09/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Touraine aux pharmaciens : il n'y aura pas de statu quo

Isabelle Adenot, présidente de l'Ordre des pharmaciens, a rencontré la ministre de la Santé, lundi 8 septembre. Marisol Touraine dit avoir compris les préoccupations des pharmaciens, sans pour autant pouvoir s'en tenir à un statu quo.
« La délégation a exprimé l’exaspération, et l’extrême tension en découlant, de la profession qui souffre tant de la manière dont le sujet est traité que de l’absence de transparence qui entoure le projet de réformes annoncé », a rapporté Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre national des pharmaciens, après sa rencontre lundi 8 septembre au ministère de la Santé avec Marisol Touraine.

Durant ce rendez-vous, Isabelle Adenot, accompagnée de 4 autres membres ordinaux, a présenté la délibération du bureau national de l’Ordre, intervenue le 8 septembre.

Il y est rappelé l’opposition de l’instance à l’ouverture du monopole officinal et du capital des officines à des non pharmaciens, ainsi qu’à la libre installation des pharmacies. Le bureau national de l’Ordre propose « d’autoriser les pharmaciens salariés à accéder directement au capital des sociétés de pharmaciens d’officine dans lesquelles ils exercent » et s’oppose à « l’instauration de la multipropriété des officines ».

L’Ordre propose par ailleurs de supprimer le délai de 5 ans existant pour céder une officine après autorisation de transfert ou de regroupement. Il souhaite que « les centrales d’achat pharmaceutiques puissent également distribuer des médicaments de prescription médicale facultative ».
Le bureau national de l’Ordre appelle également à la convocation par le gouvernement d’états généraux relatifs à l’avenir de la pharmacie d’officine.

Isabelle Adenot indique que la ministre de la Santé « a écouté avec attention et intérêt la délégation ordinale ». Selon la présidente de l’Ordre, Marisol Touraine a « entendu et dit avoir compris les préoccupations des pharmaciens exposées par l’Ordre. Elle fera valoir la spécificité du secteur de la santé, sans pour autant pouvoir s’en tenir à un statu quo ».





Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 09/09/2014 à 20:08
    Anonyme
    alerter
    Statu quo .....ça veut tout dire . C'est Macron et MEL qui mènent la danse
  • 09/09/2014 à 20:16
    Anonyme
    alerter
    en gros, je fais semblant d'écouter mais je fais ce que je veux... tout politique. quand sera-t-on gouverner par des gens compétents dans leur domaine et n'étant pas former uniquement à prendre et garder la place de pouvoir?
  • 09/09/2014 à 20:32
    Anonyme
    alerter
    Que de fautes d'orthographe à 20 h 16 !!! C'est désolant !
  • 09/09/2014 à 20:49
    Anonyme
    alerter
    une ministre qui sert à rien ...........un ministère à supprimer c là les réelles économies..
  • 09/09/2014 à 21:04
    Marco75
    alerter
    En gros Marisol n'a rien dit? On a pissé dans un violon? Ceci est inacceptable de la part d'un ministre de la république. Soit elle est incompétente soit elle est aux ordres l'Elysée/Matignon et donc ne sert à rien...
  • 09/09/2014 à 21:28
    Anonyme
    alerter
    MEL peut être confiant en l'avenir: il n'y aura pas de statu quo pour les pharmaciens...
  • 09/09/2014 à 21:35
    Anonyme
    alerter
    ALORS QUE FAIT-ON NOUS LES OFFICINAUX POUR NOUS DEFENDRE? ON ATTEND TRANQUILLEMENT QUE L ON NOUS ANNONCE LA VICTOIRE DE LECLERC!!!! QUAND BLOQUERONS-NOUS LA FRANCE ,QUAND DESCENDRONS -NOUS DANS LES RUES POUR MANIFESTER NOTRE COLERE?QUAND STOPPERONS-NOUS NOS GARDES????
    ON ATTEND QUOI???NOS SYNDICATS: DES BONS A RIEN !!! NOTRE ORDRE:IDEM!!!!
  • 09/09/2014 à 22:16
    Anonyme
    alerter
    La seule chose efficace : la grève du tiers payant !gros bazar en vue
  • 09/09/2014 à 22:22
    Anonyme
    alerter
    Il n y a que le boycote du tiers payant qui fonctionnera car les gens y seront plus sensibles grève des gardes ça ne sert plus à rien par contre une ou deux journées sans tiers payant ça c est percutant
  • 09/09/2014 à 22:33
    Anonyme
    alerter
    D 'accord pour un conseil de l 'ordre LAMENTABLE "!"Il faut agir sans attendre plus longtemps...le bateau coule.
  • 09/09/2014 à 22:47
    Dr Ted
    alerter
    Ah enfin un point positif pour le gouvernement. Il était temps que les choses bougent (vu que l'ordre se remue pas trop les fesses). Pour faire bien: libre installation oui/ouverture du capital oui/ sortie du monopole et vente en GMS non. C'est pas dur de trouver la bonne formule. Allez on y est presque.
  • 09/09/2014 à 23:08
    Potard XCD
    alerter
    Le départ des médicaments à prescription facultative, c'est le résultat du lobbying forcené de Leclerc et de notre apathie générale. Quand comprendrez vous enfin que nos 22600 officine et leurs 4M de contacts patients/jour pourraient avoir plus d'impact que toutes les couteuses campagnes de pub payées par la grande distribution et qu'il faut s'en servir : COMMUNIQUEZ
    Comment un réseau qui vend de la viande aux colibacilles, du fromage à la listéria, des lasagnes à la viande de cheval tuberculeux peut-il prétendre distribuer des médicaments sans nuire à la santé publique.
    Comment un gouvernement manipulé et complice peut-il justifier, dans un pays qui voit croitre les déserts médicaux, qu’il s'apprête à sacrifier les derniers professionnels de santé de proximité juste pour satisfaire les appétits capitalistes des bailleurs de leurs fonds occultes de campagne.
    Ce cadeau à la grande distribution n'est que la dernière, mais pas l'ultime, avanie d'un gouvernement en pleine débâcle morale et électorale, alors bougeons nous avant d'être morts.
  • 09/09/2014 à 23:20
    Anonyme
    alerter
    Quel sens a la covention signee par la fspf avec le depart en gms des medocs a PMF ?
  • 09/09/2014 à 23:40
    Anonyme
    alerter
    à dr ted, vous avez des infos?monopole conservé et liberté d'installation, ça me paraît plausible
  • 10/09/2014 à 06:29
    l'ancien
    alerter
