20/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Hépatite C : le prix du traitement fixé à 41 000 euros

Après plusieurs mois de négociations avec le laboratoire Gilead qui commercialise l’anti-VHC-Sovaldi (sofosbuvir), le Comité économique des produits de santé (CEPS) vient de préciser le prix de ce produit innovant dans un avis publié au Journal officiel.

Facturé depuis septembre 2013 dans le cadre de son autorisation temporaire d’utilisation (ATU) aux hôpitaux 56 000 euros pour une cure de 12 semaines, l’anti-VHC Sovaldi (sofosbuvir) vient de voir son prix définitif fixé à 41 000 euros (HT) par le Comité économique des produits de santé (CEPS). Un arrêté paru ce jeudi 20 novembre au Journal officiel précise le coût de 488,095 euros par comprimé.

Ce prix âprement négocié avec le laboratoire Gilead depuis plusieurs mois serait le prix le plus bas de l’Europe, selon le ministère de la santé dans un communiqué publié ce jeudi 20 novembre.  

« Compte tenu du nombre de patients pris en charge, des réductions supplémentaires liées aux volumes de ventes prévisionnels ont été obtenues. Un contrat de performance oblige au versement de remises en cas d'échec du traitement », indique le ministère. 

Par ailleurs, le laboratoire devra rembourser « la différence de prix pratiqué pendant la période autorisée et le prix fixé à l’assurance maladie» et s’acquitter de la contribution spécifique prévue dans l’article 3 du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. 

Pour favoriser l’accès aux soins des patients à ce traitement innovant, le gouvernement a décidé de supprimer la participation financière de l’assuré pour ce médicament qui sera donc pris en charge à 100 % par l’assurance maladie. 

Aujourd’hui en France 200 000 personnes sont touchées par le virus de l’hépatite C. La prise en charge est soumise à des conditions fixées dans un arrêté publié également au Journal officiel (patients présentant un stade de fibrose hépatique au stade F3 ou F4, un stade de fibrose hépatique F2 sévère..).

Dans un communiqué, le laboratoire Gilead s’est félicité de cet accord et a annoncé le feu vert de l’ANSM pour son nouveau traitement Harvoni (sofosbuvir + lédipasvir), une nouvelle génération de produits destinés au traitement de l'hépatite C.

 

 






Les dernières réactions

  • 20/11/2014 à 23:09
    Regret
    alerter
    47000 euros soit près de 16000 euros la boite marge 2015 du pharmacien NUL ou presque risque énorme si pb ss
    Le labo s en met plein les poches et nous on rame pourquoi ne pas proposer un "forfait" plus adapte au suivi style entretien ????on peut rever
  • 20/11/2014 à 23:20
    Jeum37
    alerter
    "Un contrat de performance oblige au versement de remises en cas d'échec du traitement". C'est le fameux "satisfait ou remboursé" ? Quand l'obligation de résultat apparait en santé, les avocats se régalent d'avance !...

    Et je suis tout à fait d'accord avec la remarque précédente: nos chères instances soit disant représentatives qui ont signé pour une baisse de notre marge ont accepté avec un scandaleux plafonnement à zéro % !! Je suis ravi d'avoir un honoraire à la boîte qui sera dans un an de 1€ pour compenser ! Quelle reconnaissance ! On ferait mieux de faire l'aumône, on gagnerait plus !...
  • 21/11/2014 à 07:50
    bas les masques
    alerter
    combien de pharmacies, pourront avancer une telle somme en trésorerie, sans bénéfice. Seront-elles attaquables si refus de vente? Espérons que de tels produits restent à l’hôpital.
  • 21/11/2014 à 12:45
    joelle
    alerter
    On ne s'étonne pas que la sécurité sociale en a ras le bol. Ne peut on pas faire des traitements moins onéreux?
    A long terme, si le médicament est bon, le laboratoire y gagnera et se fera sa réputation. Il peut avoir la priorité de le commercialiser pendant 20 ans au lieu de 10 ans en avantage.
  • 22/11/2014 à 17:45
    incrédule
    alerter
    200.000 patients potentiels en France à 47000 € le traitement le labo s'autofinance sur un one shot !! et ce avec les cotisations des actifs Français.
    je refuse dorénavant d'entendre parler de déficit abyssal pour la sécu.
    mais ce qui me révolte le plus c'est que l'on envisage de faire un tri entre les malades pour savoir qui pourra bénéficier du traitement ou pas... je ne m'imagine pas à la place du médecin qui remplira la grille et dira à son patient "il existe un traitement mais votre foie n'est pas suffisamment dégradé pour que vous puissiez en bénéficier... alors restez donc malade encore un peu plus longtemps et vous aurez peut être le chance de faire partie des élus !!"
    quelle honte d'en arriver à ce stade.!
    je ne pense pas que beaucoup de gens au CEPS aient un jour eu à prêter serment mais je les invite au moins à lire le serment d’Hippocrate ainsi que celui des apothicaires et ils comprendrons alors tout ce que je pense d'eux !!!
  • 23/11/2014 à 09:25
    coco
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...