19/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

A l’issue d’une réunion le vendredi 19 septembre entre les deux ministres concernés, Marisol Touraine à la Santé et Emmanuel Macron à l’Economie, et la délégation de la pharmacie d’officine (Ordre national des pharmaciens, FSPF, USPO et UNPF), il a été finalement décidé de réunir un groupe de travail de concertation avec les représentants des deux ministères pendant 15 jours sur les réformes envisagées par le gouvernement (vente de médicaments hors pharmacie, liberté d’installation, ouverture du capital, médicaments et Internet).

Malgré cette timide avancée, les syndicats de pharmaciens maintiennent leurs actions dans un communiqué commun.

Reçue de son côté à Bercy, l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) se déclare « méfiante » et appelle tous les professionnels libéraux et leurs salariés à se mobiliser massivement le 30 septembre.






Loan Tranthimy

Les dernières réactions

  • 19/09/2014 à 19:47
    potard
    alerter
    si vous avez écouter holland , non seulement ils se foutaient de nous en ironisant , mais il a bien fait comprendre qu'au point où il en était , il en avait rien à faire des états d'âme des professionnels , et que sa réforme passera . nous l'avons bien profond
  • 19/09/2014 à 20:01
    Omar
    alerter
    Chers confrères, 15 jours de répit avant l'exécution. Arrêtons des aujourd'hui de nous défendre et de réagir aux menaces d'un gouvernement à l'agonie aux ministres corrompus . Contre attaquons, servez vous de tous vos réseaux, aller voir vos maires, informez vos clients, la presse, qu'un gouvernement prétendu social nous aurait vendu à la grande distribution contre quelques promesses. Faisons les sauter ensemble et montrons qu'ensemble nous sommes forts . Hollande m'a tuer.
  • 19/09/2014 à 20:19
    tsttt
    alerter
    Gardons le cap. On sait où mene l'immobilisme... droit dans le mur. reformons l'officine.
  • 19/09/2014 à 20:49
    UE
    alerter
    voilà, le grand moment est arrivé.
    Que vont faire nos instances représentatives, tout refuser et aller à l'affrontement ou bien accepter le minimum syndical, c'est-à-dire enfin appliquer les normes communautaires ?
  • 19/09/2014 à 22:12
    grrrr
    alerter
    Il faut pas attendre le 30
  • 19/09/2014 à 22:20
    UE
    alerter
    Quelles normes communautaires ?
  • 19/09/2014 à 22:33
    macronn
    alerter
    à partir de lundi, arrêt de substitution pour 2 molécules et dossier en dégradé pour toutes les sommes inférieures à 40 euros.
  • 20/09/2014 à 05:16
    UE
    alerter
    Les normes en matière d'installation de pharmacies dans les zones rurales fondées sur le besoin et non sur le quota de populations.
    Moins d'entraves administratives à l'exercice.
    Plus de concurrence.
  • 20/09/2014 à 09:46
    elpadre78
    alerter
    Oui Potard Hollande s'est bien foutu de nous et fera ce qu'il veut faire. Pendant ce temps nous allons blablater et une fois de plus tout accepter.
    De toute façon quand je lis ce forum je vois que ce gouvernement aurait tort de se priver, cela ne lui côutera même pas la vaseline certains "confrères" la lui fourniront gratuitement.
    Ecoeurant!
  • 20/09/2014 à 10:53
    UE
    alerter
    arrêtez donc de geindre et passez à du constructif...
    Nos représentants, Ordre et Syndicats vont devoir négocier. En leur qualité de mandataire, ils doivent nous exposer les réformes qu'ils entendent discuter. Quels sont les projets ?J'attends donc qu'on nous les expose de façon claire et précise afin que nous nous déterminions sur les choix à prendre pour notre avenir et pour satisfaire nos clients.
  • 20/09/2014 à 11:17
    elpadre78
    alerter
    UE,
    êtes-vous titulaire?
