13/08/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Les taux de remboursements des médicaments pourraient être bouleversés DR

Quelques axes de son rapport ont été présentés en juillet par Dominique Polton, la présidente du groupe de travail sur l'évaluation des produits de santé.

Parmi cinq propositions, dont le but commun est la clarification et la simplification, plusieurs envisagent de supprimer le taux de remboursement à 15 %.

Un taux unique de remboursement, la création de forfait pour des médicaments non remboursables dans des pathologies bien ciblées ou d'un remboursement dérogatoire temporaire pour les médicaments rendant un service médical faible mais sans alternative thérapeutique sont d'autres pistes évoquées.

Pour Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), interrogé le 22 juillet, il est très difficile d'avoir une position car celle-ci « dépendra du détail des applications, ce n'est pas suffisant de parler d'un taux unique de prise en charge.»

En effet pour bien saisir la complexité du problème et connaître les impacts de ces mesures, Philippe Gaertner prend un exemple : « Imaginons un produit à 30 % qui serait déremboursé avec une possibilité de prise en charge dans certaines pathologies, qu'en est-il de son statut, est-il un produit non remboursable ou remboursable, le prix est-il libre ou réglementé ? »

Pour lui, à ce stade, « si ces propositions de déremboursements peuvent correspondre aux souhaits de l'assurance maladie, elles ne semblent pas coller du tout avec le discours politique tenu jusqu'à présent par Marisol Touraine qui s'est très clairement positionnée contre l'augmentation du reste à charge des patients ».

Enfin, il met en avant un bémol plus politique et moins technique sur la perception de telles mesures par la population, en particulier par les personnes exemptes de pathologies chroniques qui consomment essentiellement des produits qui demain seraient déremboursés. Il incite à la plus extrême prudence : « Attention à ne pas exclure de la solidarité les personnes peu consommatrices qui supportent la majeure partie de la cotisation qui ouvre le droit au remboursement. Faute de quoi vont refleurir des orientations prônant le libre choix d'assurance privée versus l'obligation d'affiliation à la sécurité sociale.» 

Les divers acteurs du groupe de travail – ministères de la Santé et de l'Économie, représentants des usagers, des industriels, des complémentaires santé, des ordres des pharmaciens et des médecins, personnalités qualifiées – doivent désormais voter pour l'une des propositions, au cours d'une ultime réunion du groupe de travail, prévue le 8 septembre.






Les dernières réactions

  • 14/08/2015 à 16:33
    briard
    alerter
    depuis 20 ans environ la pharmacie vit dans une incertitude juridique, économique extremement préjudiciable aux professionnels et aux usagers qui subissent des déremboursements et un cout exagéré des mutuelles, personne ne se révolte car un sentiment de résignation existe mais jusqu à quand?le générique est dénigré par les médecins qui sans vergogne facturent des dépassements, les gens abusent des urgences soi disant gratuites , les campagnes sont devenues des déserts médicaux , mes ministres brillent par leur incompétence
  • 20/08/2015 à 14:39
    plein lesbottes
    alerter
    les mutuelles font 5 milliards de bénéfice en étant gérées n'importe comment et la sécu en perd 10.
    soit 5 milliards sachant qu'il y a 3.5 millions de chomeurs qui ne cotisent pas (voire 5 M!) !
    qu'est qu'on a à voir avec ça?
    on nous montre du doigt alors qu'on est les seuls dont les prix sont fixés par l'état. On arrive à "délivrer" des LPPR en étant de notre poche.
    Il faut arrêter d'être c...
    c'est pas compliqué mais les syndicats et l'odre n'ont aucune idée.