    alors la grève pas d'autres solutions , quand à dr ted , arrêtez de débloquer ! vos fantasmes sont affichés , ce qui prouve que vous n'avez pas trop réfléchi , et fin du monopole , la politique est diminution des licences , pas multiplications .ne prenez pas vos désirs pour des réalités
  • 10/09/2014 à 07:04
    Anonyme
    alerter
    quelle serait la reaction de l 'ordre des medecins si monsieur MEL proposait des consultations a bas cout??Tole general.Et le notre??
  • 10/09/2014 à 07:04
    Anonyme
    alerter
    quelle serait la reaction de l 'ordre des medecins si monsieur MEL proposait des consultations a bas cout??Tole general.Et le notre??
  • 10/09/2014 à 07:52
    Anonyme
    alerter
    Les lettre de l'USPO à ARS, député, Maire sont déjà partie. Avons contactés 5 de nos voisins, réponses positives pour 3 et 2 molles à convaincre.
  • 10/09/2014 à 08:21
    Anonyme
    alerter
    Osez la grève du tiers payant pendant une semaine et on va en parler des pharmaciens !!!!!
    Pour être écouté dans ce pays , il faut faire ch...la population comme savent le faire CGT , extrême gauche etc...
  • 10/09/2014 à 08:56
    Anonyme
    alerter
    et pourquoi on ne nous autoriserait pas à vendre nous aussi des pates du fromage du lait des boissons gazeuses et autres... dans nos pharmacies? ça ferait chier leclerc puisque nous sommes des commerces de proximité? comme dans les pays anglo saxons on pourrait meme faire des corners sandwicheries et des corners kebabs??? un petit corner bar? au moins on se battrait à armes egales.
    alors ouvrons ce putain de capital et laissez nous nous battre à armes égales; on vend ce qu on veut dans nos pharmacies. et que l'ordre arrête ses hypocrisies en arrêtant ses inspections à la con et ses interdictions ringardes et complètement inutiles
  • 10/09/2014 à 09:20
    Anonyme
    alerter
    Et oui nous fermons nos portes définitivement sans indemnités après 29 ans d'installation et personne ne bouge merci les médecins .Le rouleau compresseur est en route batez vous insultez vous mettez de la voix que faites vous pour aider ? RIEN Que des paroles .
    Et les hautes autorités continuent avec leurs vieux textes d'une autre époque les applications ne sont pas encore parvenue jusqu'à eux , et surtout ils sont tous plein au as , ils se moquent et sont bien payés nous on crève , et on tombe malade
  • 10/09/2014 à 09:31
    elpadre78
    alerter
    bravo pour tous ces commentaires déchirant et déchirés. Je constate que MEL et le grande distribution ne parlent que d'une seule voix (celle de MEL) alors que nous......
    Pourquoi grève du tiers-payant et pas grève tout court? Etes-vous au comptoir pour proposer cela, exercez-vous dans des quartiers dits sensibles pour savoir que c'est inapplicable? N'importe quoi!
    Quant à toi vendeur de kebbab as-tu vu l'état florissant des petits commerces de proximité? Nous avons une arme que n'a pas MEL c'est notre diplôme, ne le bradons pas.
  • 10/09/2014 à 10:09
    Anonyme
    alerter
    L'ordre et les syndicats sont inutiles, impuissants ou corrompus. Ils en font la preuve aujourd'hui : que leur à promis MEL!!
    Je trouve dommage que les autres ordres ne réagissent pas. Que va t il se passer si la pharmacie tombe... les prochains sont les médecins, infirmiers etc (le médecin leclerc : pas cher pour la sécu avec un revenu mirobolant fixé par MEL (rires)). Ce que MEL veut créer ce sont des dispensaires avec tous le corps médicale made in leclerc.
    La seule chose qui sortira grandi de ce qu'impose MEL au gouvernement c'est sa marge et du cash pour les actionnaires.
    Augmenter le pouvoir d'achat des français : de l'emploi!!! (et baisser les marges des grandes surfaces)
    L'attaque porté sur le faits que les pharmacien gagnent trop avec de grosses marges. Il serait peut être temps de publier les marges de GMS et le salaire des dirigeants.
    Le gouvernement offre un trust à MEL.

