12/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Non-observance médicamenteuse : un coût très lourd pour la société

 

L’étude IMS Health France/CRIP (cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique) présentée le 12 novembre révèle que la non-observance observée dans six pathologies chroniques coûterait plus de 9 milliards d’euros par an. Autant d'économies potentielles à réaliser.

« Un patient est considéré comme non observant dès qu’il suit son traitement à moins de 80 % que ce soit dans la durée ou en termes de dose ». En se basant sur cette définition utilisant pour outil de mesure le Medication Possession Ratio(1), l’étude d'IMS Health pour le Cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique (CRIP), présentée le mercredi 12 novembre a constaté qu’en moyenne seulement 40 % des patients sont observants dans les 6 pathologies chroniques examinées (hypertension artérielle, asthme, diabète de type 2, ostéoporose, insuffisance cardiaque et hypercholestérolémie).

L'observance est de 40 % dans l'HTA, 52 % dans l'ostéoporose, 37 % dans le diabète de type 2, 36 % dans l'insuffisance cardiaque, 44 % dans l'hypercholestérolémie et seulement 13 % dans l'asthme !

Au total, cette non-observance coûterait plus de 9 milliards d’euros à la société, autant d’économies potentielles pour la sécurité sociale si la prise en charge thérapeutique des pathologies était mieux respectée.

Pour combattre ce problème, l'implication de tous les acteurs de santé (industriels, professionnels de santé, organismes payeurs, associations de patients…) permettrait d'identifier les difficultés rencontrées par les patients et d'optimiser l'observance, conclut l'étude.

IMS Health et le CRIP avancent plusieurs propositions dont la formation des professionnels de santé à la communication sur l’observance, ou encore le fait de déclarer l’observance comme « grande cause nationale ».

(1) le MPR est un indicateur qui mesure le nombre de patients se présentant à la fin effective de la durée de leur traitement pour un renouvellement.






Les dernières réactions

  • 13/11/2014 à 19:31
    phar
    alerter
    donc ce n'est pas le médicament qui coûte cher à la Sécu, c'est la non observance du traitement qui entraine complications et hospitalisation.
    Ouf je suis rassuré!!!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...