06/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

En décembre 2014, environ 3 300 pharmaciens adjoints étaient en recherche d'emploi, soit 12 % des effectifs de cette catégorie professionnelle.

Ce taux a augmenté de 60 % entre 2009 et 2014.

Les chiffres sont issus d'une étude réalisée par l'Observatoire des métiers des professions libérales (OMPL), à la demande de la Commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP) de la pharmacie d'officine.

L'étude révèle que 47 % des adjoints en recherche sont inscrits comme demandeurs d'emploi depuis plus d'un an, et 15 % depuis plus de trois ans.

Les tranches d'âge les plus touchées sont d'abord les 25-35 ans, puis les plus de 50 ans.

Le syndicat FO-Pharmacie réagit à cette situation. « Le chômage des adjoints prend des proportions très inquiétantes : le pourcentage des adjoints demandeurs d'emploi dépasse le taux national et représente trois fois celui des cadres, au niveau interprofessionnel » , a déclaré Olivier Clarhaut, secrétaire général FO-Pharmacie, dans un communiqué.








Stéphanie Bérard

Les dernières réactions

  • 06/10/2015 à 18:43
    briard
    alerter
    chomage des adjoints, difficulté de trouver des remplacants, turn over impressionnant en région parisienne, détournements de personnelqualifié, tout va mal
  • 06/10/2015 à 19:46
    garfield83
    alerter
    faut pas s'inquieter! isabelle a vu dans sa boule de cristal que :" ça ira mieux demain" comme dans la chanson d'Annie Cordy.
    ou elle pratique la méthode Couet (pharmacien) ou elle a été hypnotisée en regardant trop les beaux yeux de Marisol!
    Depuis qu'elle a quittée la Bourgogne elle a perdu son bon sens paysan!
  • 06/10/2015 à 19:47
    Franck
    alerter
    et tous les temps partiels subis ...de telles études pour finir comme ça ....lamentable !aucune possibilité de reconversion.La spécialité officine est ''un trou à rats ''dont il est impossible de s'extraire ...l'installation est de plus en plus risquée ...
  • 06/10/2015 à 19:58
    pop
    alerter
    exact et c'est voulu , autre façon de faire disparaître le trop de pharmacie selon les bureaucrates , donner à la grande distribution ce que leclerc veut et tout dérembourser de façon massive pour faire des économies , cela fait plus de 30 ans que c'est décidé ;A l'époque les syndicats et autres nous ont pris pour des cons . et ..depuis ils se sont barrés avec le pactole .
  • 06/10/2015 à 20:50
    Jerome
    alerter
    Encore faudrait il que les adjoints acceptent des postes hors de leur centre ville chéri
    Acceptent de travailler le samedi et le mercredi
    Et ne réclament pas minimum coef 500 en sortant de la fac sans aucune expérience
  • 06/10/2015 à 21:00
    D
    alerter
    Je suis d'accord avec Franck : 12% de chômage... et combien de temps partiels subis qui ne se voient pas dans ces chiffres...
    Quel gâchis...
  • 06/10/2015 à 21:19
    Franck
    alerter
    Il faut arreter de dire que les adjoints refusent de travailler le mercredi et le samedi ...eux aussi ont des enfants ,alors quand on a que ces 2 seuls jours de travail à offrir ...on peut essayer de les comprendre ...non ????????????
    Le centre ville chéri ...je ne pense pas ...ce n'est qu'une caricature démodée de la situation .Quand au coeff, 500 il reste quand meme très modeste compte tenu des études de pharmacie !
  • 06/10/2015 à 22:29
    bubu
    alerter
    que les adjoints acceptent des postes en zone ruale et dans des petites communes et ce taux de 12% chuterait ! sommes a la recherche depuis deux ans d un adjoint dans une petite commune alsacienne proche de la frontière suisse malgre un salaire et des horaires attractifs pas de candidat
  • 06/10/2015 à 22:39
    Un représentant FO
    alerter
    Je pense que POP parle au nom de pas mal de titulaires.

    Il faut savoir que suite à cette réunion où l'étude fut présentée, les syndicats patronaux n'ont pas voulu agir. Nous avons proposé certaines actions, mais, comme à son habitude les chambres patronales nous répondent : "c'est triste mais bon... la pharmacie va mal..." bla bla bla... Donc aucune action ne va suivre : merci les études qui ne servent à rien!!!

    Je pense qu'ils n'ont pas compris que les pharmaciens adjoints sont des titulaires potentiels (ils ne misent pas sur leur avenir de représentativité syndicale) et l'humain leur passe au dessus!

