04/11/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Les syndicats officinaux et l'Ordre des pharmaciens ont réagi aux préconisations du rapport du député PS Richard Ferrand sur les professions réglementées, remis lundi 3 novembre au ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

En particulier, la proposition n°26 « Assouplir les modalités d’organisation de la vente en ligne de médicaments » prévoit de « supprimer l’adossement obligatoire de la vente à distance d’une pharmacie physique sans affecter pour autant le circuit de distribution et son étanchéité ». Il s’agirait d’élargir cette possibilité de la vente en ligne « aux personnes morales autorisées à exploiter des établissements de distribution en gros, notamment les groupements de pharmaciens comprenant une centrale d’achat pharmaceutique ».

Sur son site Internet, l’USPO rappelle qu’elle est « totalement opposée à la modification des textes concernant la vente de médicaments sur Internet qui aboutirait à la création de plates-formes logistiques chargées d’expédier des médicaments. Cette disposition serait une atteinte directe au monopole des pharmacies ».

De son côté, l’UNPF, dans un communiqué, juge « souhaitable » l’assouplissement de la vente en ligne, mais estime en revanche « dangereux de s’exonérer de l’obligation d’une officine physique ». Pour le syndicat, la vente en ligne doit s’adosser à une pharmacie physique ou à un local agréé par l’agence régionale de santé (ARS) lui-même adossé à une pharmacie physique. Le syndicat déplore que malgré ses demandes, « le député Ferrand n’a pas pris la peine d'auditionner l'ensemble des représentants de la profession et s’est contenté des instances ordinales ».

Pour sa part, la FSPF ne souhaite pas se prononcer sur les termes du rapport Ferrand sur la vente en ligne, qui, selon elle, manque de clarté.

« Le position de l’Ordre est immuable : un site de vente de médicaments doit toujours être adossé à une pharmacie »
, a indiqué Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, sur son compte Twitter.





Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 05/11/2014 à 00:02
    THIEN BUI CHAMPENOIS, Pharmacien titulaire
    alerter
    Le propos est clair:
    L'avenir de la pharmacie?
    La main mise sur les officines par les grossistes-répartiteurs USA ainsi que la vente en ligne.
    Les groupements ne seront qu'une transition
  • 05/11/2014 à 00:07
    L'apothiclaire
    alerter
    Et quid du code de la santé publique?
  • 05/11/2014 à 10:56
    jl
    alerter
    Comme le passage des médicaments devant le comptoir a entrainé la vente d'une petite liste , puis de la totalité
    des médicaments sans ordonnance sur internet, le gouvernement veut développer des grosses structures
    pharmaceutiques pour assurer ces ventes et passer ainsi à l'étape supérieure :
    Avec la dématérialisation totale de l'ordonnance, le médecin va l'envoyer par internet,à une plate forme
    pharmaceutique ( grossistes, grosses officines, ou groupements ,ou même laboratoire fabricant pour les médicaments chers)
    : sa prescription sera livrée en quelques heures à l'adresse du patient..
    Nul besoin de toutes ces pharmacies de proximité, on peut réduire les marges, pas d honoraires de dispensation et le contrôle d'ordonnance sera validé en amont, directement au cabinet médical par logiciel agréé sécu et le DP....
    Les socialistes ont tout compris.. Pas les officinaux..Les politiques ont une longueur d'avance sur nos pauvres représentants syndicaux et ordinaux, aussi crédules qu'impuissants...ou au contraire très intelligents et intéressés (dans
    tous les sens du terme) par ces réformes...
  • 05/11/2014 à 12:38
    margt
    alerter
    Affairisme impitoyable ...Il ne passera pas ...le médicament n'est pas une simple marchandise ...de sa conception ,sa fabrication ,son stockage ,ses contrôles pointus éffectués toujours par un pharmacien ...et la divine délivrance qui passe obligatoirement par une officine contrôlée ...Amazone pseudo pharmaceutique ne passera pas :messieurs les énarques il faut lire le code de la Santé publique et vous ferez moins d'impairs ...Science sans copnscience -le fric - n'est que ruine de l'âme ...Malheureusement il existe des judas pharmaciens ...A vous ,à nous de des detecter et les contrecarrer ...
  • 05/11/2014 à 17:05
    elpadre78
    alerter
    RIP, la messe est dite.
    un grand merci aux syndicats toujours aussi unis (3 syndicats=2 positions et 1 absention), merci à l'ordre qui a bien ouvert la porte, enfin merci à nos politiques qui n'ont plus quà tirer la chasse d'eau.
    Bravo JL , bien vu
  • 05/11/2014 à 19:15
    zidou
    alerter
    voilà le vrai danger!!!
    il s'avère insidieux et clamé par des personnes voulant nous faire prendre des vessies pour des lanternes
    C'est tout ce qu'il y a à retenir
  • 06/11/2014 à 09:13
    dream
    alerter
    je ne comprends toujours pas pourquoi on s'en prend actuellement à la pharmacie. Mr Leclerc matraque mais ce n'est pas une raison suffisante pour expliquer ce que nous subissons depuis des années maintenant.... quel est l'intérêt de l'Etat??? il me semble qu'il y a d'autres priorités en terme d'emploi non!! en quoi cela constitue-t-il une urgence de réformer cette vente en GMS ou sur internet?? le pouvoir d'achat ne changera pas grace à cela... mais pendant ce temps, on parle pas de chose plus importante, donc je présume que c'est l'origine du problème. On essaie de stigmatiser la profession alors que nous ne sommes pas responsable de l'état dans lequel se trouve notre pays tout de même, sinon j'accepterai volontiers ces réformes. Nous sommes là pour payer puis subir... je ne comprends toujours pas comment cela serait bénéfique à notre pays. Si on peut me l'expliquer, je suis preneur.
  • 06/11/2014 à 09:21
    dream
    alerter
    pourquoi fait-on le lit de la GMS au niveau gouvernemental? les directeurs de ces grands hypermarchés sont tous des millionnaires, combien de pharmaciens figurent-ils dans les plus grandes richesses en France?? aucun dans les 500 premiers en tout cas (contrairement à certains directeurs de la GMS). Chaque état membre est libre de mener SA politique en matière de santé... donc pas de pression de ce côté là non plus (même si cela arrangerait bien nos gouvernements successifs de se cacher derrière ce prétexte). Donc bientôt, Mr Leclerc va créer des maisons de santé avec des médecins puis, via la e-ordonnance, il l'enverra aux pharmacies dédiées puis hop, livraison!! du drive!! et cela avec l'aide et l'aval de l'Etat... superbe car il est bien connu que ce monsieur crée des emplois durables ET particulièrement bien payés... je ne comprends pas. les gouvernements changent (droite ou gauche), mais notre situation est toujours la même... aucune visibilité, matraquage sur les professions règlementées (je ne me considère pas comme nanti), montage des professions de santé les unes contre les autres (ex. de la vaccination par las pharmaciens!),... tout est fait pour déstabiliser et décrédibiliser un réseau efficace.
  • 06/11/2014 à 09:40
    dream
    alerter
    je me lache!! j'ai trouvé une solution. Peut-être devrions nous augmenter les prix de l'OTC pour compenser nos baisses de marge!! à mais non, maintenant avec internet, tout le monde estime être volé (ou pire, que je suis un voleur!) si je suis 20 centimes plus cher que le moins cher des sites... les commerces indépendants de proximité ont été tués par internet, maintenant notre tour est venu... je pense céder mes parts après seulement 8 ans... je suis dans la région de Montpellier. Si quelqu'un est encore intéressé, je pense m'installer dans un commerce de bouche style boulangerie, comme ça, je pourrai choisir mes prix et manger du bon pain! je pensais à l'étranger, mais je ne sais pas si l'herbe est plus verte ailleurs (même le mèdecin remplaçant de notre mèdecin généraliste d'à côté part à l'étranger à cause de notre pression fiscale actuelle). Tout part en vrille... et ce n'est que le début.
  • 06/11/2014 à 14:12
    PharmADN Michel Morineau
    alerter
    Pharmaciens titulaires !
    Des solutions existent afin de vous permettre d'être visible sur internet. La santé publique à encore de l'avenir et vous pouvez la soutenir et lui redonner du sens. Mais il faut devenir visible voire très visible et mutualiser vos ressources techniques & humaines afin de rendre efficace & utile la présence de votre officine sur internet.
    MM
  • 06/11/2014 à 16:28
    mdbjp
    alerter
    Il existe aujourd'hui des sites de vente de médicaments sur internet appartenant à des pharmacies mais qui n'ont pas obtenu les autorisations, qui ne figurent pas sur la liste des sites autorisés de l'ordre. Il y a déjà des règles qui ne sont pas appliquées, ce qui laisse déjà la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Donc ça changera quoi ?
    N'oublions pas qu'internet n'a pas de frontières et que tout ça est bien ridicule...
    Ne jamais avoir mis le bout d'un seul médicament en vente sur internet aurait été une sage précaution. Pour tous. Mais faire marche arrière maintenant....
  • 06/11/2014 à 17:33
    Billy
    alerter
    Quand j'ai envie d'un croissant je ne le commande pas sur internet, je vais à la boulangerie. C'est pareil quand j'ai besoin d'un médicament, je vais à la pharmacie.
    C'est aussi simple que ça !
  • 06/11/2014 à 19:21
    lanlan 54
    alerter
    La gauche caviar doit arrêter de créer en permanence ce climat délétère et suspicieux et laissez les officinaux faire leur travail dans la quiétude et la bonne conscience des pratiques officinales. Cessez de vouloir réformer en permanence un système qui a fait ses preuves avec des patients qui ont confiance en leur pharmacien plus qu'en INTERNET et je vous en prie,arrêtez de penser que les produits pharmaceutiques sont des denrées sans risque et sans conséquence pour notre plus cher capital:LA SANTE !!!
  • 07/11/2014 à 10:53
    14
    alerter
    oui lanlan 54,j'ai remarqué qu'on entend dans les medias des gens tres imperieux,dans le style "il faut absolument moderniser la pharmacie (ou les notaires,etc..) " Ah bon?
    qUI LE DEMANDE? Les clients? C EST BIZARRE?ILS VEULENT PLUTOT QU ON NE CHANGE RIEN .les professionnels? leur niveau intellectuel ,en toute modestie, vaut bien celui de l'intervenant,et ils sont capables de voir quoi et où il faut changer les choses.
    Alors,chers politiques devenus inutiles (car internet ,la haute finance,tout ca, vous courrez apres,hein..) fermez là un peu et offrez nous un "intermede belge"nc'est a dire 1 an sans gouvernement autre que pour les affaires courantes.
  • 07/11/2014 à 17:32
    c varai ça
    alerter
    Ah oui tiens bonne idée, un an sans gouvernement , je pense qu'on ne s'en porterait pas si mal ...

    Car même sans gouvernement, il y a encore les français qui peuplent la France qui font que le pays vit et fonctionne .Pas besoin de tous ces boni...menteurs qui nous coutent très cher en divers émolument, locaux bien chauffés et nombreuses réunions pour en causer autour d'une bonne bouffe aux frais de nous tous !

    Elle est bien loin la vrai Démo...cratie

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...