF.

« Il faut revoir le dispositif d’entrée des patients qui est trop complexe », a indiqué le président de la FSPF au sujet des entretiens pharmaceutiques sur l’asthme. « Le résultat est décevant, mais il était prévisible », a convenu Nicolas Revel. Depuis leur lancement en décembre 2014, seulement 3 000 entretiens sur l’asthme ont été réalisés, pour 3 500 patients inclus. Aussi, 169 pharmacies ont déclaré au moins une adhésion au dispositif asthme.

« Ne lâchez pas les entretiens pharmaceutiques parce que vous avez été payé avec un peu ou beaucoup de retard », a exhorté Philippe Gaertner devant les pharmaciens présents au congrès.

La FSPF a par ailleurs indiqué qu’une réflexion est en cours avec l’Assurance maladie sur la mise en place d’entretiens pharmaceutiques ciblant les traitements de substitution aux opiacés.






Les dernières réactions

  • 19/10/2015 à 08:57
    cs
    alerter
    Toujours le même blabla, rien de concret
  • 19/10/2015 à 16:05
    ATD
    alerter
    Mr REVEL veut vite boucler les accords avec la fédé avant les URPS. Celle-ci va encore signer n'importe quoi au seul motif que c'est elle (pour l'instant) qui tient le stylo. Nous allons encore essuyer les plâtres....
  • 19/10/2015 à 20:04
    Wiwi
    alerter
    Oui du bla bla on négocie avant de signer .
    Pour la part je n'attends pas mes factures pour appeler le commercial et négocier une remise.
    Comme toujours ils nous font croire qu'ils négocient et vont obtenir quelques choses .
    Nos syndicats nous roulent dans la farine et nous laisse mourir
  • 19/10/2015 à 22:10
    pharmaciens
    alerter
    congres des pharmaciens organisé par la FSPF .Mais je ne suis pas à la fédé moi .Usurpation de nom
  • 19/10/2015 à 23:58
    Du Vent
    alerter
    Tout juste bon à utiliser leur congrès pour nous faire avaler les couleuvres du gouvernement.
    Quand on voit le dernier paragraphe du compte rendu : Va faire la morale à un camé et lui dire de bien prendre son traitement ... Mieux vaut en rire avant de baisser la grille définitivement
  • 20/10/2015 à 07:55
    Wiwi
    alerter
    Du vent tu devrais être plus respectueux de nos syndicats.))
    Ils vont bientôt de proposer une formation en psy , mais ils semblent que le budget formation est épuisé ..)
    Je trouve ta réaction réaliste , un peu brute de décoffrage , mais exacte....
  • 20/10/2015 à 09:36
    el padre
    alerter
    Bonjour hommes et femmes de peu de foi.
    Vous osez vous plaindre alors que la SS nous a versé 44 millions d'euros d'honoraires!!!
    Calculons donc notre profit:
    44 000 000 divisé par 23 000 officines= 191.30 euros par an et par officine soit par jour (comptons 300 jours ouvrables) soit 6.37euros par jour soit sur 8 heures ouvrables (a minima) soit 79 centimes de l'heure.
    Pourquoi à ces tarifs faire venir des travailleurs détachés?
    A côté de cela combien avons nous perdus entre la baisse des prix et la baisse des marges?
    Alors messieurs les syndicalistes revoyez vos copies et arrêtez de vous congratuler car bientôt nous allons vous montrer la sortie.
  • 20/10/2015 à 23:03
    Xixi
    alerter
    Tout à fait El padre .
    Il faut leur montrer la sortie
  • 21/10/2015 à 18:38
    pharma17
    alerter
    à El Padre 44 000 000 divisé par 23 000 égal 1913 € ceci dit comment expliquer qu'avec une telle générosité, nos marges baissent.
    C'est du Hollande prendre plus pour donner moins
  • 22/10/2015 à 07:34
    rab74
    alerter
    ne pas lacher les entretiens parce qu'on est payé en retard? Quelle profession continue à rendre un service quand ses bénéficiaires ne paient pas ou toujours hors délais? on a trop longtemps travaillé pour rien, nos marges nous le permettaient. Actuellement elles ne couvrent pas les coûts engendrés par ces prestations....une fois encore c'est le système low-cost: prix plancher mais tout service supplémentaire à régler cash! quant à affirmer que les baisses de prix sont à considérer avec les remises...sacré gestionnaire: une remise est un % du prix donc baisse aussi, et nos marges sont encore et toujours un % du CA, donc ça baisse inéluctablement. Ce n'est pas avec une telle vision qu'on va sauver la secu! par contre, prix bas = labos qui ne livrent pas, là, génial: on n'aura bientôt plus grand chose dans les rayons donc économies cqfd!
  • 22/10/2015 à 10:54
    Xixi
    alerter
    Philippe va nous sauver , il nous a trouvé du travail avec sa nouvelle idée géniale : entretien/ opiacé
    J'ai la chance d'en délivrer très peu , mais déjà la difficulté pour leur faire comprendre la législation de la délivrance de ces produits , dur dur....
    Je pense que notre cher président devrait faire un peu plus de comptoir et arrêter son délire .....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...