    Si c'est le cas vous êtes suicidaire, si ce n'est pas le cas vous ne savez pas de quoi vous parlez et vous prenez vos rêves pour des réalités.
    Travaillez bien le 30
  • 20/09/2014 à 11:18
    JL
    alerter
    LA politique attentiste n'est pas digne du Conseil de l'Ordre, ni des syndicats qui ne proposent rien pour qu'on arrête de solder du médicament, et donc pour sauver le réseau et le monopole..
    Un avertissement à toutes ces grosses officines qui profitent du système actuel : Quand vous aurez détruit les petites officines, puis les moyennes, et que les revenus seront donc encore plus concentrés sur vous, croyez vous que les pouvoirs publics ne vont pas enfin s'occuper de vous ? Le bouclier humain des petites pharmacies de proximité n'existera plus.. Quel dommage ! pour vous..
  • 20/09/2014 à 11:36
    la base
    alerter
    On me demande régulièrement de payer une cotisation syndicale, j'ai déjà répondu que je cotiserais, lorsqu'un programme cohérent de décroissance du réseau, fondé sur une indemnisation des confrères, abandonnés, trahis par les syndicats au profit des grosses pharmacies. En attendant je fais grève.
  • 20/09/2014 à 12:01
    elpadre78
    alerter
    A JL,
    bravo et pour compléter je dirais qu'il faudrait revenir à la liste des produits vendus en pharmacie et en interdire le reste. Ce serait sur nos compétences que l'on fidéliserait la clientèle et non sur la crème anti-ride que je nous n'avons pas. De là on arrêterait la grande braderie du médicament qui serait payer par le patient le juste prix du produit et de notre conseil. Ceci dit il faudrait aussi arrêter la vente des médicaments délivrés par des vendeurs ou vendeuses. Aïe, Aïe;
  • 20/09/2014 à 12:11
    UE
    alerter
    Vous voulez donner toute liberté à vos instances pour négocier de notre avenir sans même savoir ce qu'elles proposeront... libre à vous mais ne venez pas pleurer ensuite...
    PS : en plus d'être titulaire et même bardé de diplômes de droit...
  • 20/09/2014 à 15:29
    cs
    alerter
    UE, en admettant que nos syndicats soient obligés d'accepter la fin du monopole et la la liberté d'installation, ne craignez vous pas des actions de confrères semblables à celles des agriculteurs?
  • 20/09/2014 à 15:39
    UE
    alerter
    Ce que je vous conseille, c'est de savoir exactement les réformes que vont accepter nos instances.
    A titre d'information, dans cette négociation, elles interviennent en qualité de nos mandataires et doivent ( art. 1993 du Code civil ) nous rendre compte de leur gestion.
    Nous ne pouvons en aucun cas leurs laisser une totale liberté d'action qui va nous engager.
    C'est pourquoi je demande à Madame ADENOT qu'elle nous expose clairement ce qu'elle compte faire valoir dans la négociation, sachant que la politique du non qu'elle pratique aujourd'hui nous conduit à tout perdre.
  • 20/09/2014 à 15:56
    n.Turpin
    alerter
    Poudre aux yeux! Ne vous laissez pas avoir. Une mobilisation faiblarde et on est morts... Personne ne viendra a notre secours. Surtout pas les élus socialistes qui ont préféré sauver leur peau en donnant leur confiance a Valls.... La notre ne vaut que le prix que Leclerc voudra en donner... Moi je ferme le 30, même si valls m envoie des fleurs.!
  • 20/09/2014 à 17:42
    UE
    alerter
    Que la mobilisation soit faible ou pas n'a plus d'importance, rappelez vous ce qu'avait dit Marisol TOURAINE à nos instances, il n'y aura pas de statu quo. Il y aura donc des réformes, le tout est de savoir si vous voulez qu'elles soient choisies ou subies.
  • 20/09/2014 à 21:18
    c15
    alerter
    La pharmacie c'est foutu.
    Les medocs en grandes surface c'est ce qui se passe dans quasiment tous les pays du monde sauf la France, parce que nous on est les meilleurs du monde comme d'hab.
