09/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Ordre des pharmaciens, communication, pharmacie © D. R.
Le président du Conseil central A de l’Ordre national des pharmaciens, Alain Delgutte, a confirmé le lancement d’une réflexion sur une éventuelle évolution des règles de communication dans le secteur officinal, ce vendredi 9 octobre lors des 8èmes Rencontres de l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine).


« La section A de l’Ordre va réfléchir aux conditions de communication auprès du public car on ne peut pas rester où nous en sommes aujourd’hui à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux
, a indiqué Alain Delgutte. Nous allons recenser les points de blocage, y réfléchir, mais je ne sais pas ce qui va en sortir. » 

Le représentant des titulaires d’officine au sein de l’Ordre a précisé que l’ensemble de la profession, dont les syndicats, groupements et étudiants, sera réunie pour entamer cette réflexion, « dont nous ne pouvons pas fait l’économie », a t-il insisté. Une plateforme Internet sera également mise en place pour recueillir le point de vue de tous les pharmaciens qui le souhaiteraient.

« Nous proposerons une évolution législative s’il le faut », a ajouté Alain Delgutte.

L’ouverture des Assises de la communication sous l’égide de l’Ordre des pharmaciens à la demande des groupements et enseignes a été annoncée à plusieurs reprises sans avoir été jusqu'ici suivie d’effet. Cette annonce est une satisfaction pour les groupements et enseignes de pharmacies, qui devraient être consultés d'ici à la fin de l’année sur le sujet.








