28/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Les Français ne sont pas à un paradoxe près. Ils reconnaissent la qualité de leur système de santé (86 %), considèrent sa refonte comme nécessaire (80 %), mais ne souhaitent pas la financer !

Un exemple emblématique, celui du générique. Si pour 79 % des personnes interrogées, il ne fait aucun doute que les médicaments génériques sont plus économiques que les princeps, seulement 55 % accepteraient un médicament générique à la place du princeps, 10 % déclarent qu’elles refuseraient systématiquement le générique et 53 % se déclarent opposées à la mesure « tiers payant contre génériques ». Tel est l’un des enseignements de la 4e édition du baromètre PHR/IFOP sur l’appréciation du système de santé par les Français.

De cette étude réalisée du 18 au 25 septembre sur un échantillon de 1003 personnes représentatives de la population, il ressort aussi que 79 % des Français observent bel et bien une nette dégradation du système de santé. En tête des motifs de mécontentement : les dépenses de santé. 40 % des sondés affirment que leur budget santé consacré aux médicaments et autres dépenses de santé hors consultations médicales continue d’augmenter chaque année.

Un autre système de santé est possible. 64 % des Français en sont convaincus et envisagent des voies d’amélioration. 85 % d’entre eux sont par exemple favorables à l’élargissement du tiers payant chez un médecin généraliste ou spécialiste. Et 79 % misent sur la prévention… dont ils disent qu’elle pourrait être prise en charge par les mutuelles. Et une large majorité, 83 %, est favorable à la vente de médicaments à l’unité.

Enfin, seulement 3 Français sur 10 seraient disposés à payer de 20 à 30 euros un bilan de santé à l’issue d’un entretien pharmaceutique.






Laurent Lefort

Les dernières réactions

  • 28/11/2014 à 19:45
    sm
    alerter
    ben oui!! ils veulent le beurre, l'argent du beurre et le c.. de la crémière.ça vous étonne? c'est tout les jours comme ça au comptoir, trop de services "gratuits" qui nous coutent a nous du temps et de l'argent, déresponsabilisation, pourquoi le faire si un autre peut le faire a votre place. voila a quoi le système français les a habitué.
  • 28/11/2014 à 21:46
    Rlb
    alerter
    C'est si vrai sm,si on n' en payait pas les pots casses on en rirait (nerveusement,cela va de soi)
  • 29/11/2014 à 07:57
    bas les masques
    alerter
    De même pour les politiques,
    réformer oui, mais pas sur mes électeurs,
    réformer oui, mais pas les députés et sénateurs
    Alors le pharmacien accepte tout .
    Adhérez à la FSPF dont le slogan est
    Cela aurait pu être pire.
  • 29/11/2014 à 09:01
    Patcha
    alerter
    Mais grâce au tiers payant chez le médecin, cela va aller mieux, on va en faire des citoyens responsables.......
  • 29/11/2014 à 15:42
    Mart
    alerter
    Toujours ponctionner la sécu. il y en a assez.Penser à ponctionner les assurances et les mutuelles serait une bien meilleure idée et sans augmentation de leurs tarifs ...et surveillez cas par cas les profiteurs de tout poil de la bonne sécu .avant que l'on coule tous ensemble ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...