05/02/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Lors du colloque consacré à la « pharmacie de demain », organisé le mercredi 4 février à Paris par l’association Coopération santé, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) et les industriels du G5 santé* ont appelé le gouvernement à développer un parcours de soins sécurisé par des conseils pharmaceutiques adaptés à l’automédication.

Selon le G5 santé et l'USPO, le développement de l'automédication avec la mise en place d’une organisation de parcours de soins pharmaceutique permettrait à l’Assurance maladie de dégager des économies non négligeables.

« Si 30% des patients font le choix de s’adresser directement aux pharmaciens sur les trois pathologies que sont les diarrhées, rhinopharyngites et laryngites, l’Assurance maladie pourrait économiser 347 millions d’euros », rappelle Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Le syndicat et les industriels réclament le lancement d'une expérimentation immédiate avec un parcours de soins organisé pour deux ou trois pathologies.

Interrogé lors d’une table ronde sur cette question, Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistes MG France récuse toute notion de parcours de soins pharmaceutique. « Nous sommes tout simplement dans un parcours de soins où le pharmacien est le début d’une chaîne du premier recours. La position du premier recours est la plus difficile. Je souhaite qu’avant la délivrance ou non d’un médicament, il y ait du conseil. Je considère que le pharmacien constitue une sécurité extraodinaire ».

Le médecin a proposé à la Haute Autorité de santé (HAS) de créer un plan de gestion du risque (PGR) réunissant les trois acteurs clés qui sont les médecins, les pharmaciens et les industriels. Gilles Bonnefond lui préfère parler de « plan de gestion de sécurité » (PGS), une proposition qui convient à Claude Leicher.

*Ipsen, Stallergenes, Sanofi, Guerbet, Théa, Pierre Fabre, BioMérieux et LFB.






Les dernières réactions

  • 06/02/2015 à 07:52
    Nahyssan
    alerter
    Bla bla bla pourquoi compliquer ce que l'on fait déjà simplement, et les infirmiers, sages femmes on les oublie non?
  • 06/02/2015 à 18:04
    PPP
    alerter
    Et si on augmentait la marge pour pouvoir faire notre travail!
  • 07/02/2015 à 14:33
    Jeum37
    alerter
    Nos syndicats adorent se gargariser de grands mots comme "entrée du parcours de soins" ou "honoraires". À part nous mettre à dos les autres professionnels de santé, ça ne nous rapporte rien au final...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...