04/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
" alt="perturbateurs endocriniens, inserm, toxicité
" width="143"/> Fotolia

Associer éthinylestradiol et un pesticide organochloré perturbateur endocrinien (le trans-nonachlor) expose à une toxicité accrue, ont démontré des chercheurs de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Ces deux composés, faiblement actifs lorsqu’ils sont pris isolément, peuvent en effet favoriser la fixation l’un de l’autre sur le même récepteur cellulaire hépatique qu’ils activeront de manière synergique. Le mélange possède ainsi un effet toxique malgré des concentrations réduites de chacune des molécules.

Ces résultats, s’ils sont confirmés in vivo, ouvriront la voie à un vaste domaine d’études. « Il existe dans notre environnement environ 150 000 composés dont l’action combinée pourrait avoir des effets inattendus sur la santé humaine au regard de leur innocuité reconnue ou supposée en tant que substances isolées », note l’Inserm. 






Les dernières réactions

  • 05/09/2015 à 07:31
    rab74
    alerter
    là on arrête de respirer, boire et manger, ce sera plus sûr! serait-ce une xeme campagne anti-contraception: pourquoi l'ethinylestradiol et pas autre chose? le plus gros perturbateur endocrinien, c'est le stress : jouez nous du Mozart, économisez les sous des contribuables en arrêtant de faire des études qui ne peuvent déboucher sur aucune application concrète, et "ça va bien se passer"!
  • 05/09/2015 à 15:27
    mich68
    alerter
    tout à fait d'accord avec rab74 , comment voulons nous vivre un peu plus zen avec ce genre d'études ?
  • 05/09/2015 à 17:04
    Sépia
    alerter
    Le but c'est de rester zen malgré toutes les mauvaises nouvelles, et ne pas trop en lire ou en écouter d'ailleurs...
    Mais qu'on reconnaisse qu'on ne sais finalement rien de ce qui se passe quand se mélangent de toutes les molécules chimiques qu'on nous propose, c'est peut-être le début d'une certaine sagesse.
    A force de le dire on va finir par arrêter de jouer aux apprentis sorciers. Pour une fois que l'Inserm joue son rôle de sentinelle pour protéger les consommateurs, on ne va tout de même pas s'en plaindre !
  • 07/09/2015 à 07:32
    rab74
    alerter
    ça fait longtemps qu'en pharmacologie on a validé cette "découverte"...d'où la complexité des analyses d'ordonnances et la difficulté à faire des déclarations de pharmacovigilance interprétables. soit on veut tout "laver" et on retourne au moyen-âge avec des produits sans conservateurs, et les maladies qui vont avec, soit on continue et on mute... l'humain est mortel, faut faire avec et arrêter de dépenser l'argent du contribuable sur des sujets battus et rebattus.
  • 07/09/2015 à 08:42
    Sépia
    alerter
    C'est un avis intéressant et je le comprends mieux ainsi. Par contre, il ne faudrait pas croire que c'est la chimie de ces dernières décennies qui nous rend la vie meilleure. D'ailleurs le problème du Moyen-âge était essentiellement une question d'hygiène. Il n'y a qu'à voir comment la mortalité a chuté quand on a compris qu'il fallait se laver les mains pour passer d'un malade à un autre ou accoucher une parturiente !
    Quant à notre argent utilisé par les divers instituts nationaux, on sais bien au fond qui il sert (cf les témoignages de Claude Bourguignon)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...