12/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
L'ouverture du capital a fait l'objet de débats sur les Rencontres Pharmactiv" alt="capital, officines, pharmacie, OCP, Pharmactiv" width="143"/> L. Lefort

« J’aimerais bien que la répartition fasse la même chose que l’officine : mettre 50 % de la marge à l’abri des baisses de prix. Parce que, nous, les baisses de prix, nous les prenons de plein fouet », a annoncé tout de go Hubert Olivier, président du directoire de l’OCP, pendant l’une des plénières des Rencontres Pharmactiv qui se sont déroulées à Madrid du vendredi 9 au dimanche 11 octobre.

Avec un titre on ne peut plus explicite « Entrepreneurs : un nouveau modèle économique », cette plénière a rapidement entraîné les participants sur le terrain des capitaux extérieurs.

« Le capital doit être apporté par le professionnel libéral avec l’appui des banques si besoin – ce à quoi un auditoire quelque peu chahuteur a répondu « si possible » -, cela s’est toujours passé comme ça et c’est le seul système pour préserver l’indépendance du pharmacien, a indiqué Philippe Besset, vice-président de la FSPF. Nous avons réussi à convaincre les juges européens de l’importance de l’indépendance capitalistique. Si jamais des capitaux extérieurs arrivent, un nouveau modèle se mettra en place comme cela s’est passé dans d’autres pays et ce modèle conduira inévitablement au fait que les médicaments ne seront plus en pharmacie seulement et que le maillage ne sera pas préservé. » 

L'avenir est aux flux financiers

Ce à quoi Jean-Luc Fournival, président de l’UNPF, rétorque : « Je ne pense pas la même chose. Quand je me suis installé il y a 30 ans, je l’ai fait avec 10 000 francs en poche qui ont suffi à convaincre ma banque. Je suis allé voir mon grossiste qui m’a avancé 6 mois de stock. Et qui nous aide aujourd’hui dans nos difficultés ? C’est le grossiste-répartiteur. Notre avenir passe par les flux financiers. Et je n’ai pas peur de le dire, il nous manque un modèle juridique et économique nouveau ».

Jean-Luc Fournival reconnaît cependant que dans ce nouveau modèle, il faut bien prendre soin de « graver dans le marbre la territorialité et ne pas laisser de côté la ruralité ».






