27/05/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Cheval Dr

Dans un courrier commun du 24 avril 2015, le directeur général de la santé et le directeur général de l’alimentation ont rappelé à l’ensemble des acteurs concernés les trois principes fondamentaux pré-existants en matière de prescription et de délivrance de médicaments vétérinaires (diagnostic du vétérinaire préalable à toute prescription, établissement et remise d’une ordonnance à l’éleveur, libre de choix par l’éleveur de l’ayant droit pour la vente au détail de médicament vétérinaire).

Un rappel à l’ordre qui vient en appui d’une mission commune IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et CGAER (conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) chargé de dresser un bilan du décret de 2007 sur le dispositif prescription/délivrance des vétérinaires hors examen de l’animal et de formuler des recommandations d’évolution du décret dans un rapport attendu pour septembre 2015.

L’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO) fait valoir plusieurs propositions comme le renforcement de l’obligation de remise des ordonnances en lien avec le protocole de soins et le bilan sanitaire d’élevage dans un délai maximum de 7 jours, l’interdiction formelle d’apposer sur l’ordonnance une mention « renouvellement interdit » pré-imprimée ou apposée informatiquement sur les ordonnances, l’instauration d’une obligation d’une inspection conjointe des pharmaciens et des vétérinaires inspecteurs lors de contrôle des ayants-droits et l’application de sanctions en cas de non remise d’une ordonnance à un éleveur…

Concernant la révision de la liste d’exonérations des substances vénéneuses pour animaux de compagnie, la profession demande la réciprocité des mesures exonérations dans le Code de la santé publique, qu’il s’agisse de médecine humaine ou vétérinaire. Cela vise en particulier les contraceptifs oraux pour chatte et les vermifuges pour équins.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 28/05/2015 à 08:51
    garfield83
    alerter
    La propharmacie vétérinaire est une source de conflits d'intérêts.
    Le vétérinaire doit garder sa clientèle d'éleveurs vendre son stock de médicaments et combattre la concurrence de ces pharmaciens sans foi ni loi qui ne cherchent qu'à s'enrichir sur le dos "éthique " du pôvre veto et du malheureux eleveur
  • 28/05/2015 à 16:40
    GUITOU
    alerter
    GARFIELD83 va au fond de l'hypocrisie et de l'ignominie. Le pharmacien, premier ayant-droit, ne vend que 6.5% des médicaments vétérinaires (les vetos 80% et les groupements 14%), et MOINS DE 1% en animaux de rente ! c'est devenu une habitude de faire porter les défaut du circuit en position abusivement dominante au circuit anormalement minoritaire bien que tellement plus tranparent et vertueux, inspecté en permanence, pas comme les visites de courtoisie opérées parfois chez de rares prescripteurs. La profession vétérinaire dans son ensemble ou presque est sans foi ni loi et instrumentalise son administration pour éradiquer le petit circuit concurrent. Ce dernier est échappe pourtant, lui, au conflir d'intérêt honteux et majeur du prescripteur= vendeur, et parfois même contrôleur.... un systême gravement perverse à l'évidence, et l'union européenne le sait parfaitement ....
  • 28/05/2015 à 17:32
    bebert
    alerter
    Comment se plaindre avec un monopôle ????
    De l'auto-contrôle permanent, ça me rappelle les heures de perm au lycée en auto surveillance !!!!

    Avec 70% de leur CA en vente de médicaments, les vétérinaires font toujours croire que c'est uniquement pour rendre service à leurs clients.

    Ca doit être la seule profession qui s'enrichie sans le vouloir.
  • 28/05/2015 à 17:39
    cabernet
    alerter
    il est particulièrement amusant de voir l'écart de date entre le bilan 2007 et le rapport attendu pour septembre 2015 ! comme il l'est pour la pseudo tentative d'intimidation des véto par le directeur de la santé ... tout le monde sait maintenant parfaitement que le pharmacien est condamné d'avance : c'est toujours lui qui est inspecté même s'il ne délivre, avec toute la circonspection nécessaire, une malheureuse spécialité vétérinaire. les cliniques vétérinaires sont devenues de véritables officines où le médicament est délivré par des assistantes non diplômées ! y compris les antibiotiques et je ne parle pas des tonnes d'antibiotiques déversés dans l'alimentation des porcs ou des volailles... avec la complicité de qui ?? c'est un scandale de la santé publique !
  • 30/05/2015 à 18:03
    ger
    alerter
    l antibioresistance etait d actualite lors de la conference de l anpvo.toute la profession etait la pour se pencher sur ce probleme majeur de sante publique qui ne preocupe pas les veto qui ont augmente leurs achats d antibio au premier semestre( source labo vet )
    curieusement ce sujet ne semble pas interesser l ordre des pharmaciens qui a brille par son absence et son silence.
    est que l antibioresistance ne concerne pas ces eminents defenseur de la loi ( surtout en penalisant les confreres)
    a vos reactions
  • 03/06/2015 à 10:41
    Kannah
    alerter
    Quelle belle généralisation de la le professions de vétérinaire.

    Sinon, vous pensez quoi des pharmaciens qui vendent des médicaments vétérinaires listés sans ordonnance ? Comme par exemple, les vermifuges pour chevaux ?

    Sur ce, arrêtez de sans cesse jeter la pierre sur l'autre et remettez aussi vos pratiques en questions.
  • 03/06/2015 à 11:18
    GUITOU
    alerter
    il y a des fautes partagées, puisque les vétérinaires vendent, eux aussi sans ordonnance dans 90% des cas. Seuls les vermifuges en curatif sont parfois prescrits, et encore ... Et il y a des fautes provoquées, par celui qui ne rédige pas d'ordonnances pour les vermifuges et n'est jamais JAMAIS SANCTIONNE POUR ça bien qu'il s'agisse d'exercice illégal de la pharmacie, récurrent. En gros, le véto roule sans cesse voie de gauche et on reproche au potard de passer voie de droite, de temps en temps. L'hypocrisie des vermifuges listés pour les animaux de loisir que sont les chevaux à 95% sert un lobby. Qu'il ne se plaigne pas de ne pas être servi sans inconvénients...
  • 03/06/2015 à 11:27
    bebert
    alerter
    toujours la même rengaine, on va se faire accuser de manger vos restes, vive le temps des seigneurs !

    Par contre le vétérinaire ne vend les vermifuges pour chevaux qu'après consultation et avec une ordonnance !!!!

    Regarde bien les chiffres, 7% des ventes en pharmacie, et si on retire les antiparasitaires externes type Frontline et autres, il ne reste pratiquement rien.

    >Bien à toi - un manant

    ps- en 20 ans d'exercice ne n'ai jamais vu une ordonnance vétérinaire sauf pour des médicaments humains. Alors bonjour le monopôle, alors que le premier ayant droit dans les textes est le pharmacien. Quelle profession B... l'autre.
  • 03/06/2015 à 11:42
    GUITOU
    alerter
    une plainte UNPVO est posée contre les services de l'Etat, pour éradication des pharmaciens à activité vétérinaire à des fins corporatistes par des moyens indignes, ou juste dignes du régime de Vichy, sans jamais décoiffer les vétérinaires qui sont à 80% dans l'exercice illégale de la pharmacie. L'habitude + l'impunité ouvrent la porte à toutes les perversions de cette profession... Parlons de viande de cheval dans les ARDENNES et ailleurs, de l'auto-contrôle des carnets d'élevages certifiés conformes alors qu'ils sont tenus dans seulement 20% des cadres... "Le beurre, l'ARGENT du beurre, et la fille de la crémière", depuis 1975 !!!!! Une profession de business grave !!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...