16/04/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
DR
La réforme des honoraires de dispensation a eu un « effet protecteur » sur la rémunération officinale au mois de février 2015, a précisé Philippe Besset, vice-président de la FSPF, mercredi 15 avril lors d’une réunion au siège parisien du syndicat.

Selon la FSPF, le réseau officinal a engrangé 449 millions d’euros de rémunération en février, considérant la MDL (254 M€), les honoraires de dispensation (183 M€), les honoraires sur les grands conditionnements (8 M€) et les honoraires pour ordonnance complexe (4 M€).


En février 2014, la rémunération du réseau s’était élevée à 443 millions d’euros, sachant que les volumes délivrés ont été plus importants en février 2015 (232 millions d’unités) qu’en février 2014 (224 millions d’unités), mais que les baisses de prix ont eu plus d’impact cette année que l’an dernier.

Sans réforme, la rémunération aurait été de 442 millions d’euros en février 2015, indique la FSPF.

« Nous avons observé une stabilisation de la rémunération officinale durant les trois premiers mois de l’année. Mais à partir d’avril, les baisses de prix sont trop fortes et la réforme de la rémunération ne pourra pas exercer d’effet protecteur », pointe Philippe Besset, rappelant que la volonté du syndicat est de compenser en honoraires les baisses de prix des médicaments.








Les dernières réactions

  • 16/04/2015 à 18:07
    ATD
    alerter
    Comment peut on faire de telles comparaisons sur un mois d'une année sur l'autre avec des variations de pathologies saisonnieres et dire que la rémunération est stable? Il suffit de regarder les prix qui ont été écartelés pour voir qu'on va droit dans le mur (Par ailleurs le ministères des finances nous en rajoute une couche de 800 Millions). Nous n'avons aucune visibilité et bien malins les grands ponte de la FSPF de comprendre ce qu'ils ont signé. Tout est mélangé, honoraire, baisse de prix, de volume, déremboursement (les anti arthrosiques représentaient 1% du CA...), les négociations sont faites avec la CNAM, mais les baisses de prix sont décidées par les ministères, on nous prend vraiment pour des ânes et surtout nos représentants majoritaires capables de tout signer, et de s'autosatisfaire en disant que cela aurait pu être pire: Les médecins demandent une hausse de la consulation à 25€, ils ne se satisfont pas d'une non-baisse. J'espère que les signataires de cette mort annoncée de la profession prendront un belle volée de bois vert aux URPS s'ils n'arrivent pas à mobiliser la profession contre toutes ces baisses de prix.
  • 17/04/2015 à 04:10
    N.TURPIN
    alerter
    Cher ATD, on ne peux faire des comparaisons qu'avec des chiffres que l'on connait, personne n'a de boule cristal où lire l'avenir .
    Une chose est certaine: dans un contexte de baisse de prix, notre marge ne peut que baisser, c'est une évidence, même si en % elle reste la même, nous sommes forcément perdants en valeur absolue.
    Vous semblez penser que la FSPF approuve les baisses de prix de médicaments, mais c'est absurde, bien sûr que non, plusieurs fois elle a dénoncé le PLFSS 2015, MAIS que peuvent le syndicats à cette situation ? à part râler ,que peut on faire ? Pensez vous pouvoir manifester et réclamer de l'argent sans vous prendre comme vous dites une volée de bois vert avec les médias ? Les pharmaciens sont considérés comme gagnant trop d'argent, nos seuls axes de combats est la manifestation pour la santé ou la négociation avec les gouvernants, le reste ne mène à rien.
    Les syndicats négocient "la rémunération du pharmacien" pas les prix des médicaments, ce n'est pas possible. Vous qui ne confondez tout de même pas chiffre d'affaire et bénéfice, vous admettrez qu' un honoraire défini, nous assure la stabilité d'une partie de notre rémunération.... et elle a toujours été variable selon les contextes pathologiques... Évidemment que dans un contexte de PLFSS très contraignant en terme d'économie, les honoraires obtenus ne suffisent plus, tout le monde le dit même la FSPF le répète, il faut un honoraire à l'ordonnance....mais qu'est que cela aurait été sans les honoraires actuels ! Une marge divisée par 2 en global ! Et comme on aurait souhaité obtenir un honoraire à 1€ dès maintenant, et on remerciera le Président de l'USPO, d'avoir fait ce décalage d'un an ! Je ne comprends pas , moi mes chiffres sont très positifs pour les 3 premiers mois de l'année ... et quand je dis positifs je veux dire stables... il ne faut pas rêver non plus. Aujourd'hui, l'important et de réouvrir des négociations et de dvlp l'honoraire, le rendre plus important et plus rémunérateur, pour résister aux futurs PLFSS. Mais il faudrait pour cela que l'UNPF et l'USPO cessent de toujours vouloir revenir en arrière. Le temps passe, les réunions ne donnent rien et la CNAM s'en réjouit .... pendant que l'on se bat comme des idiots entre-nous....
  • 17/04/2015 à 10:23
    phiphi
    alerter
    arrêtons de critiquer les uns et les autres !
    l'uspo n'a jamais voulu revenir en arrière, bien au contraire, mais pas dans la même direction ! avec un peu de mémoire et de bonne foi ses propositions étaient d'augmenter la part fixe du prix (de 54cts à ?) ce qui évitait les discutions d'affichage et de marchandage sur "qui prend et qui prends pas l'honoraire" et d'introduire un honoraire à l'ordonnance : c'est ça que vous appelez aller en arrière !?
  • 17/04/2015 à 10:59
    14
    alerter
    Si,N.TURPIN,on peut se battre. Et sans se fatiguer,en plus!!
    Il suffit de prendre le Gouvernement a son propre jeu: vous voulez du Social, on peut en proposer.Et meme,cerise sur le gateau,du social qui redressera les finances de la Secu.L' ACTION? :: CAMPAGNE NATIONALE sur le theme " Autorisez l'extension a toute la France de la Secu telle qu'elle fonctionne en Alsace Moselle." CA donne une Caisse Regionale qui n'est jamais dans le rouge!
    Ah,evidemment,ca va deranger les monopoles complementaires protégés :o) .MAIS ON NE VA QUAND MEME PAS CONTINUER a faire expres d'avoir une Secu qui rembourse mal pour proteger l'existence d"amis du PS,NON? Voila, MESSIEURS LES 3 SYNDICATS!!! le shema de l'action,pas fatiguante,qui met l'opinion publique du coté du remboursement amélioré POUR LE MEME PRIX,et qui peut durer le temps qu'il faudra.Bien sur,nous auront
    droit a la recitation du breviaire de la bienpensance : "c'est extremement dangereux parceque...." ou encore" c'est la porte ouverte à,bla bla bla bla"nous connaissons tous le refrain de ceux qui veulent,par la trouille, proteger leur monopole....mais ca va enfin faire cesser l'utilisation de notre economie comme variable d'ajustement. Il ne reste plus qu'a avoir envie d'oser tenter du nouveau, quelque chose d'autre que ces marches deja du passé .Apres tant d'années a se coucher sans se battre,ca va etre un choc culturel,je sais bien.....mais c'est sans risque !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...