09/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Défense du monopole : l’USPO lance son plan d’action

L’offensive contre la réforme des professions réglementées est lancée par l’USPO. Dans un communiqué, Gilles Bonnefond, président du syndicat appelle les pharmaciens à être solidaires, unis et réactifs.

 

« Nos récents entretiens au ministère de la Santé, à Matignon et à l’Élysée montrent qu’il est indispensable de s’engager dans une action efficace et comprise par l’opinion publique », assène Gilles Bonnefond, président de l'USPO. Selon le syndicat, aucune des pistes contre l’officine ne sont écartées du projet de loi réformant les professions réglementées.

Appelant le gouvernement à ne pas céder au lobbying de la grande distribution, l'USPO propose un plan d’action avec deux temps forts : la grève des gardes de nuit et du dimanche à partir du 25 septembre et la fermeture de l’officine elle-même durant une journée la semaine 6 octobre.






Les dernières réactions

  • 09/09/2014 à 20:01
    Anonyme
    alerter
    La grève des gardes bof, fermeture une journée voire 2 oui !!
  • 09/09/2014 à 20:33
    Anonyme
    alerter
    Peut être faut il une grève illimitée ?
  • 09/09/2014 à 21:04
    Anonyme
    alerter
    La grève des gardes sera peut-être mal comprise...
    Mais grève, oui
  • 09/09/2014 à 21:05
    Anonyme
    alerter
    si nous voulons nous faire entendre, toutes les pharmacies devraient fermer un à deux jours de suite. Hélas, beaucoup de patron sont individualistes, ont peur (à court terme) de perdre un client. Ce combat est perdu. Sauf si vous arrivez à mobiliser, à créer une unité et qu'on voit une profession dans la grève générale. un effort est à faire dans la com.
  • 09/09/2014 à 21:08
    totodu09
    alerter
    Vas y Gilou, tape dans le tas! La bonne nouvelle c'est qu'enfin les syndicats (enfin je veux dire l'USPO, pas les mangeurs de soupe...) sont allés voire Dieu le père (l'Elysée) et non pas la girouette Marisol, la reine du CYA (Cover Your Ass) pour les intimes :)
  • 09/09/2014 à 21:39
    Anonyme
    alerter
    Non syndiqué je suis, gréviste je serai.

    Assez !
  • 09/09/2014 à 22:01
    Anonyme
    alerter
    Enfin bougeons nous !!!! Oui pour un jour de fermeture beaucoup plus marquant ds l'opinion publique et surtout relayé par les médias !!!! Il faut que nos syndicats soient invités sur les plateaux télé et radio et nous défendent et menacent de réitérer le mouvement bref il faut durcir le ton cela suffit de plier comme des roseaux à chaque coup je propose le 23 ou le 30 septembre il faut réagir ds les 15 jours car le gouvernement est en train de statuer sur notre sort il ne faut pas attendre
    Préparez nous des affiches !!!!
  • 09/09/2014 à 22:17
    Anonyme
    alerter
    +1

  • 09/09/2014 à 22:18
    Anonyme
    alerter
    Pourquoi ne pas boycotter le tiers payant pour mieux faire passer le message à nos patients et autres
  • 09/09/2014 à 22:20
    MV
    alerter
    Bien entendu, syndiqués ou non, et quel que soit le syndicat d appartenance, titulaires, salariés, étudiants, répartiteurs...professions médicales et paramédicales.
    Tout le monde doit se mettre en grève illimité
    Ce n est qu à cette condition que nous aurons quelques chances d être entendu ( ou pas !)
    Faire grève signifie forcément de fermer et pas de servir par une porte dérobée !! ( j ai déjà connu cela il y a quelques temps !)
    Mais en amont, il faudra un travail énorme de communication auprès des médias ( télé, journaux, réseaux sociaux..), et auprès de la population par des tracts distribués au sein de nos officines.
    Mais attention de bien rester apolitique car sinon notre action est perdue d avance
    Quel que soit le parti politique au pouvoir, nous en serions au même point ( à quelques mois près )
    Donc communiquons efficacement, défendons notre profession, nos compétences, notre maillage territorial
    Soyons unis.
