12/06/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Bonnefond, Sénat, USPO, FSPF, loi santé, Assurance maladie, Touraine, vaccination © D. R.
L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) indique ce vendredi 12 juin dans un communiqué qu’elle a été auditionnée, comme les autres syndicats de pharmaciens, par les rapporteurs du projet de loi santé au Sénat le 9 juin.

Présidée par Gilles Bonnefond (photo), l’USPO a ainsi présenté trois propositions au projet de loi. Cela concerne le partage des données de santé entre professionnels de santé, l'intégration de la médication officinale dans le parcours de soins et la prise en charge par l’Assurance maladie des substituts nicotiniques dispensés par les pharmaciens d’officine y compris sans prescription.

Par ailleurs, l’USPO s’est exprimée en faveur de la vaccination mais a rappelé que ce sujet devrait être abordé en amont avec les professionnels de santé des territoires.

L'importance des regroupements en zone sur-dotée

« Interrogée sur l’article 36 qui modifie les règles relatives à la détention du capital social des sociétés exploitant une officine, l’USPO a rappelé sa forte opposition à une ouverture du capital », indique le syndicat.

L’USPO a également insisté sur l’importance des regroupements dans les zones sur-dotées et a appelé les sénateurs à prendre en compte ce sujet dans le cadre de leurs futures réflexions.

Transparence entre acteurs du médicament dans les ruptures d'approvisionnement

Le syndicat rapporte qu’il s’est exprimé sur les ruptures d’approvisionnement et a alerté les sénateurs à ce sujet. Il a appelé à une plus grande transparence entre les différents acteurs de la distribution du médicament : laboratoires, grossistes-répartiteurs, ANSM, pharmaciens. L’USPO estime que l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et les pharmaciens d’officine doivent être immédiatement informés des ruptures d’approvisionnement et connaître leurs causes.

« Tout le pouvoir sur un seul syndicat»

L'USPO décoche en outre une flèche contre la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) pour avoir proposé « un amendement sur le droit d’opposition majoritaire et la possibilité de recours à un règlement arbitral » qui s'appliqueraient dans le cadre conventionnel. « Ce droit d’opposition concentre tout le pouvoir sur un seul syndicat aggravant encore plus la situation actuelle. L’espoir d’une intersyndicale avec cette proposition surprise disparaît avec cette demande », pointe l’USPO.

Le syndicat estime que « si ce droit d’opposition majoritaire avait existé en 2013, l’avenant générique n° 7 qui rapporte à chaque officine plus de 5 000 euros par an n’aurait pas été signé ».








Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 12/06/2015 à 19:52
    deuxoeufs surleplat
    alerter
    Drôlement inspiré dit donc.
    Le Sénat c'est le truc de vieux débris qui ne sert à rien.
    La bonne planque.
    Quand t' y es pas tu voudrais l'abolir mais quand t'y es heureusement que ça existe autrement plus de "force de contre-proposition"dans notre démocratie.
    On peut compter sur eux pour nous sortir de la m...
    Vous avez raison Mr Bonnefond, il faut contre-proposer !
  • 13/06/2015 à 00:20
    Jeum37
    alerter
    C'est impressionnant de voir comme nos syndicats sont plein d'idées et ont une grande énergie pour montrer leurs dissensions mais aucun n'essaie de s'attaquer au cœur du problème: 75% du CA de l'officine vient du remboursable qui se fait laminer chaque année depuis 10 ans pour boucler les différents budgets de sécu !...
  • 13/06/2015 à 09:15
    p
    alerter
    et si on vendait des legumes pour 75% de notre CA ou en serait notre economie ?
  • 13/06/2015 à 10:50
    jlf
    alerter
    L' UPSO désire la disparition d'officine pour accroitre le potentiel de leurs grosses pharmacies, ce n'est pas nouveau... Quand au remboursement des substituts nicotiniques, ce n'est pas cela qui va faire exploser les C.A... Si l'UPSO n'a présenté rien d'autre aux sénateurs, c'est bien triste et montre bien que le syndicalisme est devenu sectaire....Pauvre profession....
  • 13/06/2015 à 11:49
    14
    alerter
    la concentration des officines dans les zones sur-dotées ,c'est une notion bien vague,et qui est deja un peu traitée par le quorum.Dans les grandes villes,il n'y a generalement qu 'une officine pour 2700- 3000 habitants,alors qu'en campagne,avec les derogations accordées dans le passé, on est souvent a 2 pour 3000 (1 pour chaque village de 1500 h) .C'est donc en zone rurale,souvent menacée de desertification,qu'il faut logiquement concentrer pour reduire?
  • 13/06/2015 à 12:00
    deuxoeufs surleplat
    alerter
    Ces mêmes politiciens et sénateurs bien nourris à nos frais qui nous donnent régulièrement en pâture alors que si ils faisaient leur boulot correctement et si on le chômage n'était pas monté à 5 Millions de personnes NON COTISANTES le déficit de la sécu (et les autres!) on en aurait jamais entendu parler de notre vie ! Facile de stigmatiser des catégories sociales quand on est incapable de faire son travail correctement. Tout cela, les sénateurs et autres députés, ministres et haut fonctionnaires prouvent chaque jour leur échec et de fait leur incompétence puisque jusqu'à preuve du contraire tout continue à se déliter. 26000 chômeurs de plus en Avril. Donc la seule solution trouver c'est de nous remettre un coup de rabot. Donc on embauchera moins (nous et toutes les entreprises) et donc re-rabot et ainsi de suite. Les sénateurs sont incompétents c'est à dire tout simplement non pas les compétences nécessaires pour sortir le pays de l'ornière. Donc ils ne servent à rien. C'est assez simple. Faut il encore dire tout cela.
    Notre rémunération, c'est de la politique pure et dure.

