04/03/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

« Nous entendons votre peur du changement, mais il est urgent de vous ouvrir à de nouvelles perspectives », a lancé Andrée Ivaldi, présidente de la Chambre syndicale des pharmaciens de Paris à l’auditoire venu assister en masse à la conférence donnée le mardi 3 mars au siège national de la FSPF par l’économiste Nicolas Bouzou. Une seule phrase qui résume bien les propos somme toute décapants tenus tout au long de la soirée.

« Le nouveau ne naît pas de l’ancien, le nouveau naît à côté de l’ancien et lui fait concurrence jusqu’à le tuer ». S’appuyant sur cette citation de l'économiste de la première moitié du XXe siècle Joseph Schumpeter, Nicolas Bouzou a enfoncé le clou : « Ce qu'il vous dit à travers ces propos, c’est que les distributeurs de médicaments de demain ne seront pas pharmaciens, sauf si vous vous réinventez. Votre seul sujet à vous est de démontrer que le nouveau peut naître de l’ancien ». Et d’égrener sa démonstration de phrases chocs : « Si on veut réaliser de vraies économies durables et intelligentes, il faut faire monter en qualité tous les échelons du système de santé. Voilà pourquoi les pharmaciens doivent avoir un pouvoir de prescription rémunéré. Je suis malade de voir que l’on rémunère aussi mal les médecins et les pharmaciens ».

Pour Nicolas Bouzou, l’expérience médicale doit être « quasiment une expérience marketing. Même malade, je dois être content d’aller chez mon pharmacien. Mais vous devez avoir une conscience entrepreneuriale et en même temps vous médicaliser. Je ne viens pas chez le pharmacien pour acheter des produits d’usage courant ».

L’économiste met également en garde les pharmaciens sur un autre point : « Je vous déconseille de passer votre temps dans les ministères pour dire qu’il faut arrêter de baisser votre marge, ce n’est pas audible dans le contexte actuel. Vous avez un capital humain, physique et financier, exprimez-vous en proposant, en montrant ce à quoi peut ressembler le pharmacien de demain. La réflexion doit être positive, pas défensive. Si, en tant que dirigeant d’entreprise, votre truc c’est d’attendre la reprise, changez de métier ! Et puis surtout, adressez-vous directement aux électeurs, ils viennent tous les jours chez vous. »

Il y a un point sur lequel Nicolas Bouzou porte un jugement sans appel : « Quand je suis malade et que je me rends chez un pharmacien qui ne me demande rien, qui ne me dit rien, il contribue au suicide de sa profession. »

Répondant à une question sur les honoraires de dispensation, Nicolas Bouzou, sans entrer dans le détail de la réforme, a livré son analyse sur la situation actuelle. « Le bon combat est de négocier avec les payeurs de bons honoraires. A vous de démontrer à ces mêmes payeurs qu’augmenter votre rémunération peut être efficient. En clair qu’il est très bon pour le système de santé que vous gagniez bien votre vie. » Et d’ajouter : « La porte de sortie pour conserver les pharmacies demain, c’est de vendre du service ».

Alors, finalement, à quoi ressemblera le pharmacien de 2025 ? A un intermédiaire entre ce qu’il est aujourd’hui et le médecin, parie Nicolas Bouzou.






Laurent Lefort

Les dernières réactions

  • 04/03/2015 à 21:24
    ANDREE IVALDI, Pharmacien titulaire
    alerter
    Bravo Laurent ! On y retrouve toute l'ambiance de cette soirée. Merci.
  • 05/03/2015 à 19:36
    fab
    alerter
    " Tout ce qui était n'est plus. Tout ce qui sera n'est pas encore."
    Confession d'un enfant du siècle, Alfred de Musset
  • 05/03/2015 à 20:45
    Seb
    alerter
    Il n'existe rien de constant, si ce n'est le changement. Bouddha.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...