  • 10/09/2014 à 00:10
    Anonyme
    alerter
    Il y a quelque chose qui m'échappe: je ne comprends pas bien les propositions que l'ordre a faites à la ministre en échange de notre monopole. Le gouvernement se fiche bien que les adjoints puissent accéder au capital des pharmacies dans lesquels ils exercent. Ce n'est pas avec ces propositions que l'on va sauver la profession! Il ne faut pas non plus prendre les adjoints pour des idiots on a besoin de leur maigre sous maintenant!
  • 10/09/2014 à 00:34
    Anonyme
    alerter
    D'après certaines rumeurs , il se pourrait qu'il y ait finalement maintien du monopole contre liberté d'installation et ouverture du capital aux adjoints . Ce serait un compromis :Commission européenne satisfaite, adjoints considérés et pouvant s' installer avec peu d'apport , titulaires soulagés de conserver leur monopole, gvt donnant l'impression d'avoir réformé, seules perdantes les GMS qui de toute façon ne sont pas populaires . Ce serait finement joué et calmerait la profession, non?
  • 10/09/2014 à 01:25
    RAD
    alerter
    Si liberté d'installation, signifie lever le gel des créations avec retour aux anciennes règles qui définissaient un quota de population et une répartition géographique déterminée, tout acceptant des cas possibles de dérogations, cela ne changera pas grand chose à la situation actuelle...
    Mais, si liberté d'installation signifie autoriser des créations d'officines sans aucune règle, ni de quota de population, ni de répartition géographique, il faut s'attendre à ce que la seule préoccupation des candidats à l'installation soit exclusivement de rechercher l'emplacement offrant le meilleur potentiel commercial.
    Ceci condamne les petites et moyennes officines au mieux à péricliter en attendant le départ du titulaire à la retraite sans trouver à vendre sa pharmacie, et au pire à un dépôt de bilan à court terme.
    C'est à mon sens, une réforme qui sera fatale à l'officine de proximité.
  • 10/09/2014 à 04:16
    Anonyme
    alerter
    La liberté d'installation va au contraire permettre d'ouvrir des pharmacies dans les zones rurales alors que les ARS, le ministère, l'Ordre et les Syndicats s'y opposent aujourd'hui au mépris des normes communautaires et des besoins des populations.
    En ville se sera la foire d'empoigne et les bons resteront. C'est la loi du marché...
    Dans tous les cas, la liberté d'installation aura au moins le mérite d'éviter les pratiques douteuses des ARS et des instances consultatives...
  • 10/09/2014 à 06:41
    l'ancien
    alerter
    @4 16 , politique commune , pas destruction débile , c'est la réduction des licences , pas création tous azimuts .stop avec vos fantasmes , qui prouvent que vous n'avez pas réfléchi , voilà le schéma , la grande distribution va profiter des médicaments mis en avant avec Bachelot , les doses exonérés .quand aux besoins de la population il est assuré , c'est la maillage médical qui est à revoir , stop à l'individualisme .pas d'autres solutions que la grévé : fermeture pendant 1 semaine non stop, (tout le monde en vacances ) , vitrine vides des affiches commerciales (cela n'est pas de la pharmacie , c'est de la petite copie de la grande distribution , par les labos qui flirtent déjà avec elle) .et tendues de noir .PHARMACIE , pas superette du médicament ou complément alimentaire .vous , vous porposez de monter des mini structure de la grenade distribution .pas très réfléchi .
  • 10/09/2014 à 08:19
    potard
    alerter
    d'autant que la cnam est pour la distribution de licence , si ily a création de licence alors la cnam et donc les cpam n'auront plus à prendre que 10% des médicaments à charge (des économies certaines , même achose pour la profession touchée -huissier , notaire etc..., mme taubira a déclaré que c'était pour engrenger 10 milliard d'euro plus rapidement avant dissolution de l'assemblée et après la droite se démerdera .que regardez vous dans les journaux les résultats de l'équipe locale de foot et via la presse du net et quels liens avaient vous avec les autres professionnels , vous êtes l'image détestable du nombrilique ) en effet le monopole tombera .si ce n'est pas par un chemin ce sera par un autre .le manque d'analyse et d'études de votre part , montre le peu d'intelligence professionnelle , à l'image de certains député et ministre "tout pour ma gueule".
  • 10/09/2014 à 08:22
    potard à l'ancienne
    alerter
    cnam et cpam sont pour une diminution de licence , si cela ne va pas assez vite alors fin de monopole et fin de remboursement , c'est ainsi qu'il faut lire ce qui a été écrit précédemment .et oui , mme taubira veut casser comme les autres ministres un systéme et laisser les ruines après , en disant voilà nous ont part avec la mission remplie ...qu'importe les moyens .donc la solidarité doit aller plus loin que les frontières de notre profession , et un mouvement commun de grève est nécessaire .
