22/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
UNPF, pharmacie, économie, réseau, avenir © D. R.
L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) doit remettre ce mardi 22 septembre au ministère de la Santé son Livre blanc sur l’avenir de l’officine.

Ce document d’une quarantaine de pages comprend 20 mesures concrètes pour redonner une dynamique au réseau officinal.

Pour le syndicat, il s’agit d’abord d’attirer les jeunes diplômés et d’assurer la pérennité de la profession. En mettant en place des crédits d’impôt pendant les 5 premières années pour toute reprise d’officine. Il faudrait également permettre la déductibilité fiscale des intérêts d’emprunt contracté par un pharmacien d’officine pour acquérir les parts de la société dans laquelle il exerce.

L’UNPF propose également d’alléger les impositions au moment des transmissions et cessions pour une période transitoire de 5 ans. Des propositions sont également avancées pour faciliter les regroupements, notamment en uniformisant les critères d’octroi de transfert d’officine sur tout le territoire.


Un lieu spécifique pour la vente en ligne

Un second axe de redressement de la profession réside, selon l’UNPF, dans la santé connectée et le numérique. Le syndicat propose par exemple de donner au pharmacien la possibilité d’exercer son activité de vente en ligne dans un lieu spécifique (non ouvert au public et agrée par l’ARS) à l’instar de ses confrères européens.

Troisième objectif prôné par le syndicat : faire évoluer le métier officinal en lui donnant une fonction plus clinique. Le pharmacien serait impliqué dans la conciliation médicamenteuse (bilan des médicaments administrés à l’entrée à l’hôpital) et la notification de pharmacovigilance. Les informations délivrés lors de la dispensation de l’ordonnance devraient pouvoir être tracées et transmises au prescripteur.

Au plan de la rémunération, le syndicat préconise de passer d’un honoraire exclusivement lié à la boîte à un honoraire à l’acte, de créer un honoraire de responsabilité et un autre spécifique à la préparation des doses à administrer (PDA).

L’UNPF demande en outre de légaliser la rétrocession de médicaments entre officines, la sous-traitance entre officinaux, ainsi que de permettre aux pharmaciens d’’avoir un local dissocié de l’officine pour les activités de préparation, de PDA et de vente en ligne.

Pour faciliter achats et ventes d’officines, un fonds d’investissement financé par la profession serait mis en place. L’UNPF réitère sa préconisation d’ouvrir le capital des pharmacies à l’ensemble des pharmaciens et non plus exclusivement aux pharmaciens en exercice. Il s'agirait donc des pharmaciens retraités, mais aussi exerçant dans l'industrie, l'hôpital, comme biologistes ou dans la répartition.








