21/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Les trois syndicats de pharmaciens ont été informés mercredi 16 septembre par l’Assurance maladie de nouvelles règles de calcul de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) en termes de dispensation de génériques pour 2015.

A son tour, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) réagit à cette proposition de l’Assurance maladie, qui prévoit une réduction importante de la ROSP pour l’année 2015. L’enveloppe était de près de 143 millions d’euros en 2014. « L’Assurance maladie annonce une base de négociation à 90 millions d’euros à partir de laquelle elle propose d’ajouter divers éléments rémunérés tels que le topage de la mention non substituable. Ce tricotage permettrait, selon l’Assurance maladie, d’arriver à une enveloppe de 107 millions d’euros », soit une baisse de 35 % par rapport à 2014, indique l’UNPF.


Des bases de négociation erronées

« Cette négociation est inacceptable, non seulement parce que la ROSP génériques est un moyen de soutenir l’économie officinale, mais aussi car les bases de négociation avancées par l’Assurance maladie sont erronées. En effet, les 90 millions d’euros de départ sont calculés par rapport aux prix au 1er janvier 2015. Or, depuis le début de l’année nous avons subi de nombreuses baisses de prix des princeps et des génériques, ce qui entraînera une enveloppe de départ inférieure à celle annoncée. En outre, l’Assurance maladie se base sur un taux de pénétration des génériques s’élevant à 80%, ce qui ne correspond pas à la réalité », pointe le syndicat.






Matthieu Vandendriessche



Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...