  • 10/09/2014 à 08:39
    Anonyme
    alerter
    Potard, tu es incompréhensible!!!
  • 10/09/2014 à 09:06
    Anonyme
    alerter
    Dans votre panique vous mélangez tout...
    Même l'Ordre, et pourtant on fait pas plus réac, commence à envisager qu'il convient de déroger à la stricte condition de populations en milieu rural pour éviter la désertification...
    Les ouvertures en campagne seront compensées par des fermetures en ville, le marché s'auto-régule de lui-même..
    Enfin, lisez bien la dernière lettre de l'Ordre et vous comprendrez que l'affaire est faite.
  • 10/09/2014 à 09:40
    Anonyme
    alerter
    tout dérèglement entraine obligatoirement un dédommagement, que les syndicats demandent un chiffrage à Bercy, cela calmera leurs ardeurs.
  • 10/09/2014 à 09:47
    elpadre78
    alerter
    MEL, s'il te plait ,achètes ma licence, achètes mon stock que tu pourras refourguer sur internet et mettre le tien à la place. Emploies moi, Ô MEL, mais pas à plus de 2 fois le SMIC (sinon je serais riche) et prends mes dettes, mes horaires, mes gardes, mes formations et mes emmerd... de petite pharmacie de proximité.
    Si cela te convient je pourrais aussi me mettre en grève cela ne me coutera rien et même l'Ordre ne pourra plus rien me dire, il aura disparu.
    "Le meilleur des Mondes"
  • 10/09/2014 à 09:58
    Anonyme
    alerter
    Vous voulez un dédommagement pour le prix d'une licence qui résulte d'une spéculation organisée par la profession et ses instances. Je vous rappelle qu'à l'origine la licence est attribuée gratuitement. Donc pas d'indemnisation à prévoir.
  • 10/09/2014 à 10:14
    M-O LEVIF
    alerter
    Une grêve des officines c'est bien beau, mais il faudrait un axe de communication plausible et qui sensibilise la population... "un jour de fermeture contre une fermeture deffinitive !" par exemple ! SANS QUOI NOUS MONTRERONS JUSTE QUE NOUS NE SOMMES JUSTEMENT PAS INDISPENSABLES !! d'autant que tous ne joueront pas le jeu et en profiteront pour s'en mettre plein les poches, seuls ouverts, en vertue de leur sacro-sainte éthique soit disant !
  • 10/09/2014 à 10:19
    RAD
    alerter
    Ce chiffrage a été fait à plusieurs reprises, et même des montants ont été avancés pour chaque pharmacien reconnu lésé (environ 7000). Ces montants sont ridicules au regard du prix de vente moyen des officines (ce qui ne signifie pas grand chose...). D'où dans un premier temps, faire chuter le marché des cessions de fonds des pharmacies. Mais, ça ne va pas assez vite, malgré la crise actuelle du marché immobilier, marché qu'a toujours suivi la vente des pharmacies. Donc nécessité de réformer de façon autoritaire puisque les pharmaciens ne sont pas capables de le faire eux-mêmes... forcément pas chauds pour se mettre la corde au cou ! Enfin, devant l'ampleur des montants à dégager même pour des officines invendables les gouvernements successifs ont vite reculé car, d'une part ce serait vu par la population comme un cadeau scandaleux fait à des "nantis", et d'autre part, et surtout, parce le budget n'existe pas, ne sachant pas qui doit payer... la Santé, l'Industrie, le Commerce, en tout cas Bercy nous rabâche qu'il n'y a plus de sous...
    Bref, encore à craindre un patchwork de réformes, qui entraînera un sacré micmac ...
    Quant à la désertification des campagnes, tout le monde en parle, mais tout le monde s'en fiche, ça fait 50 ans qu'elle a commencé, par l'exode des jeunes ruraux vers les grandes villes... Plus de travail, départ vers la ville, plus de jeunes, plus d'écoles, plus de commerces, plus de médecins, et transferts ou regroupements des officines... Refaire le chemin à l'envers n'est qu'une chimère électoraliste !
