15/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

DASTRI : un bilan en hommage aux pharmaciens

L'association DASTRI, qui s’occupe de la collecte et de l'élimination des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI), a présenté, le 15 octobre, les résultats d’un sondage réalisé auprès de pharmaciens et de patients.
DASRI, sida, traitement infectieux, écologie, Cop21, Anne-Charlotte Navarro

« Le pharmacien est un relais essentiel dans la collecte de ce type de déchets, il a su se mobiliser dès l’origine », confie Antoine Audry, président de l’association DASTRI, agréée par les pouvoirs publics.

L’association a rendu hommage au rôle du pharmacien dans la chaine de tri, le 15 octobre, lors de la présentation de deux enquêtes réalisées avec l'IFOP : l'une sur les pratiques des patients en autotraitement (1849 personnes interrogées) et l'autre sur la gestion des DASRI par les pharmaciens (503 professionnels interrogés).

Plus de 4,5 millions de boîtes de collecte ont été distribuées aux patients par le réseau officinal et 72 % des patients en autotraitement trient et stockent leurs déchets de soins dans les boîtes à aiguilles de l'association DASTRI (contre 63 % en 2014).

L’association DASTRI concède toutefois qu'il y a encore une marge de progression puisque 12 % des patients jettent leurs DASRI en vrac dans les ordures ménagères et même 4 % les laissent « ailleurs ».

Cette situation peut s’expliquer par « le fait que le patient ignore qu’une aiguille se retrouvant dans les ordures ménagères peut déboucher sur des examens médicaux et un traitement préventif si les agents de tri des collectivités se piquent avec l'une d'elles », explique Laurence Bouret, déléguée générale de l’association.

L'un des freins évoqué peut également être que l’ensemble des officines sur le territoire ne reprennent pas les boîtes, ce qui crée une contrainte supplémentaire pour les patients. Cependant, 35 % d'entre eux avouent que leur pharmacien a repris un boîte pleine, même si l'officine n'était pas un point de collecte officiel.

Dans l'avenir, l'association devra faire face à de nouveaux défis. Les nouvelles modalités de traitement sans aiguilles vont obliger la structure à réfléchir à des modalités inédites de collecte, « car ces nouveaux dispositifs contiennent de l'électronique, ce qui complique le traitement des déchets », précise Antoine Audry. 






Anne-Charlotte Navarro, responsable du service Moniteur expert

Les dernières réactions

  • 15/10/2015 à 23:04
    garfield83
    alerter
    bel hommage certes mais bientôt il sera posthume car les pharmaciens seront eux aussi éliminés! A force de rendre des services gratuits toujours bien sûr pour la bonne cause, à force de voir leur marge diminuer et n'ayons pas peur de le dire de voir leurs profits disparaître, ils disparaîtrons eux aussi et là se posera le problème: qui va ramasser les boîtes dans lesquelles reposeront les potards? Ne vous inquiétez pas! Mel nous attends au coin du bois pour nous enterrer avec roceclair célèbre avec sa devise:"mourrez nous faisons le reste!
  • 16/10/2015 à 10:09
    Lao Tseu
    alerter
    effectivement, les boîtes à DAPOOH ( Déchets d' Activité Pharmaceutiques Obsolètes d 'Origine Humaine) sont déjà stockées à l ARS pour être largement distribuées par les grossistes aux destinataires, moyennant une prime de 1 euro symbolique remise aux Emmaus. RIP
  • 16/10/2015 à 13:22
    Reality
    alerter
    Mais oui le pharmacien se meurt parce qu'il ne sait pas vivre d'honneur et d'eau fraîche! Cette espèce en voie de disparition n'a pas su s'adapter au monde moderne ,c'est bien ainsi que tout est fait pour ....On achève bien les officinaux ,avec quelques coups de brosse à reluire !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...