  • 20/08/2015 à 14:51
    Wiwi
    alerter
    L'état français est endetté, il dépense plus que ce qu'il encaisse et il augmente ses dépenses.
    Donnez moi une entreprise qui peut fonctionner sur ce modèle, et un chef d'entreprise qui pourrait garder sa fonction avec ce type de gestion.
    Les politiques ne sont responsables de rien, leur seule obligation plaire et rassurer. La seule priorité : être réélu .
    Comment pouvez vous penser, ou essayer de penser que toutes les décisions prisent et qui seront prises puissent redresser notre système de santé ?
    Arrêtons de penser que nous négocions avec des personnes responsables et de parole.
    Une seule solution : regarder les agriculteurs faire ...
  • 20/08/2015 à 14:53
    Wiwi
    alerter
    Une solution : regardez les agriculteurs faire ....
  • 20/08/2015 à 14:56
    Wiwi
    alerter
    Les bénéfices des mutuelles sont de 9 milliards € .
  • 20/08/2015 à 15:10
    Marthy
    alerter
    Cause du fameux trou : ceux qui ont tout alors qu'ils ne cotisent pas!
  • 20/08/2015 à 16:00
    joelle
    alerter
    Je connais des médicaments remboursés à 15% très efficaces et qui rendent service pour des pathologies ... digestives. cela serait un tort de les dérembourser surtout dans les pathologies chroniques.
    je je suis pas d'accord pour un taux unique de remboursement, il y a des médicaments-traitements et des médicaments-conforts pour les symptômes mais qui ont leur importance aussi.
  • 20/08/2015 à 16:02
    plein lesbottes
    alerter
    Oui le bénéfice des mutuelles peut être bien 9 milliards!
    soit donc un jeu de vase communiquant où l'argent du trou passe dans les poches d'autres organismes qui se gavent et paient tout une smalas d'administrateurs et gestionnaires qui profitent bien du système discrètement.... tout le monde sait ça. Tout le monde se tait. Ces une bande d'escrocs. Maintenant il y en a marre faut que ça cesse toutes ces conneries pour maintenir une classe politique corrompue et incompétente. Des milliers de mecs qui n'ont jamais bossés de leur vie et qui ne pensent qu'à leur carrière.
    C'est plus de la démagogie à ce stade. On le vie tous les jours, il faut arrêter de fermer sa gueule juste pour ne pas passer pour des "méchants". en se taisant on cherche juste à montrer une image sociable. Lâcheté de plus. La haine

