03/07/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
La Cnamts Dr

Le 2 juillet, le LEEM a organisé la première université d’été des entreprises du médicament, PharmaCité, à Paris : « Santé : tout réinventer ! ».

Lors de la deuxième table ronde consacrée au financement de l’innovation, Dominique Giorgi, président du Comité économique des produits de santé (CEPS), a rappelé que le rôle du CEPS est « de faire en sorte que les médicaments arrivent sur le marché au meilleur coût », mais également de « prévenir les rentes d’exploitation ».

Il a souligné qu’il n’était « pas naturel » que les prix des médicaments « soient de plus en plus élevés ».

Au sujet des baisses de prix, Dominique Giorgi a déclaré que « la baisse moyenne des prix sur l’ensemble du marché est de 4 % par an ».

Le président du CEPS a interpellé les industriels : « Peut-on se payer toutes les innovations ? Jusqu’à présent, le système français a réussi, mais le modèle de financement des médicaments orphelins arrive au bout de sa logique ». Et de prévenir : « Il va y avoir quelques exemples de médicaments où nous n’arriverons pas à négocier. Il y aura des échecs ».

Thomas Fatome, directeur de la Sécurité sociale, présent à l’atelier sur la régulation du médicament, a relevé que l’ONDAM (objectif national des dépenses d'assurance maladie) pour 2015 serait respecté avec néanmoins « moins de marge de manœuvre que les années précédentes ». Il a aussi déclaré : « C’est faux de dire que l’industrie du médicament va finir par payer l’innovation, c’est l’ensemble de la chaîne qui y contribue ».






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 04/07/2015 à 13:40
    mmm
    alerter
    not convinced
  • 04/07/2015 à 13:56
    briard
    alerter
    et si les labos entretenaient la pénurie pour montrer leur insatisfaction des prix proposés par le CEPS? car comment expliquer aux patients que notre frigo est vide qu 'il n y a plus de vogaléne de synthol de voltaréne?
  • 07/07/2015 à 17:26
    collectif cancer vessie
    alerter
    Dans un marché mondialisé pour fixer un juste prix du médicament il faut aussi tenir compte du prix qui est fixé dans les autres pays pour éviter, lorsque la production d’un médicament est limitée en quantité, de se retrouver en pénurie pour une question de prix fixé à un niveau trop bas. Actuellement, il y a au niveau mondial une pénurie de BCG intravésical, traitement de référence des tumeurs de la vessie non infiltrant le muscle (80% des cas). Le laboratoire Sanofi-Pasteur, leader du marché n’a toujours pas repris la fabrication d’Immucyst dans son usine de Toronto interrompue en 2012. Les médicaments de substitution Oncotice (laboratoire Merck) et BCG- Medac (laboratoire Medac) sont produits en quantité insuffisante. Un collectif cancer vessie s’est créé pour demander que l’approvisionnement régulier des médicaments indispensables non remplaçables comme le BCG intravésical soit assuré. Contact : cancer.vessie@orange.fr
    Les autorités doivent agir plus efficacement auprès des laboratoires. L’article 36 de la loi de santé encore en discussion représente une avancée dans cette direction.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...