  • 13/06/2015 à 12:00
    Marjolaine
    alerter
    Vous ne faites pas la différence entre celui qui cherche à valoriser la profession dans la chaîne de soins et celui qui cherche à asseoir sa suprématie ?!
    Ouvrez les yeux ne vous trompez pas l'économie ne peut chercher d'embellie que sur les missions ajoutées, les prix et les volumes c'est fini !
    Avec une marge plafonnée vous ne pouvez même pas rêver sur les nouvelles molécules qui vont arriver "les nichebusters".
  • 13/06/2015 à 12:17
    pigeon pigeon
    alerter
    Gille Bonnefond t'es gentil et dévoué mais tu est très mal entouré. Tu ne peux pas tout faire et tu n'es pas Zorro. Tu devrais plus écouter les pharmaciens de base. Faire une tournée des popotes, écouter les gens (pas tout le monde, certains seulement...) et rénover ton action qui s'essouffle dramatiquement.
    Cela te permettrait de rebondir et de sortir de ce cas obsessionnel de lutte personnel contre des collègues de la "Fédé" qui te font perdre une grande partie de ton jugement.
    Tu devrais faire table rase de toutes les erreurs du passé et revenir aux fondamentaux de notre profession qu'il y a plein de moyens de défendre. Mais en prenant le problème par le petit bout de la lorgnette et en t'attaquant à des points non essentiels tu vas tout droit vers l'implosion, toi et ton syndicat. C'est dommage. T'es pas suffisamment à l'écoute. Sors de ton carcan de pharmacien.
  • 13/06/2015 à 18:34
    genepi
    alerter
    merci de la part de tous ceux qui entourent mal Gilles, dont je fais partie en plus de mon boulot à l'officine et de pleins d'activité de la vie sociale et associative comme dans toute petie ville. Grande pharmacie, 1.4 c'est grand ça ??? Il n'y a pas de 'lutte obsessionnelle" contre la fédé, mais force est de constater qu'elle nous a mis dans le jus et bien comme il faut....j'ai pas de solution miracle mais au moins j'essaie d'en trouver et je compare mes idées à celles des autres, et je me fais renvoyer dans mes 22 quand on est pas d'accord, c'est aussi ça la démocratie, le débat !!!! Ceux qui croient encore que Gilles est tout seul à l'USPO feraient bien d'y regarder d'un peu plus près, ou mieux encore de venir bosser avec nous, c'est tellement mieux que les "tu devrais....." yaka et faukon de ceux qui se cachent derriere leur petit doigt.
  • 13/06/2015 à 18:51
    pigeon pigeon
    alerter
    Oui c'est ça c'est la démocratie. "si t'es pas content t'as qu'a t'engager et on verra bien de quoi t'es capable". c'est tout à fait vrai.
    c'est comme pour les élections des représentants à l'ordre : "si t'es pas content ....". ah oui au fait comment on fait pour savoir pour qui on vote ??? Il faut aller à quelles réunions ?? ça se passe où, quand, comment??
    On vote sans aucune référence, pas de "programme", pas de profession de foi, on vote pour des noms sur une liste sans connaitre les intentions de ces personnes. Au pif. Rien n'est dit, rien est écrit, SURTOUT PAS D'ECRITS. Pour après se faire remonter les bretelles par des gens qui n'ont au final aucune réelle représentativité ! C'est ça la démocratie? Pour les syndicats on est sur un modèle très proche... c'est culturel.
  • 13/06/2015 à 19:16
    genepi
    alerter
    c'est culturel en effet d'attendre que l'info vienne à soi.....comme les allocs et tout le reste, problème de société ? l'info existe, il faut aller la chercher aussi, l'uspo à un site que tu peux aller voir, un journal que tu reçois j'espère, sinon réclame le vite. Oui, il y a aussi des réunions, tu peux y aller, ou pas. tu peux enregistrer, ou pas. Tu peux écrire un compte-rendu, ou pas......je n'ai jamais eu peur de mes mots, ni de les écrire, je vais pas changer maintenant. Tes élus syndicaux (et même les ordinaux sont des pharmaciens d'officine, ils ont pignon sur rue, un téléphone et tout et tout, tu peux donc aussi les contacter si tu veux les connaitre, t trouveras leur coordonnées sur le site uspo.fr, tu vois, c'est facile.
  • 13/06/2015 à 19:22
    pigeon pigeon
    alerter
    en tout cas genepi personnellement j'ai maintes fois essayé de communiquer avec des représentants syndicaux et je n'ai jamais eu de retour sérieux et même de moins en moins ! ça c'est un fait. Entre ce que vous dites et la réalité il y a un grand écart. Les représentants syndicaux doivent avoir des boîtes SPAM bien pleines alors !
