18/03/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

A la suite de l’annulation par le Conseil d’Etat de l’arrêté des bonnes pratiques de dispensation des médicaments en ligne, le syndicat UNPF demande la mise en place d’un groupe de travail afin de statuer sur le respect des règles déontologiques et professionnelles s’appliquant à la vente de médicaments par Internet et d’élaborer un référentiel Qualité lié à cette activité spécifique.

« La profession ne doit pas passer à côté de l’évolution numérique qui peut constituer un axe de développement, à condition que l’accès à ce marché ne soit pas empêché par des contraintes administratives et financières excessives », écrit le syndicat dans un communiqué du mercredi 18 mars.

Pour l’UNPF, même s’il convient de reconnaître que la mise en place de sites Internet pourrait être facilitée (contraintes administratives, coût d’un hébergeur agréé données de santé…), il est indispensable de conserver le conseil du pharmacien. « C’est à ce niveau que se situe notre plus-value, qu’il s’agisse du comptoir ou de la vente en ligne », assène le syndicat.

L’UNPF insiste également sur l’adossement à une pharmacie physique. C'est « une garantie que la dispensation en ligne sera effectuée dans des conditions proches d’une dispensation au comptoir.» Pas question donc de laisser les pure players s’engouffrer dans la brèche : « Un marché qui autoriserait l’existence de pure player provoquerait les mêmes risques que la vente de médicaments en grandes surfaces. »






Laurent Lefort

Les dernières réactions

  • 18/03/2015 à 17:52
    Alanez
    alerter
    Ne vous cassez pas trop la tête à l'UNPF. Dans 10 ans il y aura 3 gros mastodontes de la vente en ligne. Ce qui se produit à l'échelon locale avec les gros et les petits voués à disparaître se reproduira à l'échelle nationale.
  • 19/03/2015 à 12:23
    Isabelle
    alerter
    je travaille sur un projet de dispensation des médicaments remboursables et non remboursables au domicile du malade en visio-conférence.
    Ce projet améliore le service au patient, respecte les règles du code de déontologie, pharmacien à chaque étape de la dispensation, médicaments qui sort d'une pharmacie, et permet de ramener vers la pharmacie les clients nomades!
    Les objectifs de ce projet sont résolument contre la concentration et l'arrivée des mastodontes! C'est possible!
  • 19/03/2015 à 17:39
    jl f
    alerter
    Conseil d 'Etat, et Ufc que choisir, même combat pour
    augmenter le pouvoir d'achat et augmenter la concurrence..La santé , on s'en fout..La DGCCRF avec les nouvelles obligations pour l'affichage des prix en DCI, en officine , c'est pour le même résultat...Faire baisser les prix...par une concurrence acharnée entre laboratoires et entre officinaux, discounters et internet (bientôt autorisé pour les sites européens , c'est certain, pour faire plaisir à Bruxelles).Les grosses officines qui profitent actuellement du système et qui ne s'en plaignaient pas, vont devoir partager leurs avantages....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...