    Qu'on le veuille ou non, c'est inexorable, ça se fera, qu'on le veuille ou non. Point barre
  • 20/09/2014 à 22:37
    Sexion D'assaut
    alerter
    Ça me navre de voir toujours la section A négocier pour tous les pharmaciens. La D elle existe mais on voit personne pour la représenter. On est 50/50 bor... En plus on est sûrement plus proche des idées du gouvernement.
  • 21/09/2014 à 06:13
    Omar
    alerter
    C est a dire plus proche, tu n'as pas d'idée, tu as envie de Julie gaillet ou tu ne payes pas tes impôts?
  • 21/09/2014 à 07:52
    UE
    alerter
    Notre corporation est formidable....
    Comme elle refuse toute évolution ( elle va d'ailleurs être représentée dans les négociations à venir par deux instances notoirement réactionnaires et anti-européennes, l'Ordre et la fédération ), elle est prête à tout perdre...
  • 21/09/2014 à 11:06
    Omar
    alerter
    Peut être la solution serait une modification des quotas d'installation en zone rurale , et une ouverture partielle du capital. La seule solution qui ne nous tuerait pas en tout cas.
  • 21/09/2014 à 11:49
    UE
    alerter
    Bravo Omar et pour tous, faites des propositions afin de peser sur la négociation. Personnellement j'abonde dans votre sens.
  • 21/09/2014 à 11:57
    Sexion D'assaut
    alerter
    Ma proposition. Liberté de transfert. Possibilité de création en zone rurale a partir de 2000 habitants. Ouverture du capital à hauteur de 25% et sauvegarder le monopole avec refus de vente en GMS. Le compromis. Et finalement Omar nos idées nos sont pas si éloignées.
  • 21/09/2014 à 13:09
    vt
    alerter
    Les otc, du fait du libre accès (Merci Bachelot), de la vente sur internet, et de la pub, apparaissent aux yeux des français pour des produits de consommation courante . Le fait qu'ils seraient délivrés dans d'autres circuits, selon le modèle anglo saxon, sous la surveillance d'un pharmacien diplômé, rassure les gens . Du coup, notre combat paraît louche et corporatiste.Certes nos clients fidèles nous suivent mais ne s' agit il pas d'un combat perdu d'avance ?
  • 21/09/2014 à 13:58
    UE
    alerter
    On a déjà des propositions concernant la question des ouvertures en milieu rural puisqu'on sait qu'il y a un vrai danger de désertification. A titre d'information, je vous précise qu'en ce domaine, la Cour de Justice de l'UE fait prévaloir le besoin des populations isolées sur la notion de quotas, vos avis ?
    Avec VT, on aborde la question de la vente des OTC en GMS, vos propositions ?
    Enfin reste la question de la prise de capital dans nos affaires, vos avis ?
  • 21/09/2014 à 15:37
    brutus
    alerter
    vous êtes bien gentils avec votre liberté d'installation à la campagne.
    Autour de moi, 2 pharmacies ont fermé (village de 1200 hab) et 3 autres dans des villages de moins de 1500 hab réalisent un CA inférieur à 700 000 € et ne trouvent pas de repreneur), alors j'écoute vos solutions.
    Vous connaissez la notion de point mort, travaillez seul 60 h par semaines sans congés+ les gardes n'est pas tenable longtemps.
    Et pourtant je ne suis pas localisé dans l'aveyron mais dans un département de plus de 2 millions d'hab.
  • 21/09/2014 à 17:40
    UE
    alerter
    C'est l'exception à la française... quand nos voisins ont mis en place des communes de 5000 habitants, nous en avons de 20 habitants... il faut donc procéder à des regroupements...
    Pour ce qui est des nouvelles installations en zones rurales, on peut envisager de revenir aux zones de desserte d'avant la loi de 2009 qui conduit à la désertification. Une pharmacie en zone rurale est viable quand elle dessert environ 2000 habitants répartis entre une commune et ses retombées.
