27/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Professions réglementées : l’UNAPL appelle à manifester le 22 janvier

Suite à une réunion extraodinaire ce jeudi 27 novembre, l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) invite les professionnels libéraux à une manifestation nationale le 22 janvier.

Le projet de loi pour la croissance et l’attractivité déposé en Conseil d’Etat ne convainc pas le Conseil national de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), composé des présidents des 62 syndicats adhérents dont la FSPF et l’UNPF, deux syndicats de pharmaciens.

Estimant ce projet « inutile, dangereux pour l’avenir économique et dévastateur pour l’emploi », l’instance a décidé à l’unanimité d’appeler tous les professionnels libéraux à manifester le 22 janvier 2015 à Paris. 

Si ce projet de loi concerne avant tout les professions juridiques, l’UNAPL considère que « les professions de santé, elles aussi seront impactées, même si les dispositions ont été transférées dans le projet de loi de santé »

« Le 30 septembre, nous avons été en première ligne et cela a fait bouger les lignes pour notre profession. Mais nous jouons collectifs et soutenons le mouvement », déclare Philippe Gaertner, président de la FSPF et vice-président délégué Santé de l’UNAPL.

Les pharmaciens seront-ils prêts à suivre ce mot d'ordre comme en septembre ? 






Les dernières réactions

  • 27/11/2014 à 20:57
    Tintin
    alerter
    Ce sera sans moi !
    Quand je vois que les titulaires avaient appelé à grand renfort tous leurs salariés en septembre dernier et que ces derniers avaient massivement répondu présents, mais que, quelques jours plus tard, lors de la négociation du point de salaire, ces mêmes titulaires semblaient amnésiques, cela renforce encore un peu plus l'image négative que j'ai de ce métier.
    On marche vraiment sur la tête...
    Merci Mr Leclerc !
  • 27/11/2014 à 23:19
    Jeum37
    alerter
    J'ai plus confiance dans l'union avec toutes les professions possibles pour faire reculer le gouvernement qu'en nos seuls (traîtres et lâches) representants ! Il ne faut pas croire que c'est notre exceptionnelle journée de grève qui aurait pu nous sauver: les notaires et huissiers ont fait le travail et nous avons manifesté avec les médecins, kinés, biologistes, opticiens... Maintenant que l'alliance des professionnels de santé a explosé pour un vague projet de vaccins à l'officine, que la loi de finance de la sécu est votée (nous écrasant encore plus que toutes ses dernières annees) et que la détermination de la profession s'érode devant l'inefficacité (voire la nuisance) de nos representants (la FSPF qui signe la convention, les 2 autres en désaccord entre eux, l'Ordre qui veut sortir du monopole certains médicaments...), ne croyez pas que vous aurez préservé quoi que ce soit !
    D'ailleurs, il suffit de voir comme la profession applaudit sa ministre qui, dans le fond, n'a rien fait d'autre ces derniers mois que d'acter des énormes baisses de prix et de marge pour 2015 !
    Donc de mon point de vue: oui à l'union !
    Et pour Tintin: si tu ne vois pas venir d'augmentation conventionnelle de ton salaire, faut peut-être te sortir les mains des poches et aller la chercher ! Réclame ton bonus et si on te le refuse, apporte par ton travail les raisons d'une augmentation ! Sinon: tu peux toujours quitter ton job, voire devenir titulaire toi-même et ainsi décider quand t'es employes doivent être augmentés. Chez moi, tout le monde a été augmenté, convention ou pas, + bonus de fin d'année, + challenges mensuels, avec le plus possible d'UG négociées auprès des labos, + emplois du temps arrangeants et vacances aux dates qu'ils préfèrent, etc. MAIS tout ça parce qu'ils font un travail exemplaire, s'impliquant dans la boîte comme si c'était la leur. Je les estime donc immensément.
    Es-tu ce genre d'employé ?...
  • 29/11/2014 à 07:55
    titi_lyon
    alerter
    je veux défendre Tintin face à l'ignorance de Jeum37...
    Tous les titulaires ne sont pas comme toi Jeum37 : respectueux et juste vis à vis de leurs employés ! Loin de là même et je parle en connaissance de cause : tu peux te justifier autant que tu veux quant à ton travail exemplaire... Tu peux faire valoir autant d'arguments que tu veux pour faire valoir ton augmentation personnelle...
    Mais si en face de toi, ton titulaire te réponds systématiquement non avec comme justification "mais c'est normal" à chaque arguments, tu n'obtiendras jamais rien quelque soit ton implication et ton énergie.
    Et quant à s'installer si tu n'es pas content de ton sort... oui certes... mais tu trouves l'apport personnel où quand tu n'en as pas ?
  • 29/11/2014 à 17:05
    14
    alerter
    oui,jeum,ton apport personnel,a l'epoque,c'etait combien?Il venait d'où?Les banques financaient a 100%naguere.....
  • 29/11/2014 à 20:55
    Jeum37
    alerter
    Je suis installé depuis 3 ans donc l'histoire du financement des banques est pareil aujourd'hui (avec des taux inférieurs).
    De l'apport il en faut, mais pas besoin non plus d'être un riche héritier pour s'installer. Il y a pas mal de possibilités pour lever des capitaux, pas seulement auprès des banques et vous n'êtes pas obligés de posséder 100% des parts: un titulaire peut apporter de l'argent, un associé, etc.
    Encore faut-il vouloir s'installer.
    Ensuite, j'en conviens, certains titulaires n'ont pas vraiment le sens humain. Certains ont même carrement un mauvais fond (vous comprenez mon propos, même si je fais preuve d'euphémisme dans ces commentaires...); vous n'êtes pas mariés avec: tirez-en les conséquences si la relation de travail ne vous convient pas !
    Mais être pharmacien adjoint ou préparateur et crier gloire à Leclerc, c'est vraiment ne rien comprendre au métier et montrer un haut niveau de déontologie ! je n'imagine pas un professionnel de la pharmacie qui puisse réclamer que son métier se retrouve dans les étalage de la grande distribution ! Parce que ça beut dire que VOTRE propre métier deviendrait juste chef de rayon dans un supermarché, avec une disparition d'énormément de postes (fermeture de nombreuses pharmacies, chute de leur rentabilité ne leur permettant plus d'engager autant de personnel, faible nombre d'employés nécessaires en GMS...), ce qui créerait une tension sur l'emploi, donc difficulté de trouver un CDI et salaires tirés vers le bas.
    Pour moi, une vision aussi simpliste (détruire le métier parce qu'on n'a pas eu 1 ou 2% d'augmentation de salaire cette année) ne me fait pas penser à un professionnel de la pharmacie de haut niveau...
    Nous sommes tous dans le même bâteau: si on bosse mal, c'est toute l'image de la profession qui en pâtit. Si l'économie de l'officine passe dans le rouge, ce n'est pas seulement la rémunération du titulaire qui est menacée mais aussi vos emplois !
    Soyez exemplaires et tout le monde, vous les premiers, en recevrez les fruits !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...