18/05/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Sirop versé dans une cuillère DR

Dans son cahier thématique « Abus, usage « récréatif» , addiction, dopage… la lutte contre le mésusage du médicament », l’Ordre national des pharmaciens appelle à la vigilance lors de la délivrance de sirops codéinés.

En effet, Euphon, Néo-Codion, Tussipax, Padéryl, parmi d'autres, peuvent être utilisés pour obtenir un mélange appelé « Purple drank » (en référence à la couleur violette des sirops antitussifs américains), parfois mélangé à de l’alcool. Les consommateurs utilisent ce mélange en particulier lors de soirées pour obtenir, entre autres, des effets hallucinogènes.

Un antihistaminique est également ajouté à ce cocktail, généralement Phénergan en sirop ou comprimés.






Anne Drouadaine

Les dernières réactions

  • 18/05/2015 à 20:52
    bofff
    alerter
    Ben si y'en un qui savait pas çà...
  • 19/05/2015 à 07:33
    marthy
    alerter
    Y'a un peu de retard ! Depuis longtemps je me trouve dans une situation où je refuse de délivrer ce genre de sirop à des jeunes scolarisés (même si l'excuse est que c'est pour leur papi)
  • 19/05/2015 à 13:55
    Kannah
    alerter
    En même temps, on arrête pas de réduire les indications des sirops à base de codéine sur prescription (CI < 12 ans, plus chez la femme enceinte, ...) mais on laisse ces produits sans l'obligation de prescription. C'est le monde à l'envers ... Du coup, on fait comme Marthy, on accuse une manque de stock de ces produits pour tous les jeunes ...
  • 20/05/2015 à 20:27
    Patrick
    alerter
    Depuis quand les opiacés sont hallucinogènes ? Vous ne confondriez pas avec le dextrométhorphane ?
    En tout cas, je pense que ces deux produits subissent l'effet d'une mode qui passera, je l'espère, dans peu de temps.
  • 22/05/2015 à 08:09
    Hellébore
    alerter
    Pas nouveau. Cela fait bien longtemps que le Néocodion est détourné … bien dommage, car excellent antitussif et il serait bien dommage d'arrêter sa commercialisation !
    Les hallucinations c'st plutôt le Phénergan et pas les opiacés …
    Oui il faut être vigilant, mais il faut aussi expliquer aux ados le danger et garder ainsi la communication ouverte.
  • 22/05/2015 à 13:37
    Leo
    alerter
    La codéine sans ordonnance c'est une soupape de sécurité permettant aux toxicos d'atténuer le manque quand ils sont en galère. Que d'autres publics profitent de ce dispositif pour se défoncer, ce n'est pas nouveau et ça ne justifie pas qu'on remette en cause le système initial. Qu'on explique les risques à des jeunes qui ne les appréhendent pas toujours, bien sûr. Qu'on sur-réagisse en interdisant tout, non. On ferait mieux de se préoccuper des alcoolisations massives chez les ados plutôt que de s'émouvoir des quelques uns qui préfère se défoncer à la codéine...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...