16/12/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Autorisée par la loi sur la consommation dite Hamon votée en 2014, la vente des tests de grossesse en dehors des officines a-t-elle permis de faire baisser les prix de ces produits ? La réponse est non, selon les relevés de prix effectués par l'association de défense des consommateurs Familles rurales auprès de 40 GMS, 47 pharmacies et 43 sites Internet de vente en ligne sur 55 départements. 

L’enquête révèle que le prix moyen d’un test de grossesse est de 5,19 euros et que les prix varient selon des technologies utilisées pour faciliter la lecture et du détail des informations données (tests digitaux), soit 0,59 euro pour un test de type bandelette et 14,50 euros pour un test digital estimant l'âge de la grossesse.

Par ailleurs, les tests de grossesse ne sont pas systématiquement moins chers en GMS qu’en pharmacies. Les premiers prix à moins d’un euro peuvent être trouvés aussi bien en grandes surfaces que dans une pharmacie.

Quant aux produits les plus chers, ils se trouvent en pharmacie mais ce sont en général les plus techniques. 

Familles rurales note que les pharmacies offrent un meilleur choix aux consommateurs car elles proposent plus de références surtout lorsqu’elles disposent d’un site Internet.






Les dernières réactions

  • 16/12/2014 à 19:51
    Mum
    alerter
    CQFD !
  • 17/12/2014 à 00:21
    MMA 13
    alerter
    je croyais que c etait pour faire gagner du pouvoir d achat???
  • 17/12/2014 à 06:54
    étonnant
    alerter
    Donc le gagnant est la Pharmacie, c'est curieux, seule l'information prix de 1 à 4 est repris par les médias.
  • 17/12/2014 à 10:39
    Jeum37
    alerter
    Cette étude devrait servir d'argument à nos syndicats et l'Ordre pour empêcher que d'autres produits quittent le monopole, voire réclamer que d'autres y entrent (puisque nous garantissons la qualité de la dispensation, à des prix très concurrentiels).
    En poussant le raisonnement plus loin, on peut s'étonner que d'aussi grandes structures que les GMS et leurs puissantes centrales d'achats (en train de se regrouper pour gagner encore du poids en négociation) ne puissent pas proposer de conditions plus intéressantes au consommateur que nos TPE !...
  • 17/12/2014 à 13:36
    briard
    alerter
    si on conseille à chaque délivrance la pharmacie a encore un role à jouer; sinon c 'est foutu
  • 17/12/2014 à 16:43
    pierre
    alerter
    sachant qu'une femme achete en moyenne 3 tests de grossesse par semaine , elle va faire une economie de 1.12€ par semestre en les achetant en grande surface .1.12€ a deduire des 40 € d'essence et de perte de temps pour se rendre dans la grande surface la plus proche .On est pas pres de s'enrichir .Une solution : Adopter

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...