    A tout les pharmaciens adjoints, syndiquez-vous, vous êtes trop peu à vous syndiquer, nous vous défendons au mieux mais si vous n'êtes pas unis et nombreux, nous aurons beaucoup de mal à faire face aux chambres patronales. Malheureusement, la plupart des chambres patronales ont un désintérêt total de leurs employés (salaires et droits sociaux). Plus nous serons nombreux plus nous leur ferons face.

    Vous êtes dégoûtés et en colère, et bien moi, aussi alors qu'est ce que vous attendez pour que l'on puisse se défendre.

    Et n'oubliez pas que nous, comme vous, nous sommes le seul syndicat où nous sommes des préparateurs en pharmacie et pharmaciens adjoints militants pour vous, bénévolement, tout en faisant le même travaille que vous, alors soutenez-nous pour que nous puissions ENFIN AVANCER.

    Bon courage, en attendant
  • 07/10/2015 à 00:23
    ph62
    alerter
    Pensez vous judicieux de critiquer des confrères (choix d'horaires, de lieu de travail ou je ne sais quoi encore..) ou de les dévaloriser (accepter n'importe quoi, n'importe où, à n'importe quel prix rien que pour avoir le "plaisir" de pouvoir dire "j'ai du travail").
    Un pharmacien débutant a le droit au coeff 500 au regard de ses années d'études. Un pharmacien a le droit de choisir où il veut aller travailler. Un pharmacien adjoint a le droit d'être respecté.
    Soyez solidaires les uns des autres. La profession n'en ressortira que plus forte, plus puissante et surtout plus crédible auprès de nos politiques et des français.
    Signé: Un pharmacien (ex-titulaire, ex-salarié) ayant connu le chômage avant la retraite.
  • 07/10/2015 à 06:36
    ppp
    alerter
    Des adjoints qui ne veulent pas s'installer, des titulaires qui doivent adapter leur masse salariale, à une baisse des marges. Et la crise s’aggrave.
  • 07/10/2015 à 07:08
    Camat
    alerter
    Je suis adjoint je travaille le mercredi et le samedi. Je fais une heure de route pour aller travailler dans un bled sans médecin. Et j'ai bien eu du mal à avoir un coeff 500 alors stop les clichés!
  • 07/10/2015 à 07:23
    Wiwi
    alerter
    Je trouve ce débat bien triste .
    Nous sommes dans une impasse.L'état tape sans aucune volonté et politique constructive. Ce bilan de 12% est terrible car ici on parle de personne qualifié, hautement qualifié ...
    Nos syndicats ( pharmacie)ne servent à rien , aucune proposition de vrai politique qui font dans le cours terme et qui ne sont responsable de rien. Je vous rappelle que ce 12% est freiné par la réglementation (l'ordre en fonction CA) , on parle de Leclerc voilà une piste : lui demander d'embaucher nos 12% de chômeur et les 30% qui suivront après l'ouverture du capital .....
  • 07/10/2015 à 07:25
    Wiwi
    alerter
    Ces chiffres sont minimisés ,
    L'ouverture du capital des laboratoires d'analyses est un bel exemple
  • 07/10/2015 à 07:39
    rab74
    alerter
    tant qu'adjoints et titulaires n'auront pas intégré le fait que nous soyons dans la même barque pourrie, le syndicalisme restera inefficace, à l'image de ce qui vient de se passer: plfss voté tranquille, pendant que les uns et les autres se demandaient encore quoi faire le 30/09. C'est à pleurer...faut croire qu'on n'en n'a pas encore assez bavé!on se bouffe le nez mais on ne se rebelle pas contre ceux qui nous plombent...cherchez l'erreur!
  • 07/10/2015 à 09:50
    joelle
    alerter
    Ce qui est dommage, c'est que les chômeurs ne puissent pas faire de reconversion. Si c'était possible, il y aurait beaucoup de pharmaciens adjoints qui partiraient de l'officine : faire de la distribution tout le temps, c'est lassant, ne pas avoir d'évolution, c'est lassant, être disponible tout le temps sans tenir compte de sa vie privée, c'est lassant, avoir des mauvaises conditions de travail, c'est lassant
  • 07/10/2015 à 09:54
    joelle
    alerter
    Ce qui est dommage, c'est que les chômeurs ne puissent pas faire de reconversion. Si c'était possible, il y aurait beaucoup de pharmaciens adjoints qui partiraient de l'officine : faire de la distribution tout le temps, c'est lassant, ne pas avoir d'évolution, c'est lassant, être disponible tout le temps sans tenir compte de sa vie privée, c'est lassant, avoir des mauvaises conditions de travail, c'est lassant
  • 07/10/2015 à 10:04
    cf
    alerter
