17/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Discours de politique générale : silence de Manuel Valls sur les professions réglementées

Alors que les représentants de la pharmacie unis appellent les pharmaciens à participer à la journée sans professionnels libéraux le 30 septembre, le premier ministre, Manuel Valls a rapidement évoqué le thème de la santé dans son intervention devant l’Assemblée nationale.

Dans son discours de politique générale d'environ cinquante minutes, le chef du gouvernement n’a pas du tout abordé la réforme envisagée pour les professions réglementées, une déréglementation de trente sept professions dont les pharmaciens, qui permettrait à l’Etat de rendre 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat aux Français.

Manuel Valls a fait néanmoins référence au projet de loi santé en qualifiant « d’avancée décisive » la généralisation du tiers-payant chez les médecins libéraux prévue dans ce texte.

Il a également estimé qu'il fallait « garantir l'accès à des soins de qualité et permettre à chacun de vieillir dignement ».






Les dernières réactions

  • 17/09/2014 à 21:48
    Béru
    alerter
    Il est bien valls.
  • 18/09/2014 à 09:39
    moimeme
    alerter
    c est faux ! vous avez fort mal ecouté!!!!!
  • 18/09/2014 à 15:54
    peutetre
    alerter
    Vous n"avez vous les pharmaciens officine plus aucune
    utilitée dans la nouvelle société mise en place
    progressivement.
  • 18/09/2014 à 16:04
    baloue
    alerter
    Bonjour !
    L'avenir vous prouvera le contraire.
    Laurent Lefort
    Rédacteur en chef
  • 19/09/2014 à 09:42
    reform secu
    alerter
    les emprunts des professions de sante a des taux toxiques ca personne n en parle c est la qu est aussi le probleme et a la finale c est le consommateur qui en fait les frais il faut changer le statut de la secu pour qu elle puisse financer a taux encadre et s enrichir grace au progres medical
  • 19/09/2014 à 11:25
    SERENITE
    alerter
    LE ROLE DU PHARMACIEN DANS LE CARACTERE SOCIAL DE LA SANTE CA PASSE NECESSAIREMENT PAR LA SERENITE DANS L EXERCICE OFFICINAL CA SOUS ENTEND DE NE PAS ETRE PRIS ENTRE LES EXIGENCES D UNE POLITIQUE DE MAITRISE DE SANTE QUI VA MONTRER SES LIMITES ET UN EMPRUNT QUI LE REND
    TRIBUTAIRE DE SON BANQUIER 40 /100 DES PHARMACIENS TRAVAILLENT AVEC UN DECOUVERT
  • 19/09/2014 à 11:47
    REALITE
    alerter
    LE PREMIER MINISTRE AIME L ENTREPRISE MOI J AIME MON METIER CEST CA LA REALITE DU TERRAIN
  • 21/09/2014 à 22:54
    Jeum37
    alerter
    Le premier ministre aimé l'entreprise mais il ne prévoit pas de lui redonner des marges ni d'en alléger la fiscalité ou les contraintes juridiques ou administratives !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...