    Ce que l'on constate c'est qu'on a passé des années sur les "honoraires" et qu'on est en train de se faire entuber sévèrement et qu'on a encore passé des années sur "les entretiens pharmaceutiques" et qu'on est en train de de faire un BIDE MONUMENTAL dès la 2° série sur l'asthme, sachant que la première série on ne l'a pas fini comme prévu. Pour la formation sur l'asthme personnellement j'ai formé moi et mon personnel ET CA M'A COUTé DE L'ARGENT ces conneries et au final on en touche pas une! Donc la prochaine c'est m^me pas la peine d'en parler. Le dispositif est mort. Point terminé. Voilà des supers plans pour diversifier nos revenus discutés en haut lieu dans le ministères. Et ça c'est pas moi qui le dit mais une note de l'USPO qui a été diffusée il y a 15 jours environ. Et le pire c'est que ça va se retourner contre nous parce dans les ministères ils auront vite fait de conclure qu'on a pas joué le jeu et on va aller se faire voir pour les "projets d'avenir"!
    Donc oui les résultats des syndicats, en général, sont calamiteux. Après que vous soyez dévoués et tout et tout c'est un autre sujet. Le problème c'est d'être inspiré et pertinent. (ou impertinent peu importe). On voit dans les faits que ce n'est pas le cas.
  • 13/06/2015 à 19:52
    genepi
    alerter
    donc pour toi je laisse tout tomber, tu prends ma place.....si, si, t'es vachement inspiré sur ce forum, tu dois pouvoir nous sauver. Depuis le temps que j'ai envie de tout envoyer paitre et d'aller à la peche.......
    et comme ça tu seras débarassé d'un gars sans inspiration, bien dévoué, bien concon, mais sans inspiration.......tu la joues un peu trop facile derrière ton clavier. pour moi, fin de la partie.
  • 13/06/2015 à 22:16
    bonnefond
    alerter
    regarde pigeon le nombre de réunion 14 en juin ou je viens à la rencontre des pharmaciens une vidéo sur le site de l'uspo pour comprendre l'économie et une action pour sortir de l'honoraire à la boite qui n'est pas une bonne solution.
    de la transparence et la constance dans les propos et un echange permanent avec toute l'equipe de l'uspo qui se renforce et qui décide collectivement
  • 14/06/2015 à 09:59
    hh
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 14/06/2015 à 10:44
    pigeon pigeon
    alerter
    Je comprends vos moments de découragement... Mais vous ne lisez pas ce qu'on vous écrit. On s'est collé des tas d'obligations de formation, des entretiens à la mort moi le nœud et au final il n'y a rien qui fonctionne et ça nous coûte du temps et de l'argent. Je n'ai pas entendu un syndicaliste dire "arrêtons vite cette gabegie". Non on va continuer encore des mois et des années à s'engager dans une voie qui ne mène nulle part.
    Qu'est ce qu'on fait de ce "bidule" de plus? A la benne! Exprimez vous plus clairement.
  • 14/06/2015 à 12:50
    Marjolaine
    alerter
    Pigeon peux-tu toi penser à l'avenir de la profession et nous donner tes idées je te promets d'y réfléchir mais tiens compte des contraintes extérieures pas maîtrisables !!!
    N'oublie pas aussi qu'il faut qques années pour y arriver
    Courage plutôt que critiques
  • 14/06/2015 à 23:10
    pigeon pigeon
    alerter
    Marjolaine t'es gentille mais on t'as pas attendu. Ce que t'as pas bien compris c'est qu'on a pas vraiment besoin de toi pour réfléchir à nos problèmes! C'est incroyablement saugrenu comme idée. De temps en temps il faut descendre de son vélo et se regarder pédaler. ça fait des mois qu'on a fondé un collectif et d'ici quelques mois (à la rentrée) on va activer une campagne de lobbying auprès des décideurs que l'on aura eu les moyens de cibler. On ne va pas demander aux sénateurs de faire rembourser les substituts nicotiniques. On va plutôt essayer d'oeuvrer pour qu'ils restent dans nos boutiques sur du moyen terme, ce n'est pas la même approche. La première vague argumentaire est prête depuis longtemps.
    On a bien compris que ce n'était pas simple et nous n'avons pas les moyens d'un syndicat. On en reparlera.
  • 15/06/2015 à 10:35
    THE BIG BOSS
    alerter
    Quand je lis les commentaires de certains naïf en train de défendre les syndicats, je me dis que au niveau ou ils sont ils ne mérite pas plus. Je parle bien de ces mêmes syndicats qui ont massacré la pharmacie avec les remises sur factures qui sont en train de dégringoler ensuite par honoraire de dispensation pharmaceutique la plus grande mascarade du du siècle. Mais après cela on lis des commentaires du genre" FSPS syndicats bâtisseur" .....
  • 15/06/2015 à 10:37
    THE BIG BOSS
    alerter
    Aller , un replay pour le plaisir....