  • 20/08/2015 à 16:27
    pharma17
    alerter
    Les escrocs des mutuelles ont de plus en plus besoin d'argent pour financer les politiques licenciés du suffrage universel, les syndicalistes qui n'ont plus d'adhérents.
    La mutuelle devient obligatoire, sans choix, et non déductible des impôts. Attention a la révolte.
  • 20/08/2015 à 17:29
    plein lesbottes
    alerter
    entre les mutuelles et les organismes de formation c'est du détournement de fonds à grande échelle !
    les déremboursements qui sont refilés aux mutuelles ça ne sert strictement à rien puisque de toute façon les cotisants des mutuelles filent des sous aux mutuelles pour se faire rembourser les 85 % manquants ! c'est des vases communiquants pas perdus pour tout le monde . En ensuite les mutuelles elles vont essayer de nous imposer leurs règles du jeu sous prétexte que "c'est elles qui paient". Putain on est trop con et trop lâches de supporter des choses pareilles. tout ça c'est l'hypocrisie et la gabegie généralisées pour entretenir des milliers de surnuméraires qui nus envoient directement au fond du trou.
    il faut abolir le tiers payant dans un premier temps. après on verra. à force d'être sous perfusion on va bientôt nous couper le robinet et là on est morts.
  • 21/08/2015 à 00:18
    Wiwi
    alerter
    Pardon messieurs , mais arrêtons de montrer du doigt les mutuelles ou certains qui profit du système... Identifions les responsables qui nous montent les uns contre les autres.
    La santé est une très belle chose et arrêtons de croire qu'elle est déficitaire . Les cotisations sont énormes et si l'argent que nos chers politiques nous prélève était consacré à la santé nous serions les rois du pétrole . Il est plus simple de vous dire: on augmente vos impôts pour garder notre système de santé . Pourriez vous imaginez nos politiques élus nous dire on augmente vos impôts pour augmenter le budget des différents ministères , le nombres de commissions d'expert pour financer les politiques sans mandats .... En résume la gestion globale et totalement déficiente de nos élus ...
  • 21/08/2015 à 06:46
    pharma17
    alerter
    Mais mon cher WIWI, nous ne nous trompons pas de cible, car mutuelles, politiques et syndicats sont terriblement impliqués. Essayez donc de prendre une autre mutuelle que Klésia ou AGF, Pourquoi?
    Pourquoi le libre choix de mutuelle, pour le salarié est entravé de la sorte ?
    Bien sur la responsabilité des Politiques est totale, mais les autres sont complices.
  • 21/08/2015 à 07:36
    rab74
    alerter
    d'accord avec briard et pharma17. les gros responsables sont les actionnaires de ces mutuelles "dominantes" et les personnes qui se laissent arroser ou intimider par elles.
    notez qu'un seul régime se porte bien tout en pratiquant le TP: Alsace-Lorraine, qui a la main sur 90 % de la dépense et s'est donné, dès les années 80, les outils pour coincer les fraudeurs (analyse des redondances d'ordonnances entre autres, avec de vrais critères, pas juste le montant de la facture comme le font certains RC).cherchez l'erreur: benef chez les mutuelles, ou plutôt complémentaires santé, déficit cpam....
  • 21/08/2015 à 08:02
    Wiwi
    alerter
    Exacte mais il est bon de cibler parfaitement les responsables, les non gestionnaires de notre système et il serait temps de comparer poste par poste les dépenses avec nos voisins allemand, britannique , belge ... Nous serions surpris de l'utilisation de notre argent . La santé hors sociale est une goutte d'eau . Arrêtons d'essayer de remplir une baignoire qui est ouverte et pleine de fuite .....
    Et arrêtons de montrer les gens du doigt , bientôt dans notre pays il sera Honteux de travailler , d'être retraité en gros de travailler ou d'avoir travailler. Nous nous sommes trompés nous aurions du faire ENA
  • 21/08/2015 à 23:46
    Triste
    alerter
    Oui, c'est un beau pays où il n'est pas rare d'entendre déclamer qu'il faut être c.. pour aller travailler car on touche pareil des assedic sans rien faire! Faire du social ,c'est bien mais encore faudrait il ouvrir les yeux et arrêter l'angélisme électoraliste qui plombe notre economie.
    Et pendant ce temps on en est à 3 pharmacies qui ferme par semaine,qu' attendons nous ?
  • 24/08/2015 à 12:09
    14
    alerter
    eh bien puisqu'enfin on se rend compte que les mutuelles sont des parasites qui vivent grace aux insuffisances de la secu, demandons que la secu ait,elle aussi, le droit de gagner du fric en vendant de la complementaire.Y 'a pas mieux pour les sortir du gateau !!!! et comme nous les employeurs sommes obligés maintenant de fournir une complementaire, c'est nous qui choisirons .....la secu comme complementaire .(Pour rappel ; 18% de frais de gestion pour les mutuelles, 3,7% POUR LA SECU. Avec le meme tarif,et les 15% d'ecart sur les frais,je vous dit pas a quelle vitesse on bouche le "trou"!!!)pRESENTEZ VOUS AUX ELECTIONS AVEC CE PROGRAMME LA !!!!
  • 24/08/2015 à 14:03
    plein lesbottes
    alerter
    14 a raison : 14 % d'écart de frais de gestion sur les mutuelles par rapport à la sécu et c'est à c'est chez nous que l'on vient chercher des baisses de prix et de marges par la contrainte ! Les baisses de prix du jour au lendemain sans délai d'écoulement même plus de vignettes et d'information sur les prix pour les clients !
    On est vraiment trop cons.
  • 24/08/2015 à 14:43
    Reality
    alerter
    Oui,on nous promène comme toujours .Il y a de l'argent pour certains postes et pas d'autres...Les mesures électoralistes arrivent ...A nous de bouger au bon moment ! Et peut être oui ,cette piste de complémentaire sécu est à réclamer ,arrêtons de faire les moutons tondus selon le bon vouloir des gouvernements

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...