    Pour information je n'appartient pas au corps médicale. mais je vis dans une petite ville de campagne ou je suis entrepreneur. nous avons 2 pharmacies ce qui représente 11 familles, et 4 médecins. Demain si les pharmacies ferment que vont faire les gens : ils iront chez le médecin ailleurs (où ils trouveront les médicaments à proximité...) donc au revoir les médecins.

    Pour finir : Aujourd'hui dans une grande ville si le prix du médicament ne vous convient pas, vous faites 300 m et vous avez une autre officine( c'est cela la concurrence).
    Quant vous aurez 40°c que la pharmacie MEL est à 40 minutes de transport:
    aurez vous le choix du prix du non remboursable
    pensez vous que vous serez livré
    pensez vous qu'il vous fera un dépannage en appelant votre médecin par ce que vous avez fait tomber vos médocs pour le cœur dans les toilettes

    je sais que mon pharmacien et ses employées gagnent bien leur vie. Et alors MEL est au SMIC? (par contre ses employées...).
    Votre boulot je n'en voudrait pour rien au monde et je reste admiratif face à ce que vous faites tous les jours Alors battez VOUS !
  • 10/09/2014 à 10:22
    Anonyme
    alerter
    GREVE tout court, impossible 50% au moins des pharmacies, n'ont plus de trésorerie, il va donc falloir être imaginatif sur la longue durée, Grêve totale du tiers payant impossible aussi, par contre comme pour la carte bleue tiers payant à partir d'un seuil. La gêne sera énorme pour la CPAM, nos trésoreries moins affectées. Utiliser nos vitrines, non pour des PLV, mais pour nos messages, entraînant une Gêne, pour les labos qui nous condamnent, mobilisation des clients, diabolisation de nos politiques.
  • 10/09/2014 à 10:41
    RAD
    alerter
    Touraine n'est que le thermomètre utilisé par le gouvernement pour prendre la température des pharmaciens... Le diagnostic est posé, mais la prescription reste à établir... Et là, on hésite... Quelle sera la réaction du malade si la potion est trop amère? Va-t-il s'agiter brutalement? Dans le doute, "primum non nocere"... mais, je crains que cette fois-ci l'analyse du bénéfice/risque se porte sur "ne pas nuire...au médecin lui-même..."
  • 10/09/2014 à 11:29
    Anonyme
    alerter
    arrêtez de pleurez sur votre sort en accusant messieurs MACRON et LECLERC. Vous n'avez toujours pas compris que la France est un membre de UE et qu'elle doit en suivre les règles. Estimez vous heureux d'avoir profité illégalement d'un monopôle de plus plus de 40 ans.
  • 10/09/2014 à 12:18
    Anonyme
    alerter
    Au train où vont les choses et voyant l'exaspération, voire la fureur, exprimée par l'immense majorité des gens qui, à mots couverts, vous laissent deviner pour qui ils vont bientôt voter, il se pourrait bien que la France finisse par sortir de l'Europe pour retrouver sa souveraineté sur des questions qui ne regardent pas les autres pays.
    Quant à la monnaie, sujet tabou, les pays qui ont gardé leur monnaie nationale sont plutôt en meilleure santé que nous...
  • 10/09/2014 à 12:20
    l'avocat
    alerter
    Le monopole n'est pas et n'a jamais été illégal. Il est reconnu par les instances européennes et par une jurisprudence constante de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE). De même, l'obligation de détention d'une pharmacie par un pharmacien n'est pas non plus contraire au droit de l'Union Européenne. Les arrêts sont les suivants:

    - CJUE 19 mai 2009 Commission / Italie
    Apothekerkammer des Saarlandes e.a.

    -CJUE 1er juin 2010, Blanco Perez

    Il y a d'autres arrêts que je serais ravi de vous expliquer si vous le souhaitez. Enfin, vous parlez des "règles européennes" que doit suivre la France, je suis également disposé à vous fournir un bref rappel du fonctionnement l'Union Européenne et de son droit.

    Source: je suis avocat.

  • 10/09/2014 à 12:40
    Anonyme
    alerter
    @10h22 anonyme , il vaut mieux une grève ferme de 7 jours que tout perdre , c'est du calcul de petit joueur , et pourquoi pas la grève des sacs d'emballage ?! fermeture , cela donnera une première notion de la future ambiance , la trésorerie est saine arrêtez aussi de piocher plus qu'il ne faut , faites des coupes dans vos fonctionnement .si vous êtes un bon pharmacien , vos patients reviendront la semaine après la fermeture ...
  • 10/09/2014 à 14:32
    le contraire d'un rentier
    alerter
    Merci l'avocat : des arguments sérieux, c'est mieux que des fantasmes ou des rumeurs dénuées de tout fondement.

