11/05/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Pharmacien ciel gris Olly Fotolia

Les facultés de pharmacie de Clermont-Ferrand, de Lille et le CHU de Clermont-Ferrand lancent une enquête sur la prévalence de l’épuisement professionnel (burn out) dans les officines, dans le cadre de deux thèses d’exercice de pharmacie.

Complètement anonyme, cette enquête est destinée à tous les pharmaciens titulaires, adjoints ou remplaçants ainsi qu’à tous les préparateurs en pharmacie. Pour y participer, il suffit de répondre au questionnaire en ligne.







Les dernières réactions

  • 11/05/2015 à 19:44
    Mira Bella 67
    alerter
    Où peut on trouver le lien ?
  • 11/05/2015 à 20:00
    Tant pis
    alerter
    Dommage impossible de répondre depuis un smartphone.
    Ça bug.
  • 11/05/2015 à 20:43
    mma13
    alerter
    burn out en mai?,
    35H presque 6 semaine de congés
    convention des cadres en béton ...??
  • 11/05/2015 à 22:33
    cpvxo
    alerter
    Encore une pleureuse du CA!
  • 12/05/2015 à 00:02
    sissy
    alerter
    ....oui....et cela ne date pas d'hier....! J'ai exerce pendant des années dans une grande officine du Sud-Ouest....nous avions régulièrement des horaires à rallonge.....''le client est roi''....c'était le leitmotiv.....comme NS étions ouverts de 8H à 20H sans interruption.....rien de plus simple pour le titulaire.....NS étions 6 pharmas....4 assistantes,le patron et son fils...C'était le bagne..:'marche ou crève'' disaient mes collègues.... j'ai pris mon mal en patience...le temps que mon mari termine ses spécialité s medicales. Aujourd'hui,c'est de l'histoire ancienne(1974)....que malgré le temps qui passe ,je ne suis pas prête d'oublier (plusieurs grosses pathologiques.....).temps partiels impossibles à l'époque.... Bonne chance et bon courage aux plus jeunes. Cordialement. SF.
  • 12/05/2015 à 06:45
    www
    alerter
    Burn-out du salarié à 35h 6 semaines de congé, arrêts de travail etc..... ou du titulaire 60 à 70h pas de vacances, gardes, maternage du personnel ...etc
  • 12/05/2015 à 10:57
    ouf
    alerter
    les commentaires montre une méconnaissance du burn out (tant mieux) mais plutôt des conflits employeurs salariés
  • 12/05/2015 à 11:21
    indus
    alerter
    Burn out en officine! Peut etre un probleme dans quelques officines mais les 35h protegent les employes et heures sup payees. Pour les titulaires en revanche, je comprends que la situation soit parfois difficile...
    venez en industrie et là vous comprendrez que l'on ne vit pas dans le même monde!!! Je suis en marketing depuis 7 ans et gagne mieux ma vie qu'un adjoint mais fait au minimum 50h par semaine sans interessement ni participation. Je suis passé au bord du burn out apres des mois à faire 12h par jour avec des salons le weekend donc des semaines sans jours de repos avec parfois des nuits blanches à travailler. Oui l'industrie apporte des avantages mais aussi une vie bien plus stressante qu'en officine!
  • 12/05/2015 à 12:34
    pharma
    alerter
    assistant 35h par semaine...
    quelle rigolade...
    vingt min de taff gratis tous les soirs le temps de finir de servir les clients, compter la caisse, fermer spots lumières...alors que tous le monde s est barré a l heure pile en te laissant deux trois personne a servir...et oui les preparateurs qui ne se sentent pas assez considérés vont pas faire un effort...et puis l assistant lui qui est largement rémunéré il le fera...et s il le fait pas ses son boss qui l enguelera....mais oh fait il est ou le patron? ben j en sais rien
  • 12/05/2015 à 12:43
    indus
    alerter
    Cher pharma
    Si vous voulez être fonctionnaire, il ne fallait pas être pharmacien! 2h/semaine, est ce un si gros sacrifice?
    Je ne sais pas si vous envisagez de vous installer un jour mais ça ne sera pas le même rythme!
  • 12/05/2015 à 20:15
    cpvxo
    alerter
    reponse a www