  • 10/09/2014 à 10:21
    M-O LEVIF
    alerter
    La seule chose qui compte est d'expliquer nos revendications et les enjeux à la population. Le coup de l'affiche comparant l'évolution du coût du doliprane et de la bagette m'a juste valu la stupeur de mes clients aussi client chez mon voisin boulanger !!! On dénonçait la grande distrib avec une affiche qui concerne le boulanger du coin !!! Bonjour la communication !! C EST NUL ET DEVASTATEUR UNE COMMUNICATION AUSSI NULE !!!!
  • 10/09/2014 à 10:34
    M-O LEVIF
    alerter
    Il faut COMMUNIQUER sur les enjeux de ces réformes et sur l'avenir de la pharmacie. Franchement, qui cela dérange-t-il qu'il y ait une nouvelle pharmacie dans un centre commercial??? personne !!! Mais voir fermer peut-être la pharmacie de son quartier??? Certainement beaucoup de monde !!! Le problème n'est pas là où l'on veut nous le faire croire.... le problème c'est la desertification médicale de nos quartiers, villes et campagnes ! Pas de médecin = pas de pharmacie ! Il faut travailler sur le maillage médical et impliquer nos chers confreres médecins dans notre problématique si l'on veut maintenir notre maillage pharmaceutique ! sinon, on ira consulter dans des cabinets médicaux Leclerc !!!
  • 10/09/2014 à 10:55
    Anonyme
    alerter
    Je ne parle pas de la licence, mais de la modification des règles.Il suffit de rechercher sur internet le chiffrage du dédommagement pour les commissaires priseurs ( fin des années 90) : vous avez les formules permettant le calcul.
    De plus l'état connait très bien la valeur des licences (taxi, licence 4 qui font d'ailleurs parties du même projet de loi que nous , cf le document des echos).
  • 10/09/2014 à 11:18
    RAD
    alerter
    @ MO LEVIF : Entièrement d'accord...
    Ce que vous réclamez, c'est une véritable politique de santé pour le pays, qui ne soit pas seulement que fondée sur la réduction les coûts... Nos politiques ont démontré qu'ils sont incapables de la proposer et encore moins de vouloir s'y atteler... Donc, il serait temps que nos instances professionnelles, y compris syndicales, se présentent en force de propositions, avec un projet ficelé prenant en compte les différents acteurs de la Santé. Sans doute, suis-je trop optimiste en imaginant un projet commun qui intègre les problématiques actuelles des différents professionnels et des patients.
    Mais comprenons que le moment est venu de se rassembler.
    J'ai été le premier, ici, à déceler les failles dangereuses que comportait l'affichette comparative Doliprane versus baguette de pain, et dans les faits, les contradictions qu'elle comportait ont vite été perçues par nos clients... qui entraînés par le courant de la concurrence houleuse trouvent tout trop cher !
  • 10/09/2014 à 12:15
    Anonyme
    alerter
    Vous oubliez tous dans vos commentaires que nous serons confrontés de plus à une perte énorme de marge avec le volet santé des 50 milliards d'économie annoncés.
    C'est impossible de faire face à 2 amputations de marge.
    Faisons gréve du 1/3 payant pour tous les montants < à 50 euros.
  • 10/09/2014 à 12:30
    M-O LEVIF
    alerter
    2 Amputations de marge... mouais... mais ça dépend pour qui ! c'est vrai que pour ceux d'entre nous qui ont déjà lourdement investi sur la para et le conseil... c'est à dire dans des pharmacies commerciales qui font le lit de la GMS (gros volumes et faible marge) c'est les boules... puisque le risque c'est de voir tout celà en GMS mais bon, c'est le principe de l'aroseur arosé... pour les autres, dont je suis, finir de perde moins de 10% de CA à 25/35% de marge pour la para qui pèse 1/3 de mon stock et peut-etre la moitié de mon CA conseil soit +/-6% de mon CA à 30/40% de marge pour encore 1/6 de mon stock en valeur... ça ne va pas me tuer ! ca va même me permettre de retrouver de la trésorerie !! Ce qui me tuera moi, c'est le non renouvellement de mes médecins et de leurs ordonnances substituables !