Les dernières réactions

  • 09/10/2015 à 20:38
    cs
    alerter
    Il faudrait revoir certains points, notamment que l'ordre fasse respecter une certaine éthique qui empêcherait les dérives commerciales type discounters qui devalorisent toute une profession et ont entraîné des baisses de marge au détriment des petites phcies en train de crever
  • 10/10/2015 à 01:31
    ll
    alerter
    Je trouve dangereux d'autoriser la communication. Les enseignes de pharmacie attendent que ça. aujourd'hui les enseignes de pharmacie amènent pas grand chose aux pharmaciens. c'est pour cela que peu de pharmacies sont sous enseigne. Mais si demain la communication est autorisée, les enseignes de pharmacie vont faire des campagnes de communication importantes. Les pharmaciens seront "obligés" de passer sous enseigne s'ils veulent bénéficier de la communication. Le passage sous enseigne a des contraintes: le coût, le génériqueur imposé, des gammes imposées, des partenariats imposés. Toutes ces contraintes bénéficient à l'enseigne (les labos leur versent des pourcentages de remise arrière) au lieu de bénéficier au pharmacien.
    De plus, certaines enseignes vont communiquer sous l'aspect prix. Je pense à une enseigne qui en échange d'une souscription à une carte de fidélité offre à leurs clients l'honoraire sur les médicaments vendus sans ordonnance. Cela va donner une image purement commerciale de la profession. Mr Leclerc se frottera alors les mains pour demander la levée du monopole sur les médicaments non remboursables et les substituts nicotiniques.
    De plus, cela risque d'amorcer l'ouverture du capital. Une enseigne mettra tout son pouvoir de communication à condition de rentrer dans le capital de la pharmacie.
    Je trouve que d'ouvrir la communication c'est mettre le doigt dans un engrenage où je ne vois rien de bon pour le pharmacien indépendant.
    Je crains que cette ouverture de la communication signe la fin du pharmacien indépendant.
  • 10/10/2015 à 07:48
    Wiwi
    alerter
    Ma réflexion : est il normal ? alors que notre nouvelle mission HAD doit nous permettre de vivre , il nous est impossible de faire de la communication et de démarcher les hôpitaux... Sans être dénoncer à l'ordre alors que certains confrères ouvrent une entité matériel médicale et démarche . Idem pour des ambulanciers ou vendeur de matériel .
    Sante service ou autre qui sont payé en avance de leurs prestations , grâce à la Cpam et ARS phagocyte cette activité HAD et notre activité de nos malades qui sont suivis à l'hôpital ou service spéciaux exemple chimio. Mais la meilleur il nous laisse les miettes et taches non lucratives. De plus nous gérons leur déchet ( après le décès du patient leur famille nous porte les surplus de médicament , perfuseurs, compléments alimentaires .... Représentant un énorme gâchis , j'appelle cela la livraison à la palette pour plusieurs mois . Par contre il récupère le matériel HAD .....
  • 10/10/2015 à 07:56
    Wiwi
    alerter
    L'ordre des pharmaciens doivent se poser les bonnes questions .
    Ma réflexion veut dire : concurrence déloyale
    Communication oui , mais avoir les mêmes obligations et les mêmes droits .
    L'ordre veut définir des règles et les faire respecter , mais cela veut dire : il doit gérer et faire appliquer les règles au circuit dans sa globalité si ce contrôle est partiel alors l'ordre n'a aucune raison d'exister et doit disparaître .
  • 10/10/2015 à 09:32
    jl
    alerter
    Il ne faut pas être très malin pour ne pas savoir que la "communication ", c'est de la PUB et de la concurrence (déloyale) ...Pourquoi la réflexion de Mr Delgutte n'est pas de trouver un moyen plus rapide pour détruire le réseau profit de grosses chaines d'enseigne..Vive les soldes...
  • 10/10/2015 à 10:22
    cf
    alerter
    Mr Delgutte dévoile une part du mystère sur le silence de l'Ordre par rapport aux nombreuses faillites officinales.... :L'Ordre ne fait rien pour sauver le réseau, mais au contraire cherche des solutions pour en accélérer la destruction....Conflit d'intérêt sans doute...
    Moi , je propose la disparition de l'Ordre
  • 10/10/2015 à 15:40
    jf
    alerter
    Il est certain que les titulaires des " hyperpharmacies ", dont fait partie Mr Delgutte sont les seuls, actuellement à pouvoir communiquer .....avec les autorités et les seuls à pouvoir représenter la profession.... Pas le choix, l'argent appelle l'argent...Les titulaires des petites officines, bloqués dans leur pharmacie, sont résignés au silence....
    Un peu plus de com en faveur de ces hyper pharmaciens ne changera finalement pas trop la donne sur le destin funeste du réseau de proximité....., mais quel égoïsme de la part de ces nantis..... Vouloir plus , toujours plus... jusqu'à l'indigestion..
  • 10/10/2015 à 15:48
    sceptique
    alerter
    Après le harcèlement des cellules ministérielles, les signatures intempestives de la FSPF, l'ordre arrive en renfort pour achever la destruction de la profession et du réseau. La concurrence est sévère, sinon suicidaire. Y rajouter la communication (la Pub ) c'est perdre son âme.
    Dans ce cas il faut faire un autre métier, Fils de Pub par exemple.
  • 10/10/2015 à 17:00
    jb
    alerter
    L'Ordre des Médecins communique bien en ce moment, en faisant de la pub à la télé. Pourquoi ne pas faire pareil? Nos cotisations annuelles pourraient permettre un message publicitaire court, mettant en avant nos actions et notre qualité professionnelle (délivrance, MAD, entretiens) commune à toute la profession, qu'on soit indépendant, en groupement ou sous enseigne. Valoriser notre profession pour le grand public, point.
  • 12/10/2015 à 16:10
    marred
    alerter
    Toujours les mêmes discours frileux d'une profession qui refuse d'évoluer, de pharmaciens qui se croient assez forts pour exister en indépendants purs. Il y a différents types d'exercice, différentes tailles de pharmacies et différentes enseignes à vocation différente ciblées pour un service adapté à la taille. Laissez coexister le libre choix du pharmacien à choisir une enseigne ou non et de même pour le patient.
    Vous trouvez qu'on se porte si bien qu'on ne doit pas changer? Que le réseau tel qu'il est constitué est pérenne?
  • 12/10/2015 à 18:15
    jmj
    alerter
    Evolupharm communique à la TV pour le +grand bien de ses Pharmaciens! mais c'est un Labo...
  • 16/10/2015 à 05:05
    ungrain
    alerter
    je suis une petite pharmacie encore indépendante,pas d'enseigne ni de groupement d'achat ....
    je me bats pour etre compétitive mais c'est difficile:
    mon choix?
    intégrer un groupement ou mettre la clef sous la porte,dans le pire des cas...........
    alors la communication ,bien sur,doit évoluer,mais en respectant une certaine éthique ,sinon,comme tout le reste,les gros mangeront les petits!!!
    Pour vendre de la para en discount,pas besoin de faire de longues études

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...