    A ceux qui mettent en avant leurs difficultés de trésorerie, que je ne mets pas en doute, sachez que, quel qu'en soit le prix à payer, il va falloir bouger.
    SI ON NE BOUGE PAS MAINTENANT, ON EST MORT
    Ou notre avenir, ce sera une officine de type britannique où il n'y a pratiquement plus que des asiatiques acceptant de bosser pour 2000 euros mensuels ou les calamiteuses parapharmacies italiennes.

    Que faire ? Comme les taxis, bloquer, re-bloquer le périphérique parisien, les accès aux aéroports, en un mot foutre ma m.....QS abandon des projets actuels.
  • 10/09/2014 à 15:11
    UE
    alerter
    Eh l'avocat de 12 : 20 le droit communautaire ne s'est pas figé en 2010 et depuis la Cour a rendu l'arrêt CJUE n° 367/12 du 13 février 2014 qui établit que les règles françaises en matière d'installation contreviennent aux normes communautaires...
    En outre quand on parle de monopôle c'est celui des pharmaciens sur les conseils et il est également contraire à la Directive service dont relève la pharmacie, c'est ce qu'invoque aujourd'hui Monsieur LECLERC et il a raison...
    Enfin, vous serez sans doute heureux d'apprendre que la Commission instruit aujourd'hui deux plaintes contre la France, l'une pour atteinte à la liberté d'établissement de l'article 49 TFUE et l'autre pour ne pas garantir un accès égal et approprié aux habitants à mobilité réduite des communes rurales suivant l'article 168 TFUE...
    Je le sais, j'en suis l'auteur...
    Tout ça pour vous dire que c'est très mal parti pour notre glorieux pays qui va sans aucun doute suivre l'exemple de ses petits camarades de l'UE en décidant la levée du monopôle et la liberté d'installation.
    Signé DESS de droit communautaire entre autres...
  • 10/09/2014 à 17:27
    UE
    alerter
    Marisol TOURAINE qui invoque l'utilité des pharmacies en campagne sur LCI. Elle ne manque pas d'air puisqu'en même temps elle charge ses ARS d'en fermer le maximum.
    Elle doit souffrir d'un dédoublement de personnalité...
  • 10/09/2014 à 17:40
    cs
    alerter
    à UE, perte du monopole et liberté d'installation:l'état sera obligé d'indemniser les pharmaciens endettés sinon il y aura des centaines de dépôts de bilan . Vous imaginez la pagaille!On ne change pas les règles du jeu d'une profession aussi importante que la notre sans en mesurer les conséquences, tout cela sous la pression des gms.Il y aura, je pense, quelques produits qui sortiront du monopole et un assouplissement des conditions d'installation . L'Europe s' en contentera, elle est déjà si impopulaire aux yeux des français. Vu l'état de la majorité, s' attaquer à nos professions avec la riposte qui se prépare serait suicidaire . Valls sait très bien que ça n'aura aucun impact sur la croissance, cela ne fera qu'accroître le chômage
  • 10/09/2014 à 18:07
    elpadre78
    alerter
    A CS,
    Valls s'en fout royalement il doit montrer à son aile gauche que c'est un vrai socialo, sinon il saute. Quant à "quelquesproduits qui sortiront" cte bonne blague, lesquels? Les comprimés carrés mais pas les ronds? C'est nous qui n'en n'aurons plus."assouplissementnt des conditions d'installation" vous souhaitez quoi? Une pharmacie pour 200 habitants qui sera viable 3 mois?
    Indemniser??? L'Etat??? mais avec quoi il n' a plus rien! Ccl: ou on tape fort avec tous les libéraux ou on va se coucher.
  • 10/09/2014 à 18:55
    UE
    alerter
    L'Etat n'a pas à indemniser des licences et des fonds dont le prix ne résulte que d'une spéculation organisée par la profession et les instances professionnelles. Je vous rappelle que la licence est attribuée à l'origine gratuitement.
    Les français sont considérer par les autres membres de l'Union comme des gents peu fiables et menteurs, alors l'opinion des français...
  • 10/09/2014 à 19:17
    l'avocat
    alerter
    @UE

