05/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Federgy, la toute nouvelle chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies, qui représente 11 d’entre eux, a communiqué 5 propositions pour le développement de ses adhérents, ce mercredi 5 novembre.

Pour la chambre syndicale, « l’évolution de la pharmacie passe obligatoirement par l’utilisation d’outils mutualisés, modernes, que seuls les groupements et enseignes de pharmacies nationaux peuvent offrir aux pharmaciens ».

Il s’agirait d’abord de permettre aux groupements et enseignes de pharmacies nationaux de « mettre en place des sites internet marchands », en lien avec les officines adhérentes. C’est d’ailleurs l’une des préconisations du rapport remis lundi 3 novembre par le député Richard Ferrand au ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

Pour ce faire, il faudrait « élargir le périmètre des centrales d’achat et de vente pharmaceutiques en leur donnant accès à un achat plus large », demande Federgy, qui revendique également de « faire respecter la capacité d’achat des structures de regroupement à l’achat (SRA), mandataires aux achats et courtiers dans le cadre législatif actuel afin d’acheter avec des remises non discriminatoires ».

La chambre syndicale estime de plus qu’il faut « régulariser le mandat de délégation aux achats donné aux groupements et enseignes de pharmacies ».

Les groupements et enseignes représentés demande en outre « le droit de communiquer dans le respect de règles déontologiques ».






Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 06/11/2014 à 10:24
    indépendant
    alerter
    les groupements sont opportunistes, ils profitent des coups de boutoir donnés à la profession pour tirer la couverture à eux ; nous, indépendants, ne serions que des ringards "pas modernes".
    à eux la bonne commission de x% sur notre CA, et, inespéré, le monopole sur la vente par internet, cad du CA capté dans nos officines à leur profit. bien joué!

    la crainte des phiens était, entre autre, d'être mangés par les grossistes ; ils ne se sont jamais méfié des groupements.
    comme partout, les ennemis de l'intérieur sont les plus redoutables.
    cette évolution pourrait expliquer l'incroyable traîtrise actuelle de la fspf : tout accepter pourvu qu'on laisse quelques copains tisser leur toile.
  • 07/11/2014 à 14:18
    cs
    alerter
    Je ne comprends pas la dérive actuelle, gms, groupements, grossistes...tout ce monde veut une part du gâteau. 4000 officines laissées au bord du chemin, des titulaires qui font leur boulot correctement , tentant de sauver les meubles
    Je pense que l'Ordre doit empêcher ce dépeçage dont on voit bien qui sortira gagnant. Les indépendants, étudiants...doivent se réunir ,en dehors des syndicats, et entrer en résistance.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...