25/02/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L’Ordre des pharmaciens a signé hier avec le ministère des Sports et la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) une convention sur la problématique du dopage lié à l’usage de compléments alimentaires.

La lutte contre le dopage fait partie des obligations déontologiques des pharmaciens, a rappelé Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'ordre des pharmaciens (CNOP). Or les compléments alimentaires peuvent contenir des molécules considérés comme dopantes, ou peuvent être mal utilisés.

« L’enjeu est donc de mieux informer les sportifs sur les compléments alimentaires. Les pharmaciens sont en première ligne pour engager le dialogue », a-t-elle déclaré.

Cette convention prévoit l’élaboration par le Cespharm d’outils destinés à sensibiliser les pharmaciens à cette problématique.

Ces supports auront notamment pour objectif de sensibiliser les sportifs à l'opportunité et l'importance de recourir à des compléments alimentaires dont l'emballage mentionne la norme AFNOR NV F94-001.

En contrepartie, une subvention dont le montant maximum est de 20 000 euros est versée par le ministère au CNOP.






Les dernières réactions

  • 26/02/2015 à 09:38
    jl f
    alerter
    On trouverait en pharmacie et sur les sites internets listés par le conseil de l' ordre, des compléments alimentaires anabolisants dopants sans norme AFNOR ? Impossible ...Horrible..20 000 EUROS , c'est bien peu pour contrôler ces sites et retrouver ces produits dans les montagnes de produits soldés ( cosmétiques, amaigrissants et médicaments)...Attention aux amendes encourues quand le conseil d 'état va favoriser cette vente par nos collègues internautes au nom de la concurrence entre officinaux et avec les hypermarchés et magasins de sport... .
    C est à la MILDECA de prendre ses responsabilités et de lister les produits interdits, mais comme c'est compliqué, il vaut mieux refiler le travail à ces braves pharmaciens. Bon courage...
  • 26/02/2015 à 18:39
    garfield83
    alerter
    certes lutter contre le dopage est une obligation déontologique, le pharmacien "homme ou femme du médicament" est adapté à cette mission.
    mais les compléments alimentaires ne sont pas dans le monopole du pharmacien et pour une grosse part sont vendus dans d'autres circuits de distribution, comment voulez vous que leur action soit efficace????
    c'est aux autorités qui accordent la permission de fabriquer et de vendre ces compléments à faire attention à ne pas faire n'importe quoi

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...