05/01/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Après la fermeture de cabinets en fin d'année, les médecins libéraux n'ont rien obtenu du ministère de la Santé.

Les syndicats envisagent donc la prolongation de leur lutte contre le projet de loi Santé sous différentes formes.

Il y aura encore quelques mouvements de fermeture, des manifestations, des grèves des gardes et une grève administrative. Globalement unis sur ce dernier principe, les modalités que les médecins mettent sous ce vocable diffèrent.
Ce qui ne va donc pas faciliter les explications aux patients.

Jean-Paul Hamon, président de la FMF, interrogé vendredi 2 janvier se félicite : « l'ensemble des syndicats médicaux s'est rallié à ce principe de grève administrative que nous avons lancé ».

L’UNOF, tout comme MG France, appelle les généralistes à revenir à la facturation papier à l'ancienne tant que ce ne sera pas un obstacle à l'accès aux soins.

Cependant Eric Henry, président de la SML, propose une autre solution pour ne pénaliser ni les patients ni les médecins : « Nous incitons à utiliser la carte Vitale mais à accompagner la facturation d'un duplicata qui sera envoyé à la sécurité sociale pour vérification du paiement afin qu'elle indique la méthode pour récupérer les impayés mis ainsi en évidence ».


Le but de toutes ces actions est de provoquer un encombrement des services de la sécurité sociale pour se faire entendre du ministère.

Par ailleurs certains préconisent encore la fermeture des cabinets en particulier MG France ce lundi 5 et le mardi 6 janvier.

Eric Henry précise : « Les mouvements de fermeture s'arrêteront le 6 janvier au soir. Nous appelons tous les médecins généralistes qui le peuvent, les spécialistes de clinique et de ville à suivre le mouvement par solidarité. Bien que la ministre ait réussi à décrocher la FHP (qui représente les clinique et hôpitaux privés de France) du mouvement, la moitié des cliniques seront également fermées ».

Jean-Paul Hamon, ajoute qu’ « une grève des gardes est dans les tuyaux pour obliger les ARS à effectuer des réquisitions et nous proposons aux autres syndicats de ne pas se rendre aux groupes de travail annoncés tant que des réponses n'auront pas été apportées aux revendications ».

En attendant la sécurité sociale craint déjà ces mouvements et alerte sur un risque de retard de plusieurs semaines tout en rappelant aux médecins leurs responsabilités conventionnelles.






Marjolaine Labertonière

Les dernières réactions

  • 07/01/2015 à 19:38
    Aron
    alerter
    Je pense que les médecins ont bien raison de refuser "la généralisation" du tiers-payants! Nos syndicats ont plongés dedans les yeux fermés! Et...nous sommes les "salariés" de la SECU !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...