11/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L'Afipa, association regroupant 36 laboratoires pharmaceutiques commercialisant des « produits de santé» disponibles en pharmacie sans ordonnance, s'insurge à son tour contre « le procès récurrent fait au prix des médicaments d'automédication» .

« Comptons sur le pharmacien d'officine pour développer l'automédication» , clame un communiqué de l'association publié le 11 septembre, en fin d'après-midi.

Dans ce même communiqué, Pascal Brossard, président de l'association affirme que « le développement de cette pratique ne peut s'imaginer sans l'appui du pharmacien d'officine et de son équipe qui assurent un rôle essentiel en termes de conseil, de suivi dans le dossier pharmaceutique ou encore de traçabilité.»

Pour l'Afipa, « sous couvert de considérations purement politiciennes» , les pouvoirs publics menacent l'organisation du système de soins et « l'essor d'un marché qui représente une alternative sûre et crédible aux enjeux économiques actuels.»






Laurent Lefort

Les dernières réactions

  • 11/09/2014 à 21:44
    Mortelbluz
    alerter
    Après 24 ans d' exercice en tant que titulaire au service de nos clients en essayant d' apporter les meilleurs soins ,conseils et accompagnement à nos clients patients,nous devons à ce jour nous plier à tous les diktats de notre mère sécu que ce soit pour les transmissions,vignettes ou non,dégradés ou pas signature du client obligatoires sur les cerfa ,nos marges deviennent peaux de chagrin,il nous est reproché de ne pas TOUT faire bénévolement,quand on est pharmacien on se doit de miser toute sa solvabilité comme à la roulette et puis....le gouvernement vous grignote jusqu' à ce que tout le fruit de votre travail ne vaille plus qu'une misère.Vraiment freres pharmaciens nous voilà sacrifiés injustement pour servir des intérêts de requins sans foi ni loi....OUI ce soir j'en ai la nausée,un dégoût profond.J' ai appris qu' une consœur s'était suicidée ,quel est ce monde écœurant? oui ce soir je ne crois plus à rien...Que devons nous faire tous disparaître dans la nuit en silence? A quand une lettre ouverte des pharmaciens sur tous les journaux? bien sur ,personne ne la lira me direz vous ,il y a mieux comme le livre d' une certaine Valérie....Oui je voudrais bien du vogalene ou domperidys 20 mais ça aussi on nous l'a enlevé..Que vaut une vie de pharmacien?,
  • 11/09/2014 à 22:04
    aloes
    alerter
    à Mortelbluz: ton surnom en dit long sur ton état d'esprit...mais tu ne t'en sors pas si mal que ça...24 années de titulariat, plus d'emprunt, une retraite assurée, une belle carrière derrière toi....je t'envie... j'ai 43 ans, toujours adjointe. Et moi, je doute de pouvoir m'installer un jour.........où trouver une perspective d'avenir?????? alors, oui, moi aussi, je suis dégoutée par tout ça mais si ça peut te consoler, JE T'ENVIE..........
  • 11/09/2014 à 22:19
    lanlan
    alerter
    Je t'envie mais sans les responsabilités d'un chef d'entreprise qui,un jour, a pris la décision de reprendre une
    officine avec tous les risques que cela comporte et 12 ans de remboursements bancaires pour avoir un capital aléatoire ..... Vous , merveilleux salariés,aucun risque sauf
    celui de risquer votre place si vous êtes incompétents ou inaptes au travail et à prendre votre place au sein d'une équipe ......Inutile de nous faire un procès car nous nous
    embauchons et contribuons à absorber le personnel en demande d'emploi...jusqu'à demain, peut être!
  • 11/09/2014 à 22:23
    lanlan
    alerter
    L'installation est possible à tous mais il faut UNE GRANDE MOTIVATION autant que pour faire ses études alors prenez patience et vous devriez y arriver car le prix des fonds est vraiment en forte baisse, je peux vous l'affirmer!!!!!!!!
  • 12/09/2014 à 09:01
    chris
    alerter