  • 10/09/2014 à 12:46
    qrz
    alerter
    MO LEVIF , on parlait sur l'affiche de la vente de pain en grande distribution , pas du boulanger , bien au contraire , c'est justement la défense du boulanger , et faites vos courses chez des professionnels pas dans le grand bazar qui fait tout et mal et vous empoisonne !!! étonnant de ne pas vouloir s'ouvrir l'esprit .le mérite de l'affiche c'est d'exister et pour l'instant seul l'uspo (je ne suis pas adhérent ) propose et rapidement et met à notre disposition mais c'est la grève totale pendant 1 semaine complète qu'il faut .il faut savoir sacrifier pour ne pas tout perdre , c'est l'enjeu
  • 10/09/2014 à 12:47
    Anonyme
    alerter
    Revenons aux fondamentaux. la santé et le medoc. Les entretiens c'est l'avenir. il faut se recenter, lacher le business, les commerciaux, les remises,les RFA et tout se qui prend du temps et de l'energie au depend du malade. Le comptoir , le comptoir et le comptoir .c'est la ou se trouve nos valeurs. Et j'en connais qui l'on desertait. malheureux pharmaciens...
  • 10/09/2014 à 12:49
    potard
    alerter
    @8h39 , ouvrez votre esprit , la réforme touche plusieurs professions , d'après vous pourquoi , vous n'arrêtez pas de regarder votre nombril , vous êtes vraiment à côté de la plaque ...ouvrez les yeux et demandez vous pourquoi toutes les professions réglementées .cela ne vaut pas la peine de vous défendre , vous allez pleurer très prochainement .
  • 10/09/2014 à 13:52
    M-O LEVIF
    alerter
    ben vas-y potard, explique...
  • 10/09/2014 à 14:05
    M-O LEVIF
    alerter
    qrz, désolé mais relis bien ton affiche: elle traite de l'augmentation du prix du pain tout court et pas de l'augmentation du prix du pain en grande surface !!
    Seule la derniere phrase parle des grandes surfaces... et désolé mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe sans lien direct avec les prix annoncés au dessus et jusqu'à preuve du contraire une baguette de pain est plus synonyme de boulangerie que de grande surface... on aurait pu utiliser l'image d'un grand caddie plein ! ça, c'est effectivement synonyme de GSM dans l'esprit des gens !
  • 10/09/2014 à 17:00
    potard
    alerter
    l'explication est dans l'actualité , en supprimant les réglementations et monopoles , l'état espère une augmentation d'installation , ex taxi et vtc , mme taubira ayant reçu huissier et notaire avec charges a déclaré que le gouvernement avait des milliards à récupérer, que faire tomber les charges et monopoles permettrait de récupérer 10 milliards d'euro (comme dans les autres pays européens où cela a été mis en place ), cette libéralisation une fois en place , ils s'en désintéressaient , ministres du gouvernement car ils n'auraient pas la confiance de l'assemblée , et le 49.3 n'est pas utilisable à tous les coups , donc une dissolution sera actée ...et après ce n'était plus leur problème .la pharmacie n'est pas le seul domaine touché , et comme par hasard aucun des ministres touchés (gérants les professions à monopole dites professions réglementées ) n'a bronché .il ne faut pas être sortie des grandes écoles pour comprendre cela , et il faut avoir une vue plus large concernant cette attaque .ce n'est pas compliqué , simplement logique .pendant que tout le monde se bat dans son coin au lieu d'être unis , le piège continue à se refermer ...comme aux échecs !
  • 10/09/2014 à 17:00
    potard
    alerter
    l'explication est dans l'actualité , en supprimant les réglementations et monopoles , l'état espère une augmentation d'installation , ex taxi et vtc , mme taubira ayant reçu huissier et notaire avec charges a déclaré que le gouvernement avait des milliards à récupérer, que faire tomber les charges et monopoles permettrait de récupérer 10 milliards d'euro (comme dans les autres pays européens où cela a été mis en place ), cette libéralisation une fois en place , ils s'en désintéressaient , ministres du gouvernement car ils n'auraient pas la confiance de l'assemblée , et le 49.3 n'est pas utilisable à tous les coups , donc une dissolution sera actée ...et après ce n'était plus leur problème .la pharmacie n'est pas le seul domaine touché , et comme par hasard aucun des ministres touchés (gérants les professions à monopole dites professions réglementées ) n'a bronché .il ne faut pas être sortie des grandes écoles pour comprendre cela , et il faut avoir une vue plus large concernant cette attaque .ce n'est pas compliqué , simplement logique .pendant que tout le monde se bat dans son coin au lieu d'être unis , le piège continue à se refermer ...comme aux échecs !