    Vous avez raison, la jurisprudence ne s'est pas figée à cette date et l'arrêt cité est même extrêmement intéressant. Néanmoins, il n'affirme d'aucune manière la non-conformité du système démo-géographique, applicable aux pharmacies françaises, comme contraire au droit de l'Union Européenne. Dans l'arrêt que vous citez, le quorum nécessaire à l'ouverture d'une nouvelle pharmacie doit être supérieur à 5 500 habitants dans un rayon de 4km (on est loin du quorum français de 2500 habitants). La Cour critique dans cet arrêt l'impossibilité pour les autorités de déroger à cette règle, notamment lorsqu'il existe des particularités locales. En l'espèce, la suppression d'une route reliant les deux villes. Cette affaire ne remet donc absolument pas en cause les critères régissant l'ouverture de pharmacies sur le territoire français, ni même la légitimité de ces critères. Cet arrêt condamne le manque de souplesse des critères et non pas leur bien-fondé.

    Deuxièmement, il convient de dissocier monopole officinal et monopole pharmaceutique. Le monopole pharmaceutique ne fait, à ce jour, l'objet d'aucune controverse au sein des instances européennes. Vous affirmez également que le monopole des pharmaciens est contraire à la directive services (je présume que vous parlez du monopole officinal). C'est faux. La directive services exclut de son champ d'application "les services de soins de santé fournis aux patients par des professionnels de santé en vue d’évaluer, de maintenir ou de rétablir leur état de santé, lorsque ces activités sont réservées à une profession de santé réglementée" (source europa.eu - directive services).

    En revanche, "Dans tous les cas, les réglementations nationales relatives à ces services exclus du champ de la directive doivent respecter les autres dispositions du droit communautaire, en particulier la liberté d’établissement et la libre prestation des services telles que garanties par le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne." Il est donc intéressant de se pencher sur la jurisprudence de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) concernant la liberté d'installation des pharmacies. La Cour affirme, dans sa jurisprudence constante, que les restrictions à la liberté d'installation des pharmacies sont justifiées pour "assurer un approvisionnement en médicaments de la population sûr et de qualité".
    Cet objectif relève de la protection de la santé, expressément visé à l’article 52, paragraphe 1er du TFUE. Ces principes ont été jugés nécessaires et proportionnels au but recherché. (arrêt CJUE 5 déc. 2013, Alesandra Venturini c/ ASL Varese, C-159/12 à C-161/12)

    En ce qui concerne les deux plaintes instruites par la Commission, et en particulier celle relative à l'article 49 TFUE concernant la liberté d'établissement:

    vous devez savoir, qu'une enquête de la part de la commission dure plusieurs mois et permet aux Etats membres de répondre et de justifier leur législation. Ce n'est que si la Commission estime qu'il y a une entrave injustifiée à l'article 49 TFUE qu'elle déposera une plainte devant la CJUE. Il ne faut pas confondre les enquêtes de la Commission et les décisions de justice de la CJUE.

    Enfin, concernant "notre glorieux pays qui va sans aucun doute suivre l'exemple de ses petits camarades de l'UE en décidant la levée du monopole et la liberté d'installation" vous serez certainement heureux d'apprendre que des pays comme l'Espagne, le Luxembourg, la Belgique ou l'Allemagne connaissent un monopole officinal similaire ou extrêmement proche du nôtre.

