26/05/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
agression, dispute, pharmacie, litige, vol, Ordre des pharmaciens DR

Après l’Ordre des médecins, c’est au tour de l’Ordre des pharmaciens de rendre public le bilan des agressions subies par les pharmaciens en 2014.

Si le nombre de déclarations est en légère baisse par rapport à 2013 (152 déclarations en 2014 contre 161 en 2013), les types d’incidents déclarés varient peu d’une année sur l’autre : les agressions verbales arrivent en tête et sont en forte augmentation (52 % contre 31 % des incidents déclarés en 2013), suivies par les vols à main armée (17 %) et les agressions physiques (11 %).

Pour expliquer cette agressivité verbale grandissante des patients, l’Ordre des pharmaciens évoque plusieurs motifs : l’incompréhension ou l’exaspération des patients face à des refus de délivrance, les difficultés économiques compliquant l'accès aux médicaments, la substitution par les génériques, les ruptures d’approvisionnement ou encore les déremboursements

D'après le bilan effectué, trois régions concentrent le plus fort taux d’agressions déclarés : Lorraine, Ile-de-France et Centre.

Ce sont les officines de quartier, situées majoritairement dans les communes de moins de 30 000 habitants qui subissent ces incidents.

Les pharmacies rurales ne sont pas non plus épargnées.

Ni la fréquentation importante des officines, ni l’existence d’un système de sécurité comme la vidéosurveillance ne font reculer les agresseurs.

Fort de ces données, l’Ordre rappelle l’importance du dépôt de plainte par les pharmaciens qui ont subi une agression et déplore que le nombre d’agressions connu reste en-deçà de la réalité.

 

Le taux d'agressions déclarées par région

 






Les dernières réactions

  • 26/05/2015 à 20:15
    Potard XCD
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 26/05/2015 à 20:15
    Imedial
    alerter
    Malheureusement, ce genre d'agressions - déjà traumatisantes quand elles ne sont que verbales, alors qu'elles peuvent être physiques en plus - s'inscrivent dans une "culture" générale de l'incivilité et de la revendication aussi agressive qu'injustifiée, dont nous sommes les témoins et parfois les victimes chaque jour.

    Médecin à la retraite, j'en suis régulièrement témoin, et les ai parfois subies. Et notamment de la part d'individus que je ne décrirai pas davantage, de peur de représailles de la part de nos autorités politiques : on vit en France, où il faut être politiquement correct...

    Bon courage à mes amis pharmaciens d'officine, et à mes confrères médecins eux aussi exposés aux mêmes exactions.
  • 27/05/2015 à 10:03
    Franck
    alerter
    L'incivilité en augmentation?? Mais non, tout va bien dans le meilleur des mondes, continuons à faire la politique de l'autruche alors que nous sommes au pied du mur de l'incivilité! Inexcusables propos contre des commerçants qui ne détiennent pas les pouvoirs que leur prêtent les membres du public... Nous sommes obligés d'obéir à la Loi, de suivre la législation des stupéfiants et de délivrer le maximum de génériques mais nous sommes pris en sandwich entre une administration toujours plus présente et pressante et un public toujours plus impatient et incompréhensif.
  • 27/05/2015 à 11:32
    pharma17
    alerter
    Je n'ai pas l'impression qu'il y en ait plus, je pense plutôt qu'on ne supporte plus, d'être traité comme des moins que rien, par les journalistes et les politiques. Avant les insultes glissaient, on gagnait notre vie, au final on était surtout moins stressé par "notre employeur" la CPAM. Je pense que l'on devrait comme les salariés, " se mettre en Burn-out", et envoyer la note à la CPAM.
  • 27/05/2015 à 14:31
    rosenoire
    alerter
    pour les stastistiques les commisariat ne peuvent prendre toutes les plaintes celles ci sont classées en mains courrantes.
  • 27/05/2015 à 16:37
    briard
    alerter
    les demandes de médicaments sans ordonnance valable augmentent ex pilules antibio corticoides et les codeines en vente libre servent à confectionner des coktails détonnants ; tout est gratuit: dexeryl, par exemple ; ou va ton?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...