  • 10/09/2014 à 17:06
    qrz
    alerter
    je regarde l'affiche et je vois des baguettes , la notion de grande surface et tous les gens qui ont vu l'affiche ont compris . il faut enlever les œillères , c'est l'association des idées pas besoin d'en faire un roman , maintenant au lieu de critiquer ; construisez , préparez l'affiche ; message porteur explicite et 3 mots pas 400 .on aurait pu , le grand yaka et faut qu'on , et faites, allez y , on vous attendait !!!
  • 10/09/2014 à 18:19
    potard
    alerter
    sinon MO LEVIF d'accord avec le commentaire de 12h30 , cela fait 5 ans que j'ai réduit mes stocks et travaille qu'avec les vrais partenaires pas ceux qui flirtent ou sont déjà en GMS , 30% de stock en moins ! ouf , quelle bouffée d'oxygène , exit la pub et l'intox .voilà 3 ans que le comptable malgré la baisse orchestrée depuis 10 ans mais mesurable depuis 5 ans se félicite de mon choix (voyant en comparaison ls autres être englué dans un système commerciale inextricable et suicidaire )
  • 10/09/2014 à 19:48
    potard à l'ancienne
    alerter
    le plus grand danger aujourd'hui c'est de ne pas avoir les yeux ouverts sur ce qui se passe , ce n'est pas MEL et les autres les plus grands prédateurs , c'est l'Etat , eux (les groupes de la gms) sont comme les vautours , ils arrivent après et dans cette situation ils n'ont pas provoqués la mise à mort , juste une conséquence logique sur un soucis économique que le gouvernement ne peut régler , la gauche fait de l'hyper libéralisme là où la droite prônée un conservatisme .toutes les professions réglementées sont touchées , donc la solidarité doit aller au delà de notre corporation , et là les syndicats ont quelque chose à mettre en place avec les autres professions , c'est leur job .A notre niveau , des gréves , des fermetures , des vitrines vides et unies (avec ou sans affiche ).Mais le vrai problème c'est l'ETAT qui ne sait plus comment se démerder de la situation actuelle , donc du court terme et destruction des derniers bastions qui leur permettait encore de taxer , créatrice d'emploi autrefois .le danger est là .si vous ne voyez rien , si vous e savez pas lire , écouter , et vous intéressez aussi aux problèmes autour et si vous cessiez de vous regarder le nombril , d'ailleurs pour calmer un peu le jeu , les 40% sont le morceau de sucre au toutou pour rester sage , avant d'être mis à la fourrière (le déremboursement des classes avec un pourcentage minime de remise puis réduction des autres remises de moitié -sous couvert d'un déficit x ou y ) et euthanasié (fin du monopole ) ! réveillez vous !
  • 10/09/2014 à 20:10
    pdr
    alerter
    à MO LEVIF il existe déjà (en alsace ) des cabinets médicaux dans les galeries marchandes dépendant d'une GMS. Ce n 'est pas nouveau , les médecins se foutent totalement du maillage et prônent le regroupement pour ne pas avoir à payer des charges , certaines communes l'ayant déjà fait (construction et loyers dérisoires ) , donc la fermeture des licences ce n'est pas leur souci , c'est au ministre d'imposer un maillage logique mais d'un autre côté elle donne de l'argent pour le regroupement ....tous nous prennent pour des C , et nous le sommes car incapable de faire une action d'envergure et bloquer avec d'autres professionnels la France .
  • 11/09/2014 à 08:21
    unité
    alerter
    pourquoi je reçois ce matin un fax FSPF-UNPF, dissocié de l'USPO. L'unité c'est pour quand?
  • 11/09/2014 à 11:00
    pdr
    alerter
    parce que fspf et unpf sont des énormes" machines " impossible à bouger et l'uspo est le troublion qui fera bouger (qui regroupe d'ailleurs des déçus des deux premiers) , et qui nous ont foutu dans la merde il y a quelques années avec la mdl , ayant bien endormi et entourloupé tout le monde , aujourd'hui , la base souhaite du mouvement mais coordonnées et les fspf unpf et uspo savent très bien que les pharmaciens ne voudront pas bouger , seul 10 % ont exprimé le besoin de faire des actions , la base doit bouger pour que les syndicats puissent négocier , c'est logique .
  • 11/09/2014 à 12:12
    pseudo
    alerter
    les huissiers défilent le 15 à paris .fermeture de leur études ce jour là ...la logique aurait voulu une action commune .
  • 11/09/2014 à 19:28
    alerter
    alerter
    affiche pétition mise en place dans la vitrine vidée , les feuilles de pétition se remplissent .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...