    A aloes, qui te dit que mortelbluz a tout remboursé? Je suis dans le même cas que lui, m'étant installée sans un sou il y a fort longtemps, mais les aléas du système font qu'aujourd'hui, j'ai encore 5 ans de remboursement devant moi, une retraite minable au bout, car nos cotisations retraite coûtent tellement cher que j'ai cotisé au minimum (quand même encore cher), évidemment aucun filet pour me rattraper en cas de faillite (indemnisation chômage, etc, ...pas pour nous les "riches"), je suis trop vieille pour envisager une reconversion, ma fin de vie m'est volée. Les titulaires ne sont pas une "race" à part, moins vertueuse que les autres... on a juste fait ce qu'on avait à faire compte tenu de données qui nous étaient imposées. Les fonds étaient chers, on s'y risquait quand même car on avait un peu de confiance dans le système, tout comme les banquiers qui nous suivaient. Placée dans la même situation, tu aurais certainement fait le choix de t'installer aussi, c'était possible même sans parents riches, j'en suis la preuve.Rien n'est facile pour personne, et si tu es jeune, tu as au moins cette chance de pouvoir éventuellement changer de métier un jour si celui ci n'est plus possible... Cesse de nous envier, car beaucoup de titulaires sont dans le désespoir
  • 12/09/2014 à 10:17
    jl
    alerter
    L afipa regroupe les laboratoires pharmaceutiques qui sélectionnent les pharmacies à gros chiffres d' affaire avec des remises considérables alors qu'il augmentent leurs prix fabricants pour rendre le grossiste inabordable...Les petites officines crèvent de ce système, alors pas d'hypocrisie ...
    Si les pharmaciens continuent à solder du médicament dans leurs officines ou sur internet, il est évident que le monopole n'a aucune raison de perdurer. Leclerc fera mieux... La guerre des prix dévalorise à la fois le médicament et l'officinal, mais c'est la seule solution trouvée pour concentrer le réseau. Cette réduction du réseau est approuvée par les syndicats et le CNOP, et actée face aux autorités, comme le démontre leur mutisme, face aux faillites constatées ces dernières années. CQFD...
  • 12/09/2014 à 13:49
    jpk
    alerter
    ne perdez pas espoir. rejoignez les pigeons pharmaciens l uspo la fede mapharmacienefermerapas sur les reseaux sociaux ..... ca bouge .... vraiment.....rejoignez le mouvement en marche
  • 12/09/2014 à 14:40
    bença!
    alerter
    A Aloes, à la base il faut le vouloir, à votre âge vous avez laissé passer un temps où avec du COURAGE, de la DETERMINATION, et l'acceptation à l'avance d'années de
    sacrifices vous auriez pu....je l'ai fait en partant de rien
  • 12/09/2014 à 15:22
    x
    alerter
    a bença: c'est quoi "RIEN" pour s'installer????
    Jeune pharma depuis 11ans (seulement je sais) et c'est tjs le mauvais moment pour acheter?!? De toute façon pas de sous.
    Ou on ne touche pas au système et on fait des eco sur autre chose que la santé OU on change complément le système sécu sociale OU on arrête de vendre au % en France OU MEL nous bouffera tous ou du moins on bossera pour lui ...;(
  • 12/09/2014 à 22:39
    aloes
    alerter
    à mortelbluz,lanlan, chris et bença: loin de moi l'idée de créer un clivage entre salariés et titulaires!! on est tous dans le même bateau mais on a CHACUN nos emmerdes... il faut toujours relativiser.
  • 13/09/2014 à 15:46
    phl5783
    alerter
    Il faut bien être conscient que créer une officine dans un contexte de libre installation sera des plus risqué. Le marché est mature et en déflation. Pour avoir une chance de réussite il faut un emplacement de premier ordre (donc loyer élevé), il faut aménager les locaux, avoir un besoin en fond de roulement, créer un stock.....minimum 500kf d'investissement. Pour équilibrer un tel investissement il faut produire au moins 1million de CA ce qui n'est pas gagné vu le contexte actuel car il sera pris sur les autres qui ne se laisseront pas faire.....il risque d'y avoir de nombreux déçus. D'autre part il faut savoir que même dans un marché de libre installation comme en Allemagne les fonds gardent toujours une valeur (environ 60% du CA soit un multiple raisonnable de l'EBE)
  • 14/09/2014 à 14:42
    veritas
    alerter
    C'est ainsi ... au lieu de défendre son rôle et son activité, le titulaire, au détriment de ses confrères, s'est enfermé dans une logique capitalistique, abondant le cédant dans ses velléités de cession, prenant un risque incommensurable, mais dont le gain en capitalisation demeure inavouable à la cession.... après moi le déluge fût le leitmotiv des deux dernières décennies, laissant un champ de ruine aux appétits de la GMS et des grossistes et autres "chaines" de confrères "visionnaires et fortunés !!!
  • 15/09/2014 à 10:13
    bença
    alerter
    A Aloes, là je suis d'accord, chacun est respectable

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...