    Arrêter tout et écoutez moi !! nos syndicats sont merveilleux !! ce sont des êtres doués d'une intelligence supérieure aux humains comme vous et moi !! Vous pensez que les baisses de prix vont vous achevez ? que vous vous en sortirez pas? Ce post est fait pour vous ! Une simulation de suite allons y !!
    irbesartan /hyd passe de 37 euros à 20 euros
    perindopril Arginine passe de 46 euros à 20 euros , l'atorvastatine est passé de 55 euros à 25 euros , sprycel de 3967 euros à 3824 euros (- 130 /boite) , l'inspra de 210 euros à 110 euros (-100 euros)
    Inexium 14euros passe a 10 euros
    eh oui on pense que la pharmacie est morte et bien morte !! Mais non, non vous oublier ce que nos syndicats nous ont négocié!! L’HONORAIRE DE DISPENSATION* merveilleux , prodigieux.... vous êtes les meilleurs !
    En dispensant mes médicaments je sais ainsi que je suis rétribué á ma juste valeur. De plus je sais que sur chaque médicaments (de plus de 20€) , je perds de l' argent! Mais cela n'est rien l' honoraire de dispensation pharmaceutique est la pour compenser.....

    FSPS: Vous nous prenez vraiment pour des CONSfrères?


    *000,82€





    "Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction."

    Mes commentaires n'en font pas partie, je remercie la rédaction d'arrêter de me les tronqués...
  • 15/06/2015 à 12:17
    pigeon pigeon
    alerter
    d'accord avec THE BIG BOSS. Faut pas faire une profession commerciale quand on a honte de faire du commerce. Encore un gros problème CULTUREL voire même de morale judéo-chrétienne mal placée. Mon dieu je gagne de l'argent sur la misère des gens, je me fouette tous les soir en rentrant chez moi après le boulot. Personne ne fait de commerce dans les conditions que nous pratiquons actuellement. Nous assurons un service publique avec nos propres deniers maintenant. Voilà où nous en sommes. Et les syndicats ne nous ont pas bien défendus c'est tout ce que l'on peut constater. Il n'y a qu'eux qui font de l'autosatisfaction. Aller à une réunion syndicale ne fait qu'avaliser la position du chef. C'est une façon de rentrer dans le rang. En fait il faudrait aller manifester à l'entrée des réunions, faire comme les paysans devant les préfectures ...
  • 16/06/2015 à 13:39
    Kannah
    alerter
    Je suis bien d'accord avec les commentaires ci-dessus. Un gros problème qu'on beaucoup de personne de ma génération (20-30 ans) est qu'il pense que tout ce qui touche les boulots de la santé n'a pas de composante pécuniaire. ET, quand ils se rendent compte qu'en fait, si, ils ont honte...

    La pharmacie est devenue la cible privilégié pour l'économie de la SECU alors qu'à côté, les hôpitaux sont des gouffres financiers qui correspondent à + de 50% des dépenses de santé et eux, on les touche pas .... BEN NON, c'est des établissements "publiques".
  • 16/06/2015 à 15:06
    pigeon pigeon
    alerter
    De plus ce que n'osent pas imaginer les syndicats actuellement ou bien ce qu'ils ne nous disent pas de peur d'une panique générale, c'est que nos quotas d'installation (le fameux numerus causus) vont inéluctablement être supprimés A NOTRE DEMANDE. En effet, que ce passe t'il actuellement: une grande partie de nos établissements sont totalement figés. Les chiffres d'affaire baissent en valeur absolue, les valeurs des fonds baissent en pourcentage. C'est la double peine. Un tas de boutiques ne trouvent plus d'acquéreurs. Il est extrêmement compliqué de transférer et il est déraisonnable de transférer une boutique payée un bon prix. Si un confrère plus malin et plus dynamique que ses voisins réussi à faire un coup, il explose toute sa zone et met dans la précarité tout l'ancien réseau.
    En faisant péter le numerus clausus, les fonds de commerce ne vaudront plus rien mais tout le monde sera remis sur le même pied avec déblocage total des situations figées et perte de notre "rente" comme c'est le cas actuellement. Il sera possible d'aller s'installer à moindre coût à côté du discounteur local pour le remettre à sa place, etc... En diminuant la charge de l'emprunt pour l'achat du fonds il sera possible au pouvoir publique de diminuer les prix des médicaments puisque une partie de leur prix sert à rembourser notre dette. Toutes les cartes seront rebattues et la profession totalement remise "à plat" (dans les deux sens du terme). Voilà ce qui nous guette, en plus du reste.
    C'est inéluctable, ce n'est qu'une question de temps. De toute façon ça va tellement se dégrader qu'à la fin c'est nous qui allons implorer les autorités pour que ça se fasse... Je sortirais de la fac que je serais bien emmerdé de savoir sur quel pied danser. Je serais à dix ans de la retraite que je me demanderais bien comment je réussirais à m'en tirer "honnêtement" en fin de course, si j'y arrive.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...