    P.S: si vous pouviez orthographier "monopole" correctement, la langue française vous remercierez.
  • 10/09/2014 à 19:18
    l'avocat
    alerter
    la langue française vous remercierait*. Moi aussi j'ai des problèmes de langue française.
  • 10/09/2014 à 21:30
    UE
    alerter
    Eh l'avocat, il semble que vous oubliez un peu vite que les arrêts préjudiciels en interprétation de la Cour sont d'application absolue dans tous les Etats de l'Union. En conséquence, la France qui ne présente pas de conditions dérogatoires à la condition de l'alinéa 1 de l'article L 5125-11 du CSP est en infraction à l'article 49 TFUE depuis environ 40 ans. ça sent le manquement puisqu'on est bien au delà des demandes d'informations complémentaires sans avoir obtenu les explication à cette omission.
  • 10/09/2014 à 21:31
    UE
    alerter
    Eh l'avocat, il semble que vous oubliez un peu vite que les arrêts préjudiciels en interprétation de la Cour sont d'application absolue dans tous les Etats de l'Union. En conséquence, la France qui ne présente pas de conditions dérogatoires à la condition de l'alinéa 1 de l'article L 5125-11 du CSP est en infraction à l'article 49 TFUE depuis environ 40 ans. ça sent le manquement puisqu'on est bien au delà des demandes d'informations complémentaires sans avoir obtenu les explication à cette omission.
  • 10/09/2014 à 21:31
    UE
    alerter
    Eh l'avocat, il semble que vous oubliez un peu vite que les arrêts préjudiciels en interprétation de la Cour sont d'application absolue dans tous les Etats de l'Union. En conséquence, la France qui ne présente pas de conditions dérogatoires à la condition de l'alinéa 1 de l'article L 5125-11 du CSP est en infraction à l'article 49 TFUE depuis environ 40 ans. ça sent le manquement puisqu'on est bien au delà des demandes d'informations complémentaires sans avoir obtenu les explication à cette omission.
  • 10/09/2014 à 21:38
    UE
    alerter
    Ensuite vous devez savoir que mon collectif de communes rurales portent actuellement plainte contre la France ( sur article 168 TFUE ) puisqu'elle ne garantit pas à leurs administrés un accès égal et approprié à un service pharmaceutique. Gros intérêt de la Direction Marché intérieur et services de la Commission...
    Pour ce qui est de l'attaque du monopole, je laisse mes confrères agissant pour le compte de Monsieur LECLERC régler cette question et il n'y en a manifestement plus pour longtemps..
  • 10/09/2014 à 21:45
    UE
    alerter
    Enfin, je vous rappelle que suivant la Directive services, la pharmacie est une activité de services et non une activité de santé exonérée comme la médecine...
    PS : pour les pharmaciens non juristes, excusez nous pour nos divagations techniques mais elles sont pourtant le fondement même des difficultés actuelles...
    Enfin, pour ce qui est de mon français, élevé en Allemagne, j'espère que vous parlez l'allemand comme moi le français...
  • 10/09/2014 à 21:46
    UE
    alerter
    Enfin, je vous rappelle que suivant la Directive services, la pharmacie est une activité de services et non une activité de santé exonérée comme la médecine...
    PS : pour les pharmaciens non juristes, excusez nous pour nos divagations techniques mais elles sont pourtant le fondement même des difficultés actuelles...
    Enfin, pour ce qui est de mon français, élevé en Allemagne, j'espère que vous parlez l'allemand comme moi le français...
  • 10/09/2014 à 21:46
    UE
    alerter
    Enfin, je vous rappelle que suivant la Directive services, la pharmacie est une activité de services et non une activité de santé exonérée comme la médecine...
    PS : pour les pharmaciens non juristes, excusez nous pour nos divagations techniques mais elles sont pourtant le fondement même des difficultés actuelles...
    Enfin, pour ce qui est de mon français, élevé en Allemagne, j'espère que vous parlez l'allemand comme moi le français...
  • 10/09/2014 à 22:20
    pdr
    alerter
