17/03/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Institut Pasteur

Trois nourrissons sont décédés en décembre 2013 à l’hôpital de Chambéry après avoir reçu des poches de nutrition parentérale.

Les chercheurs avaient à l’époque mis en évidence la présence d’une bactérie d’espèce inconnue, responsable de la contamination des poches.

Cette bactérie est aujourd’hui officiellement caractérisée. Répondant au nom de Rouxiella chamberiensis, elle se multiplie à 4 °C  alors que la plupart des entérobactéries ne peuvent pas se développer en dessous de 8 °C. En outre, elle se met en latence et cesse sa croissance à 37 °C.

Les scientifiques s’attachent maintenant à comprendre l’origine de cette bactérie et son mode d’action.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...