Les dernières réactions

  • 22/09/2015 à 20:23
    Jeum37
    alerter
    Plein de propositions pour l'achat, la revente, la transmission (assez intéressantes d'ailleurs) mais si on continue à subir des baisses de prix, de marge (sans parler de ce scandaleux plafonnement de la MDL...), et de volumes, il ne restera bientôt plus suffisamment de rentabilité dans nos entreprises pour les valoriser ! Donc dans ce cas, il n'y aura plus de ventes, regroupements, investisseurs...
  • 23/09/2015 à 07:41
    Lanlan1954
    alerter
    Beaucoup trop de changements en 20 ans de temps et les nouvelles restrictions s'empilent les unes derrière les autres sans tenir compte de la santé des officines qui se meurent à petit feu,lentement mais surement...Les jeunes ont peur et manquent de confiance pour s'engager dans une reprise dont l'emprunt durera 12 ans et plus...Tous les ans on peut constater la paupérisation croissante des officines et voilà bien la raison pour laquelle les repreneurs sont absents et ceci quelque soit la région. Cela fait peur !!!!!
  • 23/09/2015 à 08:37
    Wiwi
    alerter
    Enfin des propositions faite par un syndicat . Y a t il eu des changement d'homme dans ce syndicat ?
    L'ouverture du capital on n'y échappera pas , les laboratoires analyses en sont l'exemple concret .
    Essayer de maîtriser cette ouverture ! !!!
    J'attends un peu plus d'information
  • 23/09/2015 à 09:39
    CF
    alerter
    Les hyperpharmacies qui profitent pleinement du système actuel,en éliminant les petites officines , ont elles peur de ne plus pouvoir se vendre...? En tout cas , ces propositions vont consolider leurs positions de leader, et vont détruire un peu plus le réseau..
  • 23/09/2015 à 13:12
    mimi
    alerter
    tout à fait d'accord avec CF.....c'est ça la solidarité!
  • 24/09/2015 à 09:19
    Wiwi
    alerter
    Il serait bon de parler aussi du pouvoir de l'ordre totalement out et qui nous coûte très cher pour pas grand chose
  • 24/09/2015 à 10:33
    infanrix
    alerter
    Ce néo-libéralisme à outrance n'aura pas la peau de mon officine. Assez de cette politique de la rentabilité. Je ne rentrerai pas dans cette guerre économique où tout le monde y perdra des plumes. Si on continue dans cette voie, attendez vous à voir une concentration des richesses dans le domaine de la santé, une concentration scandaleuse qui ne profitera qu'aux mêmes.
    Non, le capital restera exclusivement réservé aux pharmaciens, sinon c'est la fin.
    Vous en avez plus qu'assez de ces attaques, il va falloir commencer à montrer les crocs car il en va de la survit de la profession telle qu'on la connais, et personne ne sera assez sage pour la transformer dans le bon sens, quoi que l'on en pense.
  • 24/09/2015 à 12:18
    flo95
    alerter
    tout à fait d'accord avec CF WIWI....infanrix aussi
    de toute façon, on rend la pharmacie inutile car grosses pharmacies complètement déconnectées du service rendu au client , de l'accompagnement, du conseil ....
    de plus formation des apprentis en pharmacie médiocre;

    on essaie de montrer au public finalement une très mauvaise image de notre métier et donc que Leclerc peut faire le même travail; prochaine étape qui nous pend au nez...visiblement l'ordre des oharmaciens ne s'en soucie pas
  • 25/09/2015 à 09:17
    Marred
    alerter
    Marre de ces ringards qui ne veulent pas de changement, adeptes de la pharmacie d hier, du nivellement par le bas. Contre l avis de tous les experts. Grand bien leur fasse s ils sont assez riches pour rester en l état mais qu' ils laissent les autres évoluer et se donner les moyens.
  • 25/09/2015 à 09:35
    mimi
    alerter
    se donner les moyens on essaie de le faire mais si les hautes sphères cassent sans arrêt les édifices du passé qui sont quand même les fondations du réseau ça pose problème!
    que ce soient des jeunes ou des vieux les gens ne sont quand même pas tous des idiots ou des moutons de panurge! On l'a vu avec le mouvement de l'année dernière
    quand serons nous réellement soutenus par qui de droit?
  • 25/09/2015 à 10:13
    flo95
    alerter
    montrons surtout nos compétences à nos clients, sachons les écouter, les conseiller;
    ayons les moyens de recruter du personnel compétent et intéressé par son travail; notre métier , c'est le médicament pas la quincaillerie que l'on est obligé de faire pour survivre tout en s'endettant....
    il est franchement inadmissible de ne pas en vivre décemment sans se transformer en drugstore;
    parfois on me prend pour un relais colis alors que c'est au pressing à coté; voilà ce que l'on est devenu;de vulgaire commerce pour lesquels les gens ne font plus la différence
  • 03/10/2015 à 16:18
    mimi
    alerter
    tout à fait d accord avec flo95
    mais sachons aussi reconnaitre les compétences des adjoints qui s'investissent avec nous dans le niveau de compétence
    même si la reconnaissance financière n'est pas toujours possible, les encouragements et la complémentarité de l'équipe au comptoir sont des moteurs d'investissement de chacun
    par contre boycottons les préparateurs qui ne veulent pas progresser forts des idées reçues à l'école des préparateurs et qui jalousent leurs collègues pharmaciens sans même se remettre en question .A quoi bon donner des formations à celui ou celle qui ne cherche même pas à savoir ce qu'il délivre! Il faut un minimum s'intéresser à ce que l'on fait et chercher à s'améliorer
    c'est valable pour tout le monde : pharmaciens, adjoints ou titulaires, et préparateurs
    vieux ou jeunes
    c'est comme ça que ça peut avancer et surtout faire barrage aux critiques
    essayons d'être le plus irréprochable possible!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...