  • 21/09/2014 à 18:15
    bolos
    alerter
    Il faut changer les règles d'installation.
    En milieu rural profond, il y a des pharmacies seules dans des toutes petites communes isolées, donc, aucune possibilité d'aller dans une autre commune puisque il y aurait abandon de la population, invendable et donc destinée à mourir sur place.
    Pourquoi pas faire une licence à plusieurs sites ; comme ça le pharmacien ira un jour sur deux, trois ou quatre de d'une commune à une autre comme le font les curés.
  • 21/09/2014 à 19:40
    MP
    alerter
    Et bien je me trompais Oui notre pharmacie discounter va fermer ce 30 septembre Ses employés sont conviés à se rendre sur le lieu de travail pour 10H de présence; Mise en place para, rangements réserve, ménage, dossiers en instance ( locations , ...) explications de notre mouvements aux clients patients impatients secouant les grilles ou nous invectivant....Dure et longue journée avec les titulaires surement énervés, perdant le CA de la journée.....
  • 21/09/2014 à 20:16
    UE
    alerter
    à bolos : il y a plus simple que de déplacer une pharmacie, c'est la solution adoptée pour une commune du Languedoc qui héberge un centre médical pluridisciplinaire = une navette passe partout qui se déplace à la demande de commune en commune : prise en charge par les communes et le conseil général.
  • 22/09/2014 à 13:15
    eric 2
    alerter
    je vous emmerde vous les médiateurs de ce blog
    honte a vous de me censurer a chaque fois je vous emmerde
  • 22/09/2014 à 13:18
    eric 2
    alerter
    je suis pour l'ouverture du capital et de la suppression du numérus clausus ras le bol de ces pharmacies tiroirs caisse avec aucun conseil et du personnel non qualifié
  • 22/09/2014 à 13:21
    eric 2
    alerter
    ces pharmaciens qui se remplissent les poches et qui ont tué 2000 pharmacies petites et moyennes . honte a vous
    vous n'avez que ce que vous méritez maintenant avec les nouvelles lois
  • 22/09/2014 à 13:43
    Adjoint
    alerter
    Il faut que nous adjoints on s'exprime davantage. Je ne suis pas favorable non plus à ce mouvement. On va lâcher le capital en échange du maintien du monopole. Regardez ce qu'il se passe avec les labo d'analyse: réduction par 2 des techniciens et impossibilité pour les jeunes biologistes de s'installer voilà ce qui nous pend au nez après faudra pas pleurer
  • 22/09/2014 à 13:49
    Adjoint
    alerter
    Les titulaires veulent que l'on manifestent à Paris pour faire la claque. C'est le moment de demander et de se demander ce que l'on souhaite pour notre avenir. Nous voulons travailler pour la santé de tous. Formations régulières, je ne parle pas des soirées Avène..
  • 23/09/2014 à 12:49
    MP
    alerter
    Revenir aux fondamentaux de l'officine; Délivrance des médicaments par des pharmaciens et préparateurs sous la surveillance et les conseils associés du pharmacien, des accessoires avec DU orthopédie, diététique avec diplôme validant, Homéopathie herboristerie HE avec du personnel compétent et formé Suivis des pathologies chroniques avec du personnel qualifié ayant participé aux DPC non soumis aux pressions du CA, des médicaments associés à l'ordonnance pour faire du chiffre OTC Ce n'est qu'avec la confiance et l'honnêteté et le sérieux que les patients se laisseront convaincre du bien fondé de notre conseil pas par le forcing
  • 23/09/2014 à 14:49
    elpadre78
    alerter
    Oui MP,
    c'est exactement ce que je dis depuis très longtemps, recentrons notre métier sur la pharmacie, c'est à dire la santé et non pas le bien être, pour cela il y a les autres. Par contre défendons sans concession notre métier et nos compétences.
