12/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Diabète : la progression de la prévalence se ralentit

L’impact des inégalités sociales sur la prévalence du diabète et le recours aux soins des diabétiques est au cœur du dernier numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), entièrement consacré au diabète à l’occasion de la journée mondiale le 14 novembre.
La prévalence du diabète traité pharmacologiquement continue d’augmenter en France pour atteindre 4,6 % en 2012, soit 3 millions de personnes. Néanmoins, un ralentissement de la progression de cette prévalence a été observé entre 2010 et 2012, tendance qui demande cependant à être vérifiée sur le long terme.

Les études présentées dans le BEH n° 30-31 du 12/11/2014
confirment que le diabète touche plus particulièrement les plus défavorisés socialement et économiquement. La prévalence du diabète est en effet 2 fois plus élevée chez les personnes bénéficiant de la CMU-C que chez celles n’en bénéficiant pas.

On constate également une forte disparité géographique, la prévalence augmentant en fonction de l’indice territorial de désavantage social. Les départements où la maladie est la plus élevée sont les DOM, la Seine-Saint-Denis, le Val-d’Oise, le Nord et l’Aisne. Par ailleurs, la prévalence augmente de façon plus marquée chez les femmes, en particulier dans les zones les plus défavorisées.

Si l’impact des inégalités sociales sur certains recours aux soins restait important en 2007, il est globalement stable par rapport à 2001. Points positifs, cet impact a disparu en ce qui concerne le recours à l’endocrinologue libéral et les niveaux de désavantage social ne semblent pas influencer le suivi biologique et cardiologique des diabétiques. En revanche, le recours aux consultations libérales dentaires et en ophtalmologie était moins fréquent chez les personnes les plus défavorisées. En 2007, 70 % des personnes diabétiques n’avaient pas connaissance des liens entre diabète et santé bucco-dentaire, expliquant en partie le recours insuffisant au chirurgien-dentiste, le principal frein étant par ailleurs financier.

« Il est probable que cette situation se soit aggravée depuis, alors que la France traverse une période de crise économique », indique Gérard Raymond, secrétaire général de la fédération française des diabétiques, en introduction du BEH.

D’où la nécessité de mettre en place des actions de prévention notamment auprès des populations à risque. Le BEH présente ainsi les résultats encourageant d’une intervention nutritionnelle courte basée sur les recommandations du PNNS* menée pendant un an auprès de sujets présentant une hyperglycémie modérée à jeun.

S’appuyant sur les professionnels de santé des centres d’examens de santé subventionnés par la Caisse primaire d’assurance maladie, cette intervention nutritionnelle a permis une diminution des facteurs de risque du diabète de type 2, notamment en réduisant les apports énergétiques journaliers, le poids, le tour de taille, le LDL-C, le cholestérol total et la glycémie à jeun.

Les auteurs indiquent que ce type d’action courte et simple pourrait être généralisée et qu’il est même envisageable de penser qu’elle puisse permettre de réduire l’incidence du diabète de type 2.

* Programme national nutrition santé, http://www.mangerbouger.fr






Alexandra Blanc

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...