20/04/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
La sortie d'hôpital, la première saisine du tout jeune CPOPH Zabou Carrière

« Le document accompagnant la sortie hospitalière est sur le point d’être diffusé. Il a été validé début mars par le Collège de la Haute Autorité de santé (HAS). Cette check list de sortie d’hospitalisation est la première saisine sur laquelle nous avons été sollicités », s’est félicitée Marie-Josée Augé-Caumon, présidente du Collège de la pharmacie d’officine et de la pharmacie hospitalière (CPOPH) à l’occasion d’une conférence de presse ce lundi 20 avril. « Beaucoup de documents de la HAS sortaient sans avis pharmaceutique, maintenant nous sommes entendus et respectés », a ajouté la présidente du Collège.

Une occasion de rappeler que le CPOPH, collège commun aux deux catégories de pharmaciens assurant la dispensation des médicaments et dispositifs médicaux au public, constitué il y a moins d’un an, en mai 2014 n’a pas vocation à chômer. Son objectif est en effet d’être une source d’expertise reconnue dans l’élaboration, la validation et la diffusion de recommandations de bonnes pratiques professionnelles, le développement de la recherche, la formation initiale ou encore le DPC. Sur ce dernier point, la DGOS (Direction générale de l’offre de soins) a d’ailleurs officiellement demandé au CPOPH de fixer ses priorités en matière de formation professionnelle pour les pharmaciens.

Pas de rôle politique

Le Collège n’a pas en revanche vocation à se saisir de sujets politiques, rôle qu’il laisse aux différents syndicats professionnels. Pour le reste, « le Collège pourra aussi faire de temps en temps des vérifications sur le terrain pour voir, dans ces recommandations, ce qui fonctionne ou pas en situation réelle et dès lors comment les faire évoluer. Il pourra aussi estimer à l’aide d’indicateurs si le service rendu aux patients est amélioré », précise Philippe Arnaud, secrétaire général de l’association et président du syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers et praticiens hospitaliers universitaires (SNPHPU). « Mais aussi faire remonter auprès de l’ANSM ou de la HAS des manques évidents de recommandations », note Mariannick Le Bot, présidente du Syndicat national des pharmaciens des établissements publics de santé (SYNPREFH) et trésorière adjointe du CPOPH.

Sauf que, pour l’instant, cette association Loi 1901 fonctionne avec un bien petit budget de 9000 euros, issu des cotisations (1000 euros) de chacune de ses 9 structures fondatrices...*

* FSPF, USPO, UNPF, SNPHPU, SYNPREFH, Syndicat national des pharmaciens gérants hospitaliers, Société française de pharmacie clinique, Conférence des doyens des facultés de pharmacie, Collège français des pharmaciens maîtres et conseillers de stage






Laurent Lefort

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...