    Les pharmaciens titulaires sont maintenant des chefs d'entreprise, uniquement stimulés par la rentabilité... Pourquoi employer des pharmaciens alors que des petites mains (préparateurs, magasiniers) font le travail en officine et sur internet dans les dépôts loin des pharmacies...Un assistant superviseur et responsable (en cas de casse) suffit amplement dans la majorité des officines....pendant que le où les titulaires font du golf, ou du syndicalisme...
  • 07/10/2015 à 10:08
    brezhoneg
    alerter
    il faudrait aussi que la section de l'Ordre concernée nous fournisse le % de pharmacies ayant atteint le C A pour avoir un-e adjoint-e, et ayant "oublié" d'en embaucher.
  • 07/10/2015 à 10:19
    ZAZI
    alerter
    heureusement que la formation est la pour nous oxygener le cerveau et nous rapprocher de notre formation initiale car le commercial et le mépris de nos titulaires ne sont pas forcement joyeux merci aux patients pour leur confiance
  • 07/10/2015 à 13:19
    rab74
    alerter
    joelle dis toi bien que ce qui te lasse lasse aussi les titulaires. dis toi bien que le titulaire engage ses biens propres, n'a pas d'arrêt maladie même en cas de gros pépin, pas de droit au chômage en cas de plantage...nous ne nous en plaignons pas mais oui la gestion est tendue, et il serait temps de réaliser que c'est sur la marge (la rentabilité ) que se payent les salaires. titulaire, pas fille à papa, ça fait 1 an que je n'ai pas pris de congés car il m'est impossible de payer 1 adjoint temps plein. je ne m'en plains pas, mais je trouve nauséabonds vos discours sur la lassitude: vous êtes diplômée, ouvrez le dialogue avec votre boss ou installez-vous, en ce moment y a pleins d'officines bradées!
  • 07/10/2015 à 14:04
    Reality
    alerter
    D'accord avec rab74! La situation est terrible pour tous,rien n'est confortable ni assistanat ni titulaire avec de lourdes responsabilités et prise de risques.Bien sur il y a des cas particuliers des 2 côtés .Cependant il est vrai que les jeunes ont des exigences étonnantes quelques fois et les mentalités ont beaucoup changées .dans les années 80 je travaillais tous les après midi de la semaine a coefficient 400 et pendant 6 ans ,avec mise à disposition pour des journées pleines a la demande de la titulaire ....Je me demande si cela serait envisageable avec de jeunes diplômés aujourd'hui.....
  • 07/10/2015 à 14:06
    ph100travail
    alerter
    12% de pharmaciens chômeurs inscrits à pôle emploi en décembre 2014. C'est sans compter les pharmaciens non inscrits qui sont à la recherche d'un emploi via les annonces répartiteurs, à quoi bon s'inscrire à PE, un conseiller me disait récemment que pour 27 inscrits dans son agence il avait en face 0 emplois à proposer!
    Et depuis le début d'année qu'est devenu ce taux? Avec une pharmacie qui ferme tous les deux jours...
  • 07/10/2015 à 14:16
    Jeum37
    alerter
    Les coups de colère version lutte des classes avec des clichés du type: "les titulaires nous harcèlent et se la coulent douce" ou "les adjoints coûtent trop cher car ne prennent aucune initiative et ont trop d'exigences", n'apportent rien à la situation actuelle.
    Pour moi, ce pourcentage énorme (en regard des autres professions de santé) est surtout le signe que l'économie de l'officine va mal. Très mal, même ! Et que nos entreprises n'ont aucune visibilité (si ce n'est des perspectives encore plus sombres à venir).
    Si on dégage de moins en moins de marge, on pourra de moins en moins embaucher. C'est aussi simple que ça, malheureusement.
    Comme tous les titulaires, je serais ravi de pouvoir payer quelqu'un à bosser à ma place ! Et même, à le payer grassement ! C'est juste impossible économiquement. Donc mon associé et moi travaillons toutes les semaines, assurons toutes les gardes et nous nous accordons pour 12 ans une paye de gérant (si la conjoncture ne nous oblige pas à baisser notre rémunération d'ici-là...) avec 3 semaines de vacances par an, pas plus.
    La situation est difficile dans notre profession mais c'est le problème de tous ses membres: une officine qui baisse, c'est une entreprise qui ne peut pas engager ou augmenter ses salariés. Une boîte qui ferme, c'est un ex-patron qui perd tout (voire se retrouve méchamment endetté pour payer ses cotisations sociales encore dues, entre autres) et des employés qui pointent au chômage. Donc titulaires et employés ont au final le même objectif: que l'officine fonctionne le mieux possible pour que tout le monde puisse en vivre correctement.
    Bon courage à tous !
  • 07/10/2015 à 15:23
    Maryterry
    alerter
