27/01/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Le syndicat USPO a réitéré, lors d’une conférence de presse ce mardi 27 janvier, sa demande d’une réouverture des négociations sur la rémunération officinale.

Le syndicat demande cette renégociation afin de mettre un terme à la réforme actuelle dès 2016. « Suite à notre appel, selon un comptage arrêté la semaine dernière, les pharmaciens ont déjà envoyé près de 3 000 courriers au directeur général de l’Assurance maladie pour demander la réouverture de négociation », a indiqué Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Il incite désormais les pharmaciens à faire parvenir cette demande par le biais d’un mail à l’adresse suivante : cabinetdg@cnamts.fr.

Selon Gilles Bonnefond, seuls les médicaments dont le prix fabricant hors taxe (PFHT) est inférieur à 10 euros connaîtront une progression de la marge en 2015 par rapport à 2014. Pis selon lui, en 2016, la perte de marge s’observera dès que le PFHT du médicament dépasse 1,81 euro.

Cela fait peser une partie importante de l’économie officinale sur les médicaments peu chers, comme l’homéopathie et le paracétamol, qui devraient représenter 11 % des références en 2016.

« Les laboratoires ne vont pas manquer d’instrumentaliser l’affaire », affirme le président de l’USPO, évoquant une manœuvre des fabricants pour faire dérembourser les spécialités de paracétamol 1g en boîte de 8 comprimés.

Selon le représentant syndical, la réforme a introduit la possibilité pour les clients de négocier l’application des honoraires dans le cas d’un achat hors prescription. « On a transformé les pharmacies en boutiques », estime-t-il.

Aussi demande t-il que les honoraires soient réintégrés à l’arrêté de marge, afin que le prix communiqué au public ne soit pas dissocié des honoraires.






Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 27/01/2015 à 20:11
    billydjo
    alerter
    Votre président a tout à fait raison le prix global passerait nettement mieux. Un relevé vient de me parvenir où sur une seconde ligne apparaît les 0,82, je sais ce que ça signifie mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Je poursuis en disant que l'absence de vignette depuis le 1er juillet 2014 est d'un ridicule pas possible et les pharmaciens sont perdants en temps( quand il faut expliquer). Enfin une boîte de "doliprane"pour prendre le médicament le plus connu,"monsieur ou madame tout le monde" ne sait pas combien il le paiera en achat libre. Je vous encourage à vous battre.
  • 27/01/2015 à 21:23
    michel08
    alerter
    ce qui m'énerve, c'est que nos deux principaux médias se délectent du débat sur les honoraires, non sur le fond, ça c'est plié (merci la Fédé pour le cadeau empoisonné) mais sur la forme...et de remettre sur le tapis, chacun leur tour , la question de savoir s'il faut les prendre ou pas ces foutus honoraires !!! Nous étions nous posé la même question avec le SHP ? Eh non, bien sûr ! Et pendant ce temps là, les ministères, qui lisent bien sûr notre presse, se roulent par terre de rire ! Fermez là, les journaux !
  • 28/01/2015 à 03:43
    coco
    alerter
    3000 ? Sur 22500? Et il en est fier?
  • 28/01/2015 à 03:47
    nico
    alerter
    Il ferait bien de parler un peu de ses amis d univers pharmacie qui sont en train de pourrir la profession... Je ne l entends pas la dessus m. Bonnefond.... Étrange. Critiquer une reforme alors qu il n a pas ete foutu d en proposer une autre qui tienne la route c est un peu court non? Moi je dis bravo a la fede mes premiers chiffres sont très positifs. Dans qq mois m. Bonnefond dira que c était son idée...
  • 28/01/2015 à 09:36
    toto
    alerter
    admettons que 3000 pharmaciens ont envoyé ce courrier ( chiffre qui me fait bien rire...) le directeur de l'AM, haut fonctionnaire de l'état, doit certainement penser que nous sommes vraiment demeurés des apothicaires avec leurs comptes et contes ! c'est pitoyable !!
  • 28/01/2015 à 12:01
    kikou
    alerter
    merci, merci de défendre aussi bien l'état, la sécu et l'industrie. l'exemple des grossistes avec leur marge à zéro ne vous suffit pas? avez vous de ma merde dans les yeux pour ne pas voir que nous nous plumons nous même? nous avons obtenu quoi en échange de cet abandon de marge ? les caisses ne respectent plus la convention, les mutuelles non plus, nous avons de plus en plus de rejet et de travail administratif pour nous faire régler! ça suffit les reformes à la con, nous avons besoin de garanties réelles pour faire correctement notre métier.
    cette réforme nous enfonce encore plus la tête, soyons intelligent et réfléchissons ensemble avant de proposer et dire des conneries.
  • 28/01/2015 à 15:11
    marred
    alerter
    Marre de lire ces propos remplis de parti pris pour ou contre tel syndicat.
    Le principe de l'honoraire sur une partie du prix peut se comprendre pour se déconnecter des volumes et faire valoir un acte intellectuel mais faut il qu'il soit bien fait. Ce qui n'est pas le cas!
    Par ailleurs peut on se satisfaire de voir l'honoraire apparaitre séparément sur les tickets de caisse et les promis????
  • 28/01/2015 à 22:06
    The Captain
    alerter
    Reforme de mer** , tout le monde de l'industrie pharmaceutique se foute de vos gueu*** bande de c***!!! Vous n’êtes que des mina***! on ne gagne pas 1 centime de plus mais que des pertes sur l’immense majorité des médicaments!! Un représentant PharmaDep rigolait la semaine dernière en me disant que on est vraiment des pigeons.... Vous êtes la risé de notre profession ......................
  • 29/01/2015 à 18:34
    Lucien
    alerter
    Vraiment, l'avenir s'annonce noir. Tout le monde se fout de savoir si les pharmacies vont survivre, sauf... les patients ! Il faut communiquer vers eux. Aux syndicats de nous faire parvenir un courrier-type, à photocopier. Avec 4 millions de Français qui viennent en pharmacie par jour, en une semaine, nous informerons la moitié des Français de la réalité ! Voilà une action à mener !
  • 29/01/2015 à 18:35
    Hour
    alerter
    Bien vu Lucien. Il nous faut des flyers pour communiquer !
  • 02/02/2015 à 14:39
    Peyo
    alerter
    Que l'USPO ,pour discrediter l'honoraire à la boîte ,suggère et même encourage son abandon en vente directe par quelques pharmaciens affairistes complices de la manoeuvre est purement scandaleux. Autant dire que les feux rouges sont inutiles et parfois dangereux puisque certains les brûlent ... D'autre part ,serait-il possible de savoir enfin quel type de rémunération propose l'USPO ? On a bien compris ,pétitions apres pétitions, que ce ne sera jamais par principe et opportunisme celui défendu par la FSPF .Mais encore ? Un peu de courage ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...