Les dernières réactions

  • 12/10/2015 à 18:11
    pharma17
    alerter
    Ouvrir le capital sera une catastrophe pour l'esprit même de la pharmacie, et j'y suis totalement opposé. Cependant la profession est au bout du rouleau, non pas comme profession, mais uniquement du fait de la politique, d'ici très peu de temps, nous serons obligé de vendre nos officines au capital, qu'il soit grossiste, grande surface ou autre fond de pension, car nous ne nous opposons pas au politique. Nos syndicats signent n'importe quoi.
  • 12/10/2015 à 20:40
    rixtou
    alerter
    Nous sommes dans cette situation a cause du monde financier et en plus il va falloir leur faire cadeau de notre monopole?
  • 13/10/2015 à 09:17
    homeopotard
    alerter
    Un modèle économique reposant sur une croissance perpétuelle du CA pour survivre est-il viable ? N'est-on pas à l'aube d'une mutation qui va faire un tri entre les officines "économiquement viables" et les autres qui hélas sont souvent les plus humaines...
  • 13/10/2015 à 10:55
    Margt
    alerter
    On peut être humain,bien s'occuper des patients et justement se faire une bonne clientèle donc être viable ...Il ne faut jamais perdre son âme et cette alchimie entre l'humain et le financier la rendra de plus en plus viable ...Là réside toute la noblesse de ce beau métier difficile .On va y parvenir ...
  • 13/10/2015 à 10:55
    Wiwi
    alerter
    Bonjour, notre système économique devient et sera bientôt non viable , il faut trouver des solutions le problème est :
    1/Les pharmaciens désirant partir à la retraite , désire partir avec le magot et nombreux sont influents dans les syndicats
    2/ la restructuration ou regroupement des pharmacies n'est pas facilité par la rigidité du monopole officinale ( ordre et administration )
    3/ les rapaces ou charognards financiers planent et attendent l'attaque finale
    4/l'Europe servant d'alibi et notre gouvernement désire des maisons Medical et hôpitaux multiservice pour fidéliser un électorat captif.
    5/ état étant incapable de gérer leur solution saturer le système , moin d'accès au soin pour montrer qu'il arrive à freiner les dépenses artificiellement ....
    Bon courage
  • 13/10/2015 à 11:49
    Sexion D'assaut
    alerter
    A force de conserver le bien vieux capital de l'officine à papa, modèle des 70's, on est en train de se faire squeezer.
    Exemple: les sondes, les poches, les pansements, la nutri, l'ortho délivivré a l’hôpital, bientôt les bandelettes, lancettes, les DM?
    Oui, on se fait grignoter par les prestataires pour parler poliment. Ça saute aux yeux on manque de moyen humain et financier pour démarcher et prendre les parts de marchés.
    Les autres sont mieux organiser, voient les choses en grand cad à l’échelon nationale ,voir intenationale....
    Pauvre officine transmis de génération en génération par l'immobilisme d'un système.
    Courage politiques et syndicats ... le mur n'est plus très loin.
  • 13/10/2015 à 12:21
    14
    alerter
    Toujours la meme contradiction: puisque le secteur pleure misere,pourquoi craignez vous qu'il interesse des investiseurs?Vous voyez bien que les grandes surfaces font bien attention de ne s'interesser qu'au "non remboursé", laissant noblement a notre competence le medoc a paperasse.....qui ne rapporte rien,et dont l'acheteur ultime,la Secu,est encore plus costaud qu eux pour le bras de fer sur la marge et les prix.Donc ils n'iront pas y investir.
  • 13/10/2015 à 15:42
    pharma17
    alerter
    à 14 nous on raisonne en pharmacien au service du patient.
    Eux raisonnent en financier, se procurant un nouvel outil sur lequel ils pourront jouer en bourse.
    Mettre un PDG super payé par les pharmaciens à leur service.
  • 14/10/2015 à 08:09
    Cirederfm
    alerter
    Le pharmacien paye son abandon de l'assemblée nationale et du sénat préférant pendant des années aller jouer au golf ou partir en vacances du coup les décisions se sont prises sans eux et quand il a fallu faire des économies elles ont été faite sur eux.Je pense que les syndicats font ce qu'ils peuvent malgré leurs grosses différences idéologiques et le manque d'unité très officinal mais dans tous les coms aucun de vous ne cite l'ORDRE
    Organisation corporatiste qui si elle joue bien son rôle de bœuf carotte (à l'officine) elle joue aussi très bien son rôle dans la sclérose de la profession en empêchant toutes évolutions je pense éventuellement à la phytothérapie ou toutes les médecines non conventionnelles où la pharmacie avait un grand rôle à jouer mais on préfère l'interdire et laisser la commercialisation au magasin bio avec tous les risques et dérives ...et il y'a d'autres exemples
  • 14/10/2015 à 08:46
    Marie
    alerter
    Science sans conscience n'est que ruine de l'âme .Si la Finance est le primum movens de votre activité médicale ,scientifique alors oui vous serez la proie des financiers plus malins plus habiles que vous alors quittez cette profession noble avec son monopole qui est loin de la misère ...A trop vouloir gagner on peut tout perdre ...et la vie est courte ...
  • 14/10/2015 à 22:00
    Wiwi
    alerter
    Beaucoup de bla bla ....
    Regardez nos confères biologistes ....
    Les anciens pour 10% sont partis avec le magot
    Les autres ont tous juste fait quitte et le reste son des employés au garde à vous .
    Ne pas oublier que les biologistes gagner 100 fois plus que les pharmaciens
    Bon analyse messieurs dames
  • 15/10/2015 à 09:57
    Marie
    alerter
    Pour wiwi une ou deux solutions sans blabla soit rentrer financier en faisant une formation soit passer l'internat pour être biolo .puisqu'une seule chose intéresse LE PROFIT .Un Pharmacien wiwi c'est autrement plus éthique ,reprenez - vous ...Vos vous êtes égaré en pharmacie ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...