    Environ 3300 adjoints en officine sont demandeurs d'emploi mais en fait 5049 demandeurs d'emploi recherchent un travail avec le code ROME "pharmacien" en décembre 2014, ce qui est énorme ...
    Le problème est réel ! Pensez à vous syndiquer afin de faire entendre votre voix. Je comprends mon collègue de FO-Pharmacie puisque les syndicats de salariés sont unanimes face à cette situation anormale.
    Une représentante CFTC
  • 08/10/2015 à 10:23
    gepupy
    alerter
    Je pense que les inspecteurs devraient travailler un peu plus sur le terrain : nombre de pharmacies utilisent les préparateurs dont le salaire est bien moindre que les pharmaciens pour leur accorder les fonctions et responsabilités des pharmaciens adjoints.
    Il faudrait qui la place de chacun soit réellement définie sur le terrain ,que les titulaires respectent le législation ,et ne laisse pas un préparateur responsable de l'officine quand il s'absente.
  • 08/10/2015 à 10:33
    Julien66
    alerter
    C'est la grande hypocrisie du metier , 70 % des delivrances sont effectué par des preparateurs sans aucun controle par un pharmacien . Etant jeune diplomé , j'ai travaillé dans une dizaine de pharmacie en tant que remplacant et c'est ce que j'ai pu constater.
  • 08/10/2015 à 10:41
    Julien66
    alerter
    J'ai meme travaillé dans une pharmacie lorsque j'etais en stage de 2 eme année ou une rayonniste servait au comptoir . Elle n'avait pas le diplome de BP , avait 'depanné' une ou deux fois , puis avait fini a temps plein au comptoir. Que voulez vous que les jeunes pensent de certains de leurs ainés ? Quel ethique et quel professionalisme ?
  • 08/10/2015 à 15:36
    Sidney
    alerter
    Je confirme ce que Julien dit au dessus. La preuve en est, là où j'ai fait mon stage de 6e année, le titulaire a préféré prendre un préparateur qu'un adjoint, juste pour raison économique... Bah oui ça coûte moins cher et on le surveille pas... Par contre l'adjoint risque de faire bien plus de 46 heures en cas de vacances du titulaire... mais là aussi, c'est pas bien grave...
    Une redéfinition des rôles serait une bonne chose, puisque les choses ont bien changé depuis plusieurs années.
    En attendant, vous pouvez rajouter un chômeur de plus puisque, à peine sorti et déjà sans boulot, pas faute de chercher et de ne pas avoir peur de me déplacer... (et je ne parle MEME PAS du salaire...)
  • 09/10/2015 à 12:04
    Dr Muller
    alerter
    J'ai honte que des pharmaciens bac+6 gagne 2300 net et des préparatrice bac +0 gagne 1750 net . Parce que certains patrons abrutis pense payer trop chère leurs pharmaciens...métier de merde
  • 09/10/2015 à 13:24
    Franck
    alerter
    D'accord et il faut rajouter la corvée de ménage ,le portage de médicaments après son travail ... gratuitement bien evidemment ...et toutes ces petites mesquineries quotidiennes !
    Oh oui métier de m ...e ! sans avenir
  • 09/10/2015 à 17:42
    briard
    alerter
    ma préparatrice a le méme taux horaire que la femme de ménage, cela provient des coefficients de la grille
  • 10/10/2015 à 22:11
    Pharmacien adjoint FO
    alerter
    Pour Briard, impossible, revoyez la grille des classifications dans la convention, vous avez tout faux, mais rien empêche le titulaire de payer sa femme de ménage plus cher sue le préparateur ou le pharmacien. Pour Dr Muller, si le bac +0 pour les préparateurs était pour être désagréable, il serait bien que vous revoyiez la théorie et la pratique. Le BP Préparateur en Pharmacie est le seul BP où l'on doit avoir un bac pour commencer sa première année; Donc un préparateur doit faire 2 ans après le bac ce qui correspond dans la pratique à un bac +2 mais comme vous semblez l'ignorer, les préparateurs doivent négocier avec le ministère du travail, celui de la santé et celui de l'éducation pour faire évoluer le diplôme, naturellement toutes ces instances se renvoient la balle et préfère ne pas faire évoluer les choses... De plus, comme Briard, revoyez votre classification cher confrère car un préparateur au coef 330, qui est le max pour un prépateur et qui est facultatif, ne gagne pas 1750€ net mais 1600€. Vous avouerez que pour une fin de carrière c'est loin d'être énorme.
  • 12/10/2015 à 09:52
    brezhoneg
    alerter
    et pendant ce temps là,l'Ordre (editorial recent)recommence sa petite musique sur la revision des conditions imposant la presence d'un adjoint.Pour qu'il y ait moins de pharmaciens en contact avec les acheteurs,je crois :o).....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...