    6 semaines de congés...ta vu çà ou mon gars!!!!!et arrêt de travail....même malade on viens!!
  • 12/05/2015 à 20:41
    durogesic
    alerter
    2h/semaine c'est un sacrifice de nous le payer. Si on est adjoint on veut les ennuis d'adjoint et pas ceux du titulaire.
    Moi mon titulaire pour le trouver, il fallait aller au bistrot.
    Sinon, j'ai déjà travaillé 2 hivers sans chauffage car la titulaire ne pouvait remplacer la chaudière car elle devait payer ses billets d'avion pour ses vacances.
    Quant aux vacances : ma titulaire part 15 semaines / an.
    Chaque place a ses avantages et ses inconvénients mais il faut que chacun assume.
    Il y a de tout dans les 2 camps
  • 12/05/2015 à 22:28
    marie
    alerter
    Et le burn out des titulaires?12h de travail/jour, insomnie à cause des problèmes financiers pendant des années ? Se payer moins que ses salariés, ne pas prendre de vacances, accoucher presque dans son officine, reprendre le travail 10 jours après. On devrait en parler....Je l ai vécu
  • 13/05/2015 à 08:34
    pharma
    alerter
    a indus...
    deux heures par semaine non ce n est pas un probleme...
    mais en face il faut un minimum de reconnaissance car ce n est pas un du de patron de faire faire des heures a leur adjoint non remunerées, d assurer des livraisons.
    Quand tu gère la pharmacie a la place du titulaire,
    que ces employés ne font aucun effort et que tu n as que des critique ou des «moi j aurai fait autrement»
    le cumulé de toute ces choses font que tu viens la boule au ventre au boulot.
    le burn out des adjoint est lié a leur patron...
    celui des patrons est lié a eux même...personne ne leur met la pression a part eux même.
  • 13/05/2015 à 09:12
    sceptique
    alerter
    pharma si un jour, ce que je ne crois pas, tu es à ton compte, tu comprendras à quel point ta réflexion: celui des patrons est lié a eux même...personne ne leur met la pression a part eux même. est fausse Au contraire un chef d'entreprise est sous la pression constante, des banquiers des urssafs impôts, cpam, organismes de plus en plus nombreux, Gouvernement. Quant-au salariés, la pression est constante et vire parfois au cauchemar le code du travail est une source d'emmerdement pour le patron et une source de litiges pour le salarié. Quant-aux prudhommes, c'est un repoussoir.
  • 13/05/2015 à 11:30
    durogesic
    alerter
    Je pense que heureusement qu'il y a un code du travail car pour les employés comme pour les employeurs ça fixe des limites.
  • 13/05/2015 à 14:31
    ouf
    alerter
    oui cela sent le burn out chez les titulaires qui font fasse a des baisses de prix, de marge, de volume ...
    sans parler du dénigrement constant dans les médias.

    la petite solution pour mettre de l ambiance : aligner les salaires sur le prix des médicaments !! lol
  • 13/05/2015 à 22:00
    Bubu
    alerter
    Durogesic! Changes d employeur ! C est de la caricature
  • 13/05/2015 à 23:06
    durogesic
    alerter
    Je vous assure que tout est vrai !
    Malgré toutes les larmes de titulaire que j'ai lu sur ce forum, je voudrai m'installer mais là il faut un apport conséquent que je n'ai pas.
    Heureusement, n'en déplaise à certains de mes titulaires je n'ai pas que le travail dans ma vie !!
  • 14/05/2015 à 10:38
    aspirine
    alerter
    consternée par les témoignages reflets d'une profession qui a vraiment du mal à accepter les changements.
    Pour les titulaires : et oui vous êtes devenus des patrons de P.M.E comme toutes les autres P.M.E avec stress des charges, marges, banquiers qui finalement décident de votre avenir et non plus une P.M.E privilégiée. Maintenant quand on s'engage sur le rachat d'une officine, on sait vers quels soucis on se dirige vu l'investissement engagé et l'incertitude permanente des nouvelles réformes.
    Par contre, refaire tomber ce stress sur les salariés en demandant tout et n'importe quoi, c'est injustifié.
    Les salariés ne sont pas des fonctionnaires car par exemple, leur emploi n'est pas garanti à vie, la retraite n'est pas à 55 ans, pas de prêt à tout préférentiel, pas de rtt dans tous les sens, etc.......
    De plus il s'agit d'une masse salariale qualifiée voire hautement qualifiée donc elle a un coût..... Pour ce qui est du stress, 8 à 10 h de comptoir à répondre aux attentes en tout genre d'une clientèle de plus en plus difficile et qui brasse toutes les couches de la société, tout cela avec le zéro erreur à l'esprit, la tâche n'est pas à mépriser.
    En conclusion, les titulaires ont besoin de leurs salariés qui sont les premiers à accueillir au comptoir et donc voient toutes les attentes des patients; les salariés et notamment les adjoints doivent ne pas oublier qu'ils sont cadres et donc innover, proposer des idées, former, informer; à ce titre il n'est plus envisageable de commencer et terminer sa carrière au même coefficient.
    Plan de carrière, participation, intéressement sont des arguments motivants et nécessaires à l'avancée de l'officine.
    Garder à l'esprit que si le titulaire plonge, les salariés aussi mais que l'inverse est aussi vrai, le titulaire ne pouvant pas tout faire seul..............
  • 14/05/2015 à 16:25
    id
    alerter
    QUE DE HAINE DANS TOUS CES PROPOS !!!
    je pensais que nous avions simplement le même diplôme et que chacun avait choisi librement d'être titulaire ou adjoint avec les avantages et inconvénients propres à chaque fonction. Pourquoi chacun ne voit il que les avantages de l'autre??
  • 26/05/2015 à 15:49
    almic
    alerter
    Très bien dit id, que de haine!!!!!
    Que chacun essaie de donner un peu de son temps pour aider l'autre à être meilleur TOUT SIMPLEMENT.
  • 26/05/2015 à 16:02
    choupinette
    alerter
    Et bien je suis impressionnée par ces commentaires haineux, la rivalité officinale est une réalité, je dirai que si les équipes se serraient les coudes,il y aurait plus de compréhension et de bienveillance donc moins de burn out,j'inclus dans les équipes tout le monde sans exception parce que le problème est là,si un d'entre nous se retrouve en situation difficile,personne ne lèvera le petit doigt...voir l'enfoncera un peu plus...c'est si compliqué de dire que l'on est pas d'accord?j'ai fait un burn out il y a 3 ans et je sais de quoi je parle...croyez moi,l'essentiel est la communication avant d'en arriver là!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...