  • 25/09/2014 à 11:07
    potard
    alerter
    ce qui est formidable , c'est que personne ne voit ce qui crève les yeux :l'article dit : le groupe de travail va travailler sur le projet de BERCY que nous rejetons via la fermeture du 30 septembre .c'est aberrant ; le groupe de travail devrait travailler sur d'autres objectifs balayant les propositions que macron veut imposer quoique nous fassions .il s'inspire du travail de schumperer d'il y a plus de 70 ans , qui met en avant l'innovation destructrice . mais là , l'innovation c'est la destruction du système , cette théorie était basée sur l'industrialisation et ses retombées , pas le domaine de la santé ( et s'appuyant sur la théorie de keynés : entre autre élément : augmenter le nombre de consommateurs ): or la santé n'est pas un bien de consommation .voilà les deux axes de la politique économique pour relancer le pays .
  • 25/09/2014 à 11:29
    potard
    alerter
    Schumpeter , au lieu de schumperer , le doigt a bafouillé .
    le premier élément occulté par mr macron : la santé n'est pas un bien de consommation , le médicament n'est pas un bonbon à consommer .il n'a rien compris à l'essence même de notre profession et de notre travail , ce qui prouve son manque d'intelligence constructive , et essayer bêtement de mettre en place un système tous azimuts une recette à appliquer sans réfléchir est la preuve de son manque d'intelligence .j'ai une solution à lui proposer faire exactement la même chose avec les députés et élus qui coûtent chers , appliquer la théorie de Schumpeter : l'innovation c'est une nouvelle assemblée avec moins de représentanst mais plus efficaces avec un cahier des charges : diviser par deux le nombre de députés immédiatement (pas dans 5 ans ) , les mettre au smig , arrêter les indemnités , et ne mettre qu'un système de primes à l'appréciation de la population quand un dossier est instruit et ficeler jusqu'au bout avec devoir de résultats (comme tout salarié d'entreprise avec ses objectifs et missions ) et amende de 200 euro au delà de 3 absences par mois (à redéfinir ) à l'assemblée (sauf certificat médical , il sera intéressant de suivre les certificats de complaisance ... puisque holland se marrait de la demande de réforme mais pas pour ceux qui les réclament , bienvenue dans le monde de la réforme mrs les députés et sénateurs et élus (idem pour les sénateurs smig etc...)
  • 25/09/2014 à 15:33
    cs
    alerter
    Le groupe de travail ne peut pas imposer l'ordre du jour . La grève, si elle est bien suivie (à Paris, il y aura pas mal de non grévistes) va les amener à prendre conscience qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi. Autant la liberté d'installation me paraît très difficile à mettre en oeuvre du fait du maillage territorial, autant pour le monopole des mesures seront prises, d'ailleurs Touraine l'a admis .Il faudra s' y préparer et trouver une parade économique qui nous permette de rattraper cette perte de marge . Nos syndicats doivent exiger une compensation financière à la hauteur du manque à gagner . Sinon, ils n'auront plus d'adhérents.
  • 25/09/2014 à 15:43
    garfield83
    alerter
    on va encore se faire avoir!!! titulaire depuis 79,et aujourd'hui en attente de liquidation, je me rappelle des années 1980-1990 où les pharmaciens devaient se pencher sur l'avenir de leur rémunération selon claude evin le magnifique, les syndicats se sont laissés avoir et ils ont eu le beau cadeau de la mdl depuis cette brillante reflexion, certes nous avons été montrés en exemple par evin mais depuis nos officines crèvent du cancer de la MDL et nous avec. Bercy va être notre djihadiste éclairé: il va trancher dans le vif
  • 27/09/2014 à 11:26
    potard
    alerter
    à cs , penser qu'il pourra y avoir un rattrapage de marge c'est n'avoir pas compris la finalité des opérations de l'ETAT.faire disparaitre la moitié des licences , depuis 20 ans c'est le but .ni compensation , c'est la destruction du système trop bien trop onéreux ;d'ailleurs pour passer outre la définition du médicament , il va y avoir changement de statut ...il faut admettre que le systéme n'existera plus !
  • 27/09/2014 à 11:27
    pseudo
    alerter
    d'où l'impériosité de faire grève le 30 et plus encore ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...