20/02/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et le Syndicat national des prestataires-grossistes distributeurs d’oxygène et loueurs de matériel médical en pharmacie (SYNPOL) ont annoncé jeudi 19 février dans un communiqué avoir signé une charte fixant des règles de bonnes pratiques et de partenariat sur le maintien à domicile (MAD). 

Par ce biais, les pharmaciens d’officine s’engagent à informer patients et partenaires de soins des engagements de qualité résultant de ce partenariat, à participer à des actions de formation ou d’information proposées par la FSPF ou le SYNPOL. La présence d’un interlocuteur de l’équipe officinale au domicile du patient lors de la prestation de première installation d’un matériel ou d’un service est encouragée, de même que la coopération interprofessionnelle.

De leur côté, les adhérents du SYNPOL, prestataires de services de dispositifs médicaux, s’engagent à développer et améliorer la qualité des prestations réalisées au domicile du patient en collaboration étroite avec le pharmacien. Cela concerne notamment la communication des informations nécessaires à la prise en charge du patient, le référencement d’une large gamme de produits, l’information sur les innovations et sur les améliorations des dispositifs médicaux et la transparence tarifaire.

Par ailleurs, un comité de suivi est mis en place pour veiller à la mise en œuvre des principes énoncés par la charte.






Les dernières réactions

  • 20/02/2015 à 19:39
    potard49
    alerter
    et qu'en est il des "prestataires" ou pseudo associations ( noyautées par des pneumologues qui reçoivent des "cadeaux") qui délivrent de l’oxygène ( qui est un médicament) avec un pharmacien qui vient 1 h par semaine en leurs locaux ? les pouvoirs publics veillent aussi à cette qualité de délivrance ? et le conseil de l'ordre des pharmaciens ? quant aux pharmaciens inspecteurs de la santé publique ils préviennent avant de venir voir leurs locaux et ignorent superbement les graves manquements de ces associations et prestataires ... c'est plus dificile que de s'attaquer au petit potard isolé !!
  • 20/02/2015 à 20:14
    patard 14
    alerter
    c'est malheureusement vrai , et quand des membres influants ou haut dignitaire des hautes instances (syndicats , groupements etc...) sont à l'origine de ses associations.....on ferme les n'œil n'oeil
  • 20/02/2015 à 22:52
    Pharmadéçu
    alerter
    BRAVO, ON PACTISE AVEC L'ENNEMI QUI NOUS BOUFFE LA LAINE SUR LE DOS EN PERMANENCE AU MEPRIS DES REGLES DEONTOLOGIQUES QUI NE LEUR SONT PAS APPLICABLES !
  • 21/02/2015 à 09:18
    pffff
    alerter
    la corruption est déjà la et bien bien bien bien la....la déontologie pour nous, l'oxygène le MAD pour les autres.
  • 21/02/2015 à 14:00
    jpk
    alerter
    toutr a fait dacord avec vous j ai ete confronté a un non respet des bpdo caracterisé. il y a 2 semaine par une societe tres tres implantée sur le secteur. j ai apelle le pneumo qui ma dit circulez y a rien à voir
  • 21/02/2015 à 18:07
    menara
    alerter
    Je travaille en officine et suis aussi pharmacien bpdo pour un prestataire. Suis donc obligee de réagir :). Je fais je pense bien mon travail.surveille le respect des bpdo, passe 1 h chez chaque patient après une installation qqsoit la source de l'oxygène : liquide, gazeux ou concentrateur. J'y retrouve aux changements de poso et j'essaye au bout d'un an. Ma société a doublé le temps mini légal pour un pharmacien.
    J'ai aussi vu comment cela se passe a l'officine. Prestataire embauché par l'officine qui demande au titulaire de faire la visite pharmacien sans la former, malgré ses demandes. C'était juste avant mon embauche. Résultat elle ne savait pas quoi faire, a noter les numéros des bouteilles et du concentrateur, a discuté et c tout... Elle n'avait pas de matériel, pas de connaissance des règles de sécurité, rien... Prestataire pourri ..(.. Qui travaille avec un grossiste). La prochaine fois j'y vais avec elle pour la former.
    Pour les accords entre pneumo et société vous avez sans doute raison, j'ignore comment arrive les prescription et ne voit jamais les commerciaux. Mon agence est d'ailleurs en train de mourir car aucun commercial ne s'occupe de ma région :(.
  • 23/02/2015 à 18:04
    62
    alerter
    hé voila encore un patient avec lit médicalisé posé par le généraliste et complément alimentaire par l'hôpital,ce n'est pas que le travail est mal fait (quoi que...)mais l'ordonnance est détournée...et le patient doit avoir le choix (que ce soit moi ou un autre) ;-)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous, compte tenu de l’évolution du métier, que les services, nouvelles missions et activités spécialisées de l’officine prendront l’ascendant sur le médicament lui-même ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...