    du déballage perso , ma petite personne , ma création où je veux , encore des gens qui n'ont rien compris .hors sujet !
  • 11/09/2014 à 08:07
    potard
    alerter
    toujours le même avec sa création , c'est un forum sur une affaire perso ou c'est pour construire pour l'avenir sans détruire ce que d'autres ont mis 20 ans et plus à construire ...moi je moi je pour ma gueule , voilà la vraie image du pharmacien , ce qui donne raison à l'Etat voulant notre peau pour des raisons économiques ., sachant qu'il n'y aura jamais de cohésion de solidarité ,encore pharmaciens et encore moi avec les autres professions touchées (dite réglementées ou à monopole ), d'ailleurs lors de la réunion entre représentants de ses métiers , le pharmacien a déclaré "les autres ce n'est pas notre problème j'en ai rien à foutre" , or ce matin unpf et fédé rajoutent dans leur feuillet qu'ils vont prendre en compte le problème qui touchent toutes les professions réglementées de proximité ...ben tiens quand la base leur met le nez dans la merde "ah oui ça sent pas la rose ".enfin..
  • 11/09/2014 à 09:45
    UE
    alerter
    Fidèles à eux-mêmes, les pharmaciens se meurent d'égocentrisme.................
  • 11/09/2014 à 10:01
    elpadre78
    alerter
    UE,
    trop fort!
    Vous souhaitez monter un syndicat je vous conseille un bon logo: USPO (Union pour la Suppression des Pharmaciens d'Officine). Vous aurez peut-être un adhérent, vous.
    Maintenant votre bla- bla est hors sujet dans les temps qui courrent.
  • 11/09/2014 à 11:31
    potard
    alerter
    la libre installation n'est pas la solution au problème rencontré aujourd'hui ( c'est beaucoup plus grave et plus large que votre vision raccourcie) et touchant d'autres professions .vous confondez votre problème (qui n'en est pas un -le problème c'est vous , en résumé : vous me faites penser aux enfants gâtés et pleurnichard qui couinent "moi , je veux , moi je veux tu m'achètes ça " ou "c'est la faute des autres si j'ai pas ce que je veux " . ) et l'action gouvernementale de détruire les monopoles de toutes les professions réglementées pour soit disant faire des économies -à très court terme -construire et faire évoluer un système c'est prendre en compte la globalité de l'énoncé pas un seul bout qui arrange car après la démo que vous développez est fausse . dans votre attitude oui c'est de l'égocentrisme , le forum doit servir en fonction des sujets à construire une défense en premier temps pour éviter un massacre puis un temps de travail pour aller dans un sens d'évolution et quel sens : qui soit pérenne , mutualiste , au service de tous .il aurait été plus constructif de montrer du doigt les affairistes qui gatent le métier , les pharmacies approvisionnant 19 ou 30 ehpad , alors que sur un secteur à tour de rôle , la dispensation devrait se faire pour ceux qui le souhaite , ainsi vous montrez que la santé n'est pas une histoire de gros sous , c'est là qu'il faut déjà regardé , les membres de l'ordre -et autres (y 'a des ministres indélicats mais dans la profession y'en bon aussi !) -qui dans leur pharmacie donnent des dessous de tables aux vétos -200 euro tarif officiel -pour avoir une ordonnance d'élevage bloquant les éleveurs pour n'avoir qu'un distributeur de médicament ...vous trouvez cela logique , moi je trouve qu'i y a déjà à remettre à plat les conditions d'exercice et les abus avant de s'attaquer à autre chose , surtout si c'est pour du perso .
  • 11/09/2014 à 16:12
    UE
    alerter
    rectification : les pharmaciens sont morts d'égocentrisme...
  • 11/09/2014 à 20:04
    potard
    alerter
    vous convenez d'être mort UE c'est courageux !
  • 11/09/2014 à 20:27
    qrz
    alerter
    en effet merveilleux exemple d'égocentrisme : ma création , avec petit budget j'ai tout planifié , moi je moi je !!! excellente la conclusion et il persiste et signe , si ce